Rien de tel qu’un bon rapport pour s’éclaircir le jugement allergologique !!

mardi 21 février 2012 par Dr Stéphane Guez458 visites

Accueil du site > Maladies > Diagnostic > Rien de tel qu’un bon rapport pour s’éclaircir le jugement allergologique (...)

Rien de tel qu’un bon rapport pour s’éclaircir le jugement allergologique !!

Rien de tel qu’un bon rapport pour s’éclaircir le jugement allergologique !!

mardi 21 février 2012, par Dr Stéphane Guez

Signification du rapport des IgE spécifiques d’IgE/IgG4 de l’ovomucoïde et de l’ovalbumine dans l’allergie à l’œuf. : Jean Christoph Caubet, Ramon Bencharitiwong, Erin Moshier, James H. Godbold, Hugh A. Sampson, Anna Nowak-Węgrzyn

dans The Journal of Allergy and Clinical Immunology - 27 January 2012 (10.1016/j.jaci.2011.11.053)

- Introduction :

  • Le rôle des IgG4 spécifiques dans l’acquisition de la tolérance naturelle reste encore débattu.
  • Le rapport IgE/IgG4 pourrait avoir une valeur supplémentaire à coté de la mesure de la quantité des IgE pour évaluer le risque en cours d’une réactivité à l’œuf.

- Objectif de l’étude :

  • Les auteurs ont cherché à déterminer la signification des anti IgG4 à l’ovalbumine (OVA) et l’ovomucoïde (OVM) chez des enfants allergiques à l’œuf.

- Matériel et Méthode :

  • 107 enfants allergiques à l’œuf (âge moyen : 6.9 ans, écart de 1.6 à 18.6 ans) ont eu un test de provocation avec de l’œuf cuit.
  • Le devenir du test de provocation a été étudié en fonction :
    • des taux des anticorps spécifiques IgE et IgG4 à l’OVM et l’OVA,
    • du rapport IgE/IgG4,
    • et de la libération des médiateurs lors d’un test fonctionnel basé sur des basophiles leucémiques d’une lignée cellulaire de rat.

- Résultats :

  • Les enfants qui réagissent à l’œuf cuit ont significativement des rapports plus élevés d’IgE/IgG4 à l’OVA et à l’OVM et une libération de médiateurs plus élevée que les enfants tolérants (p<0.05 pour les 2).
  • Les rapports IgE/IgG4 à l’OVM et l’OVA et la libération des médiateurs sont corrélés.
  • L’étude statistique de régression logistique montre que les aires sous la courbe des IgE et IgG4 spécifiques à l’OVA et OVM sont significativement plus élevés par rapport aux aires sous la courbe des IgE spécifiques au blanc d’œuf et des IgE spécifiques à l’OVM.

- Conclusions :

  • La balance entre IgE et IgG4 à l’OVM et OVA a des conséquences fonctionnelles.
  • Un modèle qui inclut les interactions entre IgE et IgG4 à OVA et OVM actuellement prédit la réactivité à l’œuf cuit et permet de poursuivre les investigations.

Dans ce travail, les auteurs démontrent que l’étude du rapport des IgE/IgG4 spécifiques à l’ovalbumine et à l’ovomucoïde permet de prédire les enfants qui auront un tests positif lors d’une test de provocation à l’œuf cuit. Ce rapport est bien corrélé à un test d’histamino-libération.

Actuellement il est vrai que les allergologues, même avec l’aide des dosages d’IgE spécifiques en allergologie moléculaire, manquent encore d’outil pour prédire les enfants qui sont à risque ou non de faire une allergie sévère en particulier dans l’allergie à l’œuf .

En se basant sur les conceptions actuelles de tolérance liée à la présence ou non d’IgG4 spécifiques, les auteurs ont étudié le rapproché IgE/IgG4 pour prédire ou non un risque allergique.

Cette approche est donc très séduisante et les résultats sont encourageants puisque, en prenant comme référence un test de provocation, les auteurs démontrent qu’il y a une bonne corrélation entre le rapport IgE/IgG4 de ovalbumine et de l’ovomucoïde et le résultat du TPO.

Il faut bien entendu encore des études complémentaires pour valider ces résultats et espérer que rapidement les allergologues pourront facilement doser les IgG4 spécifiques au même titre que les IgE spécifiques.