On aura tout vu ! on soigne des souris allergiques au chat …

mercredi 9 février 2011 par Dr Hervé Couteaux820 visites

Accueil du site > Allergènes > Aériens > Animaux > On aura tout vu ! on soigne des souris allergiques au chat …

On aura tout vu !  on soigne des souris allergiques au chat …

On aura tout vu ! on soigne des souris allergiques au chat …

mercredi 9 février 2011, par Dr Hervé Couteaux

Le traitement avec un recombinant rFel d 1 hypoallergénique réduit les réponses allergiques dans un modèle murin d’allergie au chat. : Saarne, T., Neimert-Andersson, T., Grönlund, H., Jutel, M., Gafvelin, G. and van Hage, M. (2011),

Treatment with a Fel d 1 hypoallergen reduces allergic responses in a mouse model for cat allergy.

dans Allergy, 66 : 255–263. doi : 10.1111/j.1398-9995.2010.02468.x

- Contexte :

  • On a déjà montré qu’un hypoallergène de Fel d 1, un des principaux allergènes du chat, le recombinant (r) Fel d 1 (DTE III), avait une réactivité conservée vis-à-vis des cellules T et une capacité de liaison aux IgE fortement réduite par rapport à un recombinant rFel d 1 non modifié.
  • Dans cette étude, nous avons évalué la capacité thérapeutique de rFel d 1 (DTE III) dans un modèle murin d’allergie au chat.

- Méthodes :

  • Les souris ont été sensibilisées avec rFel d 1 par voie sous-cutanée (SC) et ultérieurement traitées (par voie SC) avec 50 ou 200 microg de rFel d 1 (DTE III), ou 50 microg de rFel d 1, avant de subir un test de provocation intranasal avec un extrait de squames de chat.
  • L’hyperréactivité des voies respiratoires (Airway hyperreactivity ou AHR), les cellules et les cytokines de liquide de lavage broncho-alvéolaire, les réponses splénocytaires in vitro, et les immunoglobulines sériques ont été analysés.
  • Sept patients allergiques au chat et dix témoins sains ont été testés par prick-tests cutanés (SPT) à rFel d 1 (DTE III) et à rFel d 1.

- Résultats :

  • Les souris traitées avec 50 et 200 pg Fel d 1 (DTE III), et 50 pg rFel d 1, ont eu une augmentation des taux sériques d’IgG1 et IgG2a spécifiques de rFel d 1 par rapport aux souris témoins traitées.
  • Les IgG de tous les groupes traités pouvaient bloquer la liaison des IgE des patients à rFel d 1.
  • Le traitement avec 200 ug de rFel d 1 (DTE III) a eu tendance à réduire l’AHR.
  • Toutes les souris ont toléré le traitement avec Fel d 1 (DTE III), contre seulement quatre des dix souris traitées avec Fel d 1.
  • Par rapport à Fel d 1, l’hypoallergène a montré une tendance à une hyporéactivité aux SPT.

- Conclusion :

  • L’hypoallergène rFel d 1 (DTE III) pourrait être un candidat prometteur pour des applications dans l’immunothérapie de l’allergie au chat avec amélioration de la sécurité et de l’efficacité. 

Des souris artificiellement sensibilisées au chat, traitées avec un recombinant modifié ont mieux supporté le traitement qu’avec rFel d 1 non modifié.

L’évaluation de la réponse à ce traitement a permis de noter une augmentation des IgG « bloqueurs », une tendance à la diminution de l’hyperréactivité des voies aériennes et une tendance à la diminution de la réactivité cutanée à rFel d 1 modifié.

Le titre de l’étude parlait d’une réduction des réponses allergiques tandis que l’abstract n’évoque que des « tendances » à la réduction…ce qui n’empêche pas les auteurs de conclure à une amélioration de la sécurité (soit…) ET de l’efficacité ! (ce qui paraît au minimum discutable…)

Devant toutes ces « tendances » on aura peut-être « tendance » à croire que la démonstration n’est guère éclatante… et on attendra des résultats plus convaincants chez l’homme.

Depuis un temps certain, en effet, l’objectif évident de réduire l’allergénicité et d’augmenter l’immunogénicité des extraits allergéniques thérapeutiques a suscité des travaux innombrables, sans qu’aucune application pratique n’ait été retenue jusque là !

Les seuls résultats certains sont une différence de tolérance (sans que l’on sache comment a été apprécié l’intolérance des souris du groupe traité par rFel d 1 non modifié).

C’est peu pour entretenir des espoirs consistants, mais qui sait ?…