Dis moi d’où tu viens et on verra bien comment tu réagis à la pêche …

mardi 3 avril 2007 par Dr Hervé Couteaux889 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Dis moi d’où tu viens et on verra bien comment tu réagis à la pêche (...)

Dis moi d’où tu viens et on verra bien comment tu réagis à la pêche …

Dis moi d’où tu viens et on verra bien comment tu réagis à la pêche …

mardi 3 avril 2007, par Dr Hervé Couteaux

L’allergique réagit à un fragment de son environnement par une réaction qui dépend des modalités du contact sujet-fragment. Ces modalités varient selon la géographie et bien d’autres facteurs circonstanciels. Il y a plusieurs manières d’être allergique à un produit allergisant donné ; il contient en effet plusieurs allergènes…

Deux profils différents d’allergie à la pêche dans le Nord de l’Espagne. : P. M. Gamboa, O. Cáceres, I. Antepara, R. Sánchez-Monge, O. Ahrazem, G. Salcedo, D. Barber, M. Lombardero, M. L. Sanz (2007)

Servicio de Alergia, Hospital de Basurto, Bilbao ; Departamento de Alergología, Clínica Universitaria de Navarra, Universidad de Navarra, Pamplona ; Departamento de Biotecnología, ETS Ingenieros Agrónomos, UPM, Madrid ; Departamento de I+D, ALK-Abello, Madrid, Spain

dans Allergy
Volume 62 Issue 4 Page 408 - April 2007

- Contexte :

  • L’allergie à la pêche a deux profils différents :
    • l’Europe centrale avec le syndrome d’allergie orale (OAS) lié à une sensibilisation primaire à Bet v 1 et aux profilines de pollen de bouleau
    • l’Europe méridionale avec la plupart du temps des symptômes systémiques, souvent dus à une sensibilisation aux LTP (protéines de transfert de lipides).

- Méthodes :

  • 30 patients allergiques à la pêche avec des tests cutanés et des tests de provocation positifs et 29 sujets contrôle ont été inclus dans l’étude.
  • Des tests cutanés (SPT) vis-à-vis des aéroallergènes, des extraits commerciaux de pêche, de pomme, et de Pru p 3 en natif ont été réalisés.
  • On a testé par CAP les IgE spécifiques vis-à-vis de pollens de graminées et de bouleau, vis-à-vis de pêche, pomme, rBet v 1, rBet v 2 et rPhl p 12 et par la plateforme ADVIA-Centaur, les IgE vis-à-vis de rBet v 1, rMal d 1, rMal d 4, rMal d 3 et rPru p 3.
  • Des tests d’activation des basophiles (BAT) par les extraits commerciaux de pêche, de pomme, de nPru p 3, rMal d 3, rMal d 1 et rMal d 4 ont également été réalisés.

- Résultats :

  • Pru p 3 était l’allergène majeur dans le groupe patient du Nord de l’Espagne.
  • La sensibilisation à cet allergène a été trouvée chez 100% des patients présentant des symptômes systémiques ou de l’urticaire par contact.
  • Seulement 60% des patients avec OAS étaient sensibilisés à Pru p 3 ; tous ceux-là étaient sensibilisés aux profilines et 60% d’entre eux aux allergènes de la famille de Bet v 1.
  • Les tests IgE et les BAT utilisant des allergènes recombinants (rPru p 3) ont montré une sensibilité et une spécificité proche de 100%.

- Conclusion :

  • La plupart des patients allergiques à la pêche venant du Nord de l’Espagne présentent des symptômes systémiques après ingestion de pêche, Pru p 3 étant l’allergène principal.
  • Les patients avec OAS présentent un profil de sensibilisation relié au « couple » Profiline-Bet v 1.
  • Ainsi, dans le Nord de l’Espagne, nos patients ont montré un profil mixte Europe centrale - Europe du Sud avec une sensibilisation à LTP- Profiline-Bet v 1 selon les symptômes présentés.
  • L’utilisation d’allergènes végétaux naturels et recombinants permet d’établir les profils de sensibilisation aux différents allergènes étudiés.

Les IgE des sujets allergiques à la pêche en Europe du Sud se lient aux LTP.

Les symptômes consécutifs à l’ingestion de pêche sont alors systémiques.

Les IgE des sujets allergiques à la pêche en Europe du Nord présentent des syndromes oraux et leurs IgE se lient soit à la profiline de la pêche soit à l’allergène Bet v 1 like.

Les sujets allergiques à la pêche qui viennent du Nord de l’Espagne appartiennent à l’un ou l’autre de ces deux groupes.

Pas de nouveautés dans cette étude, mais une précision qui a son importance : les profils prédéterminés ne le sont pas tant que ça, notamment pour des régions intermédiaires entre le Nord de l’Europe et le Sud, comme peut l’être le Nord de l’Espagne.

Pour ce qui est du Nord de l’Espagne, l’allergène majeur est Pru p 3, la LTP de la pêche, ce qui rattacherait le Nord de l’Espagne au sud de l’Europe.

Mais certains sujets allergiques à la pêche sont sensibilisés soit à la profiline de la pêche (Pru p 4) soit à l’allergène Bet v 1 like de la pêche, (Pru p 1) comme en Europe du Nord…

La géographie ne suffit pas…

Les allergènes moléculaires, qu’ils soient naturels ou recombinants sont les outils qui permettent plus sûrement de porter un diagnostic, d’autant plus précis que les bibliothèques de recombinants sont en train de se compléter petit à petit…