Finalement, l’anaphylaxie c’est lorsque le patient se prend une grosse PAF !!

mardi 15 janvier 2013 par Dr Stéphane Guez1195 visites

Accueil du site > Maladies > Urgences > Finalement, l’anaphylaxie c’est lorsque le patient se prend une grosse PAF (...)

Finalement, l’anaphylaxie c’est lorsque le patient se prend une grosse PAF !!

Finalement, l’anaphylaxie c’est lorsque le patient se prend une grosse PAF !!

mardi 15 janvier 2013, par Dr Stéphane Guez

Platelet-activating factor (PAF), histamine et taux de tryptase dans l’anaphylaxie humaine. : Peter Vadas, Boris Perelman, Gary Liss

dans The Journal of Allergy and Clinical Immunology - January 2013 (Vol. 131, Issue 1, Pages 144-149, DOI : 10.1016/j.jaci.2012.08.016)

- Introduction :

  • Le PAF est un médiateur important et il est corrélé à la sévérité de l’anaphylaxie.
  • Par conte on connait mal la nature de la corrélation du PAF avec la sévérité en relation avec les taux d’histamine et de tryptase.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été d’analyser les taux de PAF, histamine et tryptase en fonction de la sévérité chez des patients présentant des réactions allergiques aigues.

- Matériel et Méthode :

  • Les taux de PAF, histamine et tryptase ont été mesurés sur des prélèvements sanguins chez :
    • 23 volontaires sains
    • et chez 41 patients lors d’une réaction allergique aigue.
  • Les réactions ont été classées par sévérité du grade 1 (les moins sévères) au grade 3 (les plus sévères).

- Résultats :

  • Selon les 3 grades de réactions, il y a des différences significatives par analyse de variance (ANOVA) pour le PAF (p<0.001).
  • La proportion de valeurs élevées du PAF augmente avec la sévérité des groupes (p=0.009).
  • L’augmentation des taux de PAF est observée chez 20%, 66,7% et 100% des patients présentant respectivement des réactions allergiques de grade 1, 2 et 3.
  • Alors que la proportion de valeurs élevées d’histamine augmente de 40%, 57% et 70% en fonction des grades 1, 2 et 3, il n’y a pas de différence significative (p=0.4).
  • Pour la tryptase, la proportion de valeurs élevées augmente de façon linéaire de 0 dans le grade 1 à 4,8% dans le grade 2 et 60% dans le grade 3 (p=0.0002).

- Conclusion :

  • Le taux de PAF est significativement élevé, proportionnellement à la sévérité de la réaction allergique aigue.
  • Alors que le taux de PAF est élevé chez tous les patients ayant une anaphylaxie sévère, cela n’est pas vrai pour l’histamine ou la tryptase.
  • Ni l’histamine ni la tryptase ne montrent une bonne corrélation avec les scores de sévérité comme le fait le PAF.
  • Ces données sont importantes dans la démonstration du rôle majeur du PAF comme médiateur de l’anaphylaxie.

Dans ce travail, les auteurs ont comparé les taux de PAF, histamine et tryptase chez des volontaires sains et chez des patients présentant des réactions allergiques aigues classées selon 3 degrés de sévérité.

Seul le PAF est élevé de façon significative chez tous les patients présentant une réaction sévère.

Ce travail simple démontre l’implication d’un médiateur qui a connu son heure de gloire il y a une quinzaine d’années, le PAF.

Pour les allergologues qui recherchent toujours le meilleur médiateur témoin d’une réaction allergique sévère, ces données semblent faire du PAF le marqueur parfait d’une anaphylaxie de grade 3.

Du même coup, ce travail démontre aussi que les taux d’histamine et de tryptase ne sont pas forcément élevés lors des réactions allergiques sévères.

Reste à voir s’il est possible de concrétiser ces résultats en pratique clinique car le dosage du PAF est réservé actuellement seulement à la recherche.