Prenez des gants avec la couleur

vendredi 13 mars 2015 par Dr Céline Palussière1896 visites

Accueil du site > Allergènes > Contact > Prenez des gants avec la couleur

Prenez des gants avec la couleur

Prenez des gants avec la couleur

vendredi 13 mars 2015, par Dr Céline Palussière

Les gants sont-ils suffisamment protecteurs quand les coiffeurs sont exposés aux colorations capillaires permanentes ? Une étude in vivo. : Antelmi, A., Young, E., Svedman, C., Zimersson, E., Engfeldt, M., Foti, C. and Bruze, M. (2014), Are gloves sufficiently protective when hairdressers are exposed to permanent hair dyes ? An in vivo study.

dans Contact Dermatitis. doi : 10.1111/cod.12320

- Contexte :

  • L’utilisation de colorations capillaires permanentes expose les coiffeurs à des allergènes de contact comme la p-phenylenediamine (PPD), et les mesures préventives sont insuffisantes.

- Objectifs :

  • Il s’agissait de réaliser des tests in vivo pour étudier l’effet protecteur des gants habituellement utilisés par les coiffeurs.

- Patients/matériel/méthodes :

  • Six sortes de gants de Suisse, Italie et Allemagne ont été étudiés : deux en vinyle, un en latex naturel, deux en nitrile et un en polyéthylène.
  • Les colorations capillaires utilisés pour le test de provocation étaient des couleurs sombres permanentes contenant de la PPD.
  • La couleur était mélangée avec du peroxyde d’hydrogène et huit sujets volontaires sensibilisés à la PPD étaient testés avec des gants comme barrière entre la coloration capillaire et la beau dans un système de chambre ouverte cylindrique.
  • Trois temps d’exposition étaient réalisés : 15, 30 et 60 minutes.

- Résultats :

  • Des réactions d’eczéma étaient retrouvées avec les gants en latex naturel, en polyethylene et en vinyle lors des tests avec les couleurs.
  • Les gants en nitrile apportaient une bonne protection, même après 60 minutes d’exposition à la coloration capillaire.

- Conclusion :

  • Plusieurs sortes de gants utilisés par les coiffeurs se conviennent pas pour la protection vis à vis des risques de déclenchement des dermatites allergiques de contact causées par la PPD.

L’eczéma des mains est une pathologie très répandue chez les coiffeurs, par des phénomènes d’irritation et d’allergie de contact. Cette pathologie peut devenir très invalidante, parfois jusqu’à l’incapacité à exercer le métier, malgré les mesures préventives.

Le contact prolongé avec l’eau, l’action irritante des shampoings, des produits de permanentes et de coloration, la chaleur, provoquent un eczéma irritatif qui fragilise la barrière cutanée.
Certains sujets vont développer des allergies de contact du fait de la rupture de cette barrière épithéliale. Les molécules les plus fréquemment responsables d’allergie de contact sont les colorations capillaires, et en particulier la paraphénylènediamine.

Le port de gants est difficile pour les coiffeurs, en particulier pour réaliser les coupes. Les gants « accrochent » les cheveux et rendent le geste inconfortable pour le client et imprécis pour le coiffeur. Les gants sont toutefois les meilleurs écrans par rapport à ces facteurs allergisants.

Cette étude a comparé l’effet préventif du port de gants en fonction de leur matière, chez des personnes sensibilisées à la PPD. Les volontaires étaient exposés à la PPD sur des temps différents, et leur état cutané évalué. Le concept est simple et intéressant, malheureusement le petit effectif, 8 personnes, rend la puissance statistique des résultats faible.

Chez ces 8 sujets allergiques à la PPD, seuls les gants en nitrile apportaient une protection suffisante. Les molécules allergisantes étaient capables de traverser les gants en latex, en vinyle et en polyethylène.

On pourrait craindre dans cet étude un facteur confondant par le fait possible d’une allergie aux gants eux-mêmes. Les agents de vulcanisation en particulier sont fréquemment responsables d’allergie de contact au latex. Ils pourraient donc être responsables directement de l’eczéma des mains.
Le fait que seuls les gants en nitrile soient protecteurs vis à vis de l’eczéma de contact permet d’écarter ce biais : le nitrile contient en général des agents de vulcanisation, contrairement au vinyle.

On retiendra donc un effet plutôt plus protecteur du nitrile, et surtout le besoin de conforter ces résultats avec des études de plus grande ampleur. L’impact est en effet tellement important dans la vie professionnelle et quotidienne de cette profession, que des données étayées et fiables sont nécessaires.