Pas cool : Ah que mon estomac me brûle, Ah que je prends une pastille, et Ah que je deviens allergique !!

vendredi 2 juillet 2010 par Dr Stéphane Guez1038 visites

Accueil du site > Maladies > Atopie > Pas cool : Ah que mon estomac me brûle, Ah que je prends une pastille, et Ah (...)

Pas cool : Ah que mon estomac me brûle, Ah que je prends une pastille, et Ah que je deviens allergique !!

Pas cool : Ah que mon estomac me brûle, Ah que je prends une pastille, et Ah que je deviens allergique !!

vendredi 2 juillet 2010, par Dr Stéphane Guez

Pourquoi y a-t-il plus d’allergie alimentaire ? Est-ce du à notre mode d’alimentation, à une modification des aliments produits par l’homme ? Une autre hypothèse pourrait-être celle de l’automédication avec des substances banales et considérées comme sans risque. Mais sans risque allergique ?

Antiacides et suppléments diététiques basiques ayant une influence sur le pH gastrique augmentent les risques d’une sensibilisation alimentaire. : I. Pali-Schöll 1 , R. Herzog 1 , J. Wallmann 1 , K. Szalai 1 , R. Brunner 1 , A. Lukschal 1 , P. Karagiannis 1 , S. C. Diesner 2 and E. Jensen-Jarolim 1

1 IPP-Department of Pathophysiology, Centre of Physiology, Pathophysiology and Immunology and 2 Department of Paediatrics and Adolescent Medicine, Medical University of Vienna, Vienna, Austria

dans Clinical & Experimental Allergy
Volume 40 Issue 7, Pages 1091 - 1098

- Introduction :

  • L’élévation du pH gastrique augmente les risques d’une sensibilisation contre les allergènes alimentaires en entravant la dégradation des protéines.
  • Celle-ci pourrait être due aux médicaments antiacides comme les sucralphates, les bloqueurs des récepteurs H2 et les inhibiteurs de la pompe à protons, comme cela a pu être démontré expérimentalement chez la souris et dans des études observationnelles cliniques chez l’homme.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été d’évaluer la capacité de sensibilisation :
    • des suppléments diététiques alimentaires basiques en poudre
    • et d’antiacides du commerce.

- Matériel et Méthode :

  • Les modifications du pH ainsi que la digestion des protéines secondaires aux poudres basiques ou aux antiacides ont été mesurées in vitro.
  • Pour étudier l’influence in-vivo des ces molécules, des souris BALB/c ont été nourries avec des extraits de morue et avec une des substances antiacides.
  • Il a été réalisé un dosage des anticorps sériques, des taux de cytokines produites par les splénocytes activés et des tests cutanés en IDR.

- Résultats :

  • Le pH de l’acide chlorhydrique est augmenté de façon notable in vitro par les poudres basiques aussi bien que par les antiacides, d’une façon dose dépendante et temps dépendant.
  • Cette élévation entrave la digestion des protéines de morue in vitro.
  • Une augmentation significative des IgE sériques anti-morue a été trouvée dans le groupe prenant la morue avec des pastilles Rennie ou avec une poudre basique
  • Il est également noté plus tardivement une élévation des IgG1 et IgG2a.
  • L’induction d’une réaction anaphylactique immune est prouvée par des tests cutanés positifs en IDR chez la souris

- Conclusion :

  • Les antiacides et les suppléments diététiques basiques influencent le pH gastrique et augmentent les risques de sensibilisation vis-à-vis des protéines alimentaires.
  • Comme ces substances sont prises de façon très communes dans la population générale, sans consultation médicale préalable, ces données pourraient avoir un impact clinique et pratique majeurs.

Dans cette étude expérimentale chez la souris, les auteurs démontrent que les antiacides et les compléments alimentaires basiques augmentent le pH de l’estomac avec diminution de la fragmentation des protéines et augmentation de la sensibilisation aux allergènes alimentaires en particulier du poisson.

Cette étude complète maintenant d’autres travaux qui montrent un lien entre les modifications du pH de l’estomac et les risques accrus d’une sensibilisation aux allergènes alimentaires.

Ce travail est très démonstratif, d’autant qu’il teste des produits très consommés dans la population générale à savoir les médicaments contre les brulures d’estomac.

Il y a une diminution de la digestion gastrique liée à l‘élévation du pH gastrique, qui favorise le contact entre système immun et protéines alimentaires, induisant une sensibilisation.

Peut-être pourrait-on expliquer l’augmentation de fréquence de l’allergie alimentaire dans la population générale par ce mécanisme ?

Mais il est difficile de penser qu’il soit en cause chez les enfants à moins que des antihistaminiques pris pour une allergie respiratoire associée puissent modifier le pH gastrique.