Les conservateurs sont présents partout même au travail !

mercredi 1er juillet 2015 par Dr Bertrand Lovato1572 visites

Accueil du site > Allergènes > Contact > Les conservateurs sont présents partout même au travail !

Les conservateurs sont présents partout même au travail !

Les conservateurs sont présents partout même au travail !

mercredi 1er juillet 2015, par Dr Bertrand Lovato

Allergie de contact à la methylchloroisothiazolinone et methylisothiazolinone : une perspective professionnelle. : Urwin, R., Warburton, K., Carder, M., Turner, S., Agius, R. and Wilkinson, S. M. (2015),

Methylchloroisothiazolinone and methylisothiazolinone contact allergy : an occupational perspective.

dans Contact Dermatitis, 72 : 381–386. doi : 10.1111/cod.12379

- Prérequis :

  • La sensibilisation à la methylchloroisothiazolinone (MCI) / méthylisothiazolinone (MI) a augmenté, avec une fréquence déclarée jusqu’à 11,1 % chez les patients souffrant de dermatite, le contexte principal étant la dermatite de contact allergique causée par MCI ou MCI/MI dans les produits de soins personnels.
  • Des case-reports ont décrit des dermatites de contact allergiques professionnelles causées par MI dans les peintures et au sein de l’industrie de la beauté.

- Patients et Méthodes :

  • Cette étude a identifié des nouveaux cas de dermatite de contact allergique professionnelle provoquée par MCI/MI et/ou MI déclarés entre 1996 et 2012 à un régime de surveillance à l’échelle du Royaume-Uni (EPIDERM), avec le but d’identifier les changements de fréquence pendant la période d’étude.

- Résultats :

  • Les données montrent une augmentation des cas de dermatite de contact allergique professionnelle provoquée par MCI/MI et ou MI de 1996 jusqu’en 2012 de 4,1 % par an [intervalle de confiance 95 % (IC) 1.6 – 6,9].
  • L’analyse en milieu industriel montre une augmentation de 3,8 % par an (IC à 95 %: −0, 3 à 8.0) chez les personnes exposées à des produits de soins personnels en milieu de travail en exposition principale
    • travailleurs de la santé, 8,1 % par an (IC95% : 2.1 – 14,4) ;
    • travailleurs de beauté, 6,6 % par an (IC95% : −2 à 16,2) ;
    • les coiffeurs, 1,5 % par an (IC95% : 4,7 à 8,1)].
  • Il y avait une augmentation de 6,3 % par an (IC à 95 %: 1,8 – 10,9) pour les travailleurs en manufacture.
  • Une augmentation statistiquement significative de la fréquence de la dermatite de contact allergique professionnelle s’est avérée être attribuable au MCI/MI ou MI entre 1996 et 2012.

- Conclusions :

  • Les résultats confirment les recommandations pour une révision de la régulation d’utilisation de la MCI/MI ou MI dans les produits cosmétiques, de soins personnels et dans les milieux industriels.

Ce travail d’une équipe britannique a montré qu’il existait une augmentation significative des cas de dermatite allergique à la MCI et à la MI dans le monde professionnel durant une période allant de 1996 à 2012 de 4,1% par an.

Cette étude partait du constat que la sensibilisation à la MCI/Mi était en progression à cause des produits de soins personnels.

Les patients les plus atteints étaient les travailleurs de la santé avec une augmentation de 8,1/ par an, les travailleurs de la beauté (+6,6% par an), les coiffeurs (+1,5% par an). Les travailleurs en manufactures présentaient une progression de 6,3% par an.

Cette augmentation significative des cas de sensibilisation dans le monde professionnel à la MCI/MI devrait donc être un argument pour revoir les règles d’utilisation de ce conservateur dans les produits de soins corporels afin de réduire les cas de dermatite de contact privées mais aussi professionnelles.

A ce sujet l’ajout récent dans la Batterie Standard Européenne de MI à 0,2% (contre 0,02% pour MCI+MI) permet d’améliorer le diagnostic de cette dermatite de contact.