Regarder un allergène de cafard en 3D : si si, c’est intéressant !

mardi 17 décembre 2013 par Dr Céline Palussière1270 visites

Accueil du site > Allergènes > Aériens > Acariens > Regarder un allergène de cafard en 3D : si si, c’est intéressant (...)

Regarder un allergène de cafard en 3D : si si, c’est intéressant !

Regarder un allergène de cafard en 3D : si si, c’est intéressant !

mardi 17 décembre 2013, par Dr Céline Palussière

La nouvelle structure de l’allergène Bla g 1 de la blatte a des implications dans son allergénicité et la preuve de l’exposition. : Geoffrey A. Mueller, Lars C. Pedersen, Fred B. Lih, Jill Glesner, Andrea F. Moon, Martin D. Chapman, Kenneth B. Tomer, Robert E. London, Anna Pomés

dans The Journal of Allergy and Clinical Immunology - December 2013 (Vol. 132, Issue 6, Pages 1420-1426.e9, DOI : 10.1016/j.jaci.2013.06.014)

- Contexte :

  • La sensibilisation aux allergènes de la blatte est un facteur de risque majeur d’asthme.
  • L’allergène de la blatte Bla g 1 possède des séquences répétitives d’environ 100 acides aminés, mais le repliement de la protéine et sa fonction biologique demeurent mal connues.

- Objectifs :

  • Nous avons cherché à déterminer la structure de Bla g 1, à explorer les implications dans la pathologie allergique, et à standardiser les tests d’exposition aux allergènes de blatte.

- Méthodes :

  • L’allergène naturel nBla g 1 et son recombinant ont été comparés par tests ELISA avec des IgG spécifiques murines et des IgE humaines.
  • La structure de Bla g 1 était déterminée par cristallographie à rayons X et spectrométrie de masse.
  • La spectroscopie par résonance nucléaire magnétique a été utilisée pour examiner les propriétés de liaison de l’allergène au ligand.

- Résultats :

  • La structure d’une protéine recombinante rBla g 1, ayant une réactivité avec les IgE et les IgG comparable avec celle de l’allergène naturel, a été mise en évidence par cristallographie à rayons X.
  • L’allergène Bla g 1 possède une nouvelle structure répétée de repliement à 6 hélices.
  • Deux motifs répétitifs encapsulent une vaste cavité hydrophobe quasiment sphérique, définissant l’unité structurelle de base.
  • Les lipides présents dans cette cavité dépendaient de l’origine de l’allergène.
  • Les acides palmitiques, oléiques et stéariques étaient associés avec n Bla g 1 issus des fécès de la blatte.
  • Une unité de Bla g 1 était équivalent à 104 ng d’allergène.

- Conclusions :

  • Bla g 1 possède un repliement nouveau, avec une capacité à lier différents lipides, ce qui suggère une fonction digestive, associée avec un transport non spécifique de molécules lipidiques des blattes.
  • La définition de la structure de base de Bla g1 facilite la standardisation des tests en unités absolues pour la mise en évidence de l’exposition allergénique dans l’environnement.

Les allergènes de blatte font partie des polluants de l’air intérieur, et mesures d’éviction sont particulièrement difficiles à mettre en œuvre. L’allergie à la blatte constitue un facteur de risque d’asthme important.

L’allergène majeur de la blatte germanique, Bla g 1, semble posséder d’après cet article une structure tridimentionnelle originale, vraisemblablement liée à sa fonction biologique, et conférant à la protéine des propriétés allergéniques particulières.

Les auteurs de cette étude ont ainsi étudié la molécule sous forme naturelle purifiée et sous forme recombinante. La séquence d’acides aminés, la conformation tridimentionnelle, les repliements de la protéines, ont été mis en évidence.

Ces données étaient jusqu’à présent mal connues, en dépit de la prévalence importante de l’allergie à la blatte.

Bla g 1 possède donc des motifs répétitifs d’acides aminés, repliés en six hélices. La structure conformationnelle forme une cavité capable de lier les lipides, ce qui serait lié, d’après les auteurs, à la fonction digestive de cette molécule.

Cette étude apporte donc des éléments nouveaux très intéressants pour la connaissance de cet allergène. La détermination de la conformation spatiale permet de comprendre son allergénicité et sa fonction biologique.

De plus, dans les tests de dépistage des blattes dans l’environnement, ce sont des unités de Bla g 1 qui sont mesurées. Le seuil sensibilisant est fixé à 2U/g, et les auteurs proposent donc un correspondance en masse d’allergène.