Asticoter les asticots ne donne pas la pêche à l’allergique !!

mardi 4 novembre 2003 par Dr Stéphane Guez5074 visites

Accueil du site > Allergènes > Toxiques > Asticoter les asticots ne donne pas la pêche à l’allergique !!

Asticoter les asticots ne donne pas la pêche à l’allergique !!

Asticoter les asticots ne donne pas la pêche à l’allergique !!

mardi 4 novembre 2003, par Dr Stéphane Guez

Le moins que l’on puisse dire est que l’allergologie est une spécialité médicale pleine de surprise, les allergiques n’étant jamais à court d’idées pour se sensibiliser à des allergènes très improbables. Ainsi, la pêche à ligne, détente pacifique peut devenir un loisir dangereux si on a la malchance de se sensibiliser à …l’asticot !!

Allergie aux asticots. Identification des allergènes. : Porcel Carreno S, Jimenez-Timon S, Camara Hijon C, Rodriguez Trabado A, Rodriguez Martin E, Fletes Peral C, Hernandez Arbeiza J, Cobo Lopez R.

Servicio de Alergia e Inmunologia. Complejo Hospitalario de Caceres. Spain

dans Allergol Immunopathol (Madr). 2003 Sep-Oct ;31(5):265-9

Il y a quelques publications sur les réactions allergiques après contact avec des larves d’asticots chez des pêcheurs et des travailleurs professionnellement exposés.

- Objectif de l’étude  : Des études cliniques et immunologiques ont été conduites pour identifier les allergènes impliqués dans le cas d’une allergie chez un jeune garçon de 12 ans, qui a présenté des manifestations respiratoires rapidement après contact avec des asticots utilisés pour la pêche.

- Méthode et résultats :
* Des extraits aqueux d’asticots ont été utilisés pour réaliser des tests in vivo et in vitro.
* Les concentrations en protéines ont été déterminées par turbidimétrie et sont de 1.4 mg/ml.
* Les tests cutanés réalisés avec l’extrait d’asticot sont positifs avec une réponse immédiate.
* 10 patients atopiques et 10 non atopiques témoins n’ont pas réagi à cet extrait.
* Des IgE spécifiques contre l’asticot on été trouvées chez ce patient par méthode ELISA.
* Une coloration après séparation par SDS-PAGE de l’extrait d’asticot a montré 3 bandes de 30, 40 et 60 kDa. Un immunoblot IgE a montré une bande antigénique de 60 kDa qui est reconnue spécifiquement par les IgE du patient.
* Un test de provocation nasale avec l’extrait d’asticot utilisant un rhinomanomètre Rhinospir 164 a mis en évidence une réaction immédiate (1/10 W/V), avec une augmentation de 200% des résistances nasales par rapport à l’état basal.

- Conclusions  :
* Un allergène majeur de 60 kDa est reconnu de façon spécifique par les IgE spécifique du patient.
* Il n’y a pas eu de cas publié mettant en évidence les allergènes impliqués dans l’allergie aux asticots.
* Ces asticots doivent être pris en compte comme un agent étiologique possible de manifestations respiratoires de type 1 chez des pêcheurs qui sont exposés aux émanations d’appâts vivants pour la pêche.


Dans ce travail, les auteurs confirment un cas d’allergie par contact à l’asticot avec test cutané positif et IgE spécifique positive. L’allergène a été identifié dans l’extrait aqueux d’asticot : il s’agit d’une protéine de 60 kDa.

Il faudra se rappeler cette allergie possible chez les patients pêcheurs amateurs ou professionnels.

Ce travail montre qu’il est possible d’aller assez loin dans l’exploration clinique d’une allergie même à un allergène rare si on dispose d’un laboratoire de recherche de proximité.

Il est probable que cette allergie à l’asticot soit rare. Souvent ces asticots sont cultivés sur un milieu spécial, il faudrait être certain que l’allergène est bien celui de l’asticot et non du milieu de croissance.

Si cette allergie est bien réelle, il est possible que l’on retrouve cet allergène chez la mouche à l’origine de l’asticot ? Peut-on être allergique aux mouches ?

En tout cas, allergiques ne stockez pas d’asticots dans votre réfrigérateur, éviter de les manger, et ne jouez pas avec sans mettre des gants ou un masque.