Wight is Wight… mais les allergies ont changé. Hippie pie !

lundi 11 mai 2015 par Dr Philippe Carré462 visites

Accueil du site > Maladies > Atopie > Wight is Wight… mais les allergies ont changé. Hippie pie !

Wight is Wight… mais les allergies ont changé. Hippie pie !

Wight is Wight… mais les allergies ont changé. Hippie pie !

lundi 11 mai 2015, par Dr Philippe Carré

Changement de prévalence des sifflements, de la rhinite et de la sensibilisation allergique dans l’enfance tardive : données de deux cohortes de naissance de l’Ile de Wight à 12 ans d’écart. : Veeresh K Patil1,2, Ramesh J Kurukulaaratchy1, Carina Venter1,4, Jane Grundy1, Graham Roberts1,3,5, Tara Dean1,4 andS Hasan Arshad1,3,5,*
DOI : 10.1111/cea.12534

dans Vol. 45 Issue 5
Clinical & Experimental Allergy

- Contexte :

  • Alors que la prévalence de l’asthme chez l’enfant diminue ou reste stable, les tendances évolutives de la prévalence de la rhinite chez l’enfant ne sont pas connues
  • La compréhension des tendances de la sensibilisation peut aider à avoir des informations sur les tendances de la prévalence de l’asthme et de la rhinite.

- Objectif :

  • Afin d’évaluer les tendances dans le temps de la prévalence des sifflements, de la rhinite et de la sensibilisation aux pneumallergènes à l’âge de 10 ans, les auteurs ont comparé deux cohortes de naissance à 12 ans d’intervalle
  • Pour mieux comprendre les différences dans la prévalence des symptômes, ils ont évalué l’association entre l’histoire familiale, les expositions dans la petite enfance et la sensibilisation, aux sifflements et à la rhinite dans chaque cohorte.

- Méthodes :

  • Les deux cohortes de naissance non sélectionnées IoW (Ile de Wight) et FAIR (Recherche sur l’Allergie et l’Intolérance Alimentaire) ont été établies en 1989 et en 2001 dans l’IoW
  • Les données des mêmes questionnaires ISAAC et des prick tests cutanés ont été recueillies et comparées à l’âge de 10 ans.

- Résultats :

  • Sur la période de 12 ans entre 2001 et 2012, la prévalence des sifflements au cours de la vie, des sifflements actuels et des enfants traités pour de l’asthme a diminué de 15.9% (45.5 vs 29.6, p<0.001), 3.9% (18.9 vs 15, p=0.020) et 8.2% (31.7 vs 23.5, p=0.001) respectivement
  • Inversement, la prévalence de la rhinite courante et de la rhinite au cours de la vie a augmenté de 5.5% (22.6 vs 28.1, p=0.004) et de 13% (18.6 vs 31.7, p<0.001) respectivement
  • Le statut atopique est resté stable, cependant la sensibilisation aux acariens de la poussière a diminué de 5.6% (19.2 vs 13.6, p=0.004) et la sensibilisation aux graminées a augmenté de 3.5% (12.9 vs 16.4, p=0.054)
  • Le sexe mâle, l’histoire parentale d’asthme et la sensibilisation aux acariens étaient significativement associés aux sifflements de toute la vie dans les deux cohortes, alors que le tabagisme maternel pendant la grossesse était un facteur de risque significatif seulement dans la première cohorte IoW
  • L’histoire parentale de rhinite et de sensibilisation aux graminées était associée de façon significative à la rhinite au cours de toute la vie dans les deux cohortes alors que la sensibilisation aux acariens était significative seulement dans la cohorte IoW.

- Conclusion :

  • Des changements contrastés ont été notés avec une baisse des sifflements et de la sensibilisation aux acariens, mais une hausse de la prévalence de la rhinite et de la sensibilisation aux graminées
  • Le changement de la prévalence des sensibilisations aux pneumallergènes peut expliquer les tendances différentes au cours du temps dans ces cohortes.

Cette étude a comparé la prévalence des symptômes des maladies des voies aériennes supérieures et inférieures à l’âge de 10 ans, dans deux cohortes de naissance, à 12 ans d’intervalle (1999-2000 et 2011-12), dans le même endroit (Ile de Wight).

Les résultats montrent, pendant cette période de 12 ans :

  • une baisse de prévalence des sifflements anciens ou actuels ainsi que des traitements pour asthme
  • avec une diminution de la sensibilisation aux acariens
  • une augmentation de la prévalence de la rhinite ancienne et actuelle
  • avec une augmentation de la sensibilisation aux graminées.

Si le statut atopique est resté stable, des différences de prévalence de sensibilisation ont été notées entre les acariens (baisse) et les graminées (hausse). Pour certains critères (sexe, histoire familiale, rôle du tabagisme maternel, type de sensibilisation), il existait des différences entre les deux cohortes.

Les pathologies allergiques sont des maladies complexes où les expositions environnementales, les facteurs héréditaires et les interactions gènes-environnement jouent des rôles importants ; il est donc clair que tous les facteurs possiblement impliqués n’ont pas tous été pris en compte, et que cela peut limiter l’interprétation des résultats.

Il n’en demeure pas moins que cette étude est une des premières montrant des tendances évolutives contrastées dans les maladies allergiques des voies aériennes des enfants, parallèlement aux sensibilisations aux pneumallergènes dans les mêmes régions géographiques : baisse des sifflements et augmentation de la rhinite associées à une baisse de sensibilisation aux acariens et une augmentation de celle aux graminées. Les modifications des associations avec les pneumallergènes, et l’exposition à la fumée de tabac contribuent en partie au changement de prévalence des sifflements et de la rhinite.