EAACI 2012 : Dr Hervé MASSON

dimanche 17 juin 2012 par Dr Hervé Masson725 visites

Accueil du site > Evènements > Comptes rendus > EAACI 2012 : Dr Hervé MASSON

EAACI 2012 : Dr Hervé MASSON

EAACI 2012 : Dr Hervé MASSON

dimanche 17 juin 2012, par Dr Hervé Masson

Épidémiologie de l’allergie : présentation de posters sélectionnés par le congrès.

Au cours de cette session, plusieurs études ont été présentées sur l’évolution de l’allergie selon les populations et l’environnement.

Une nouvelle micropuce pour étudier le développement de la sensibilisation in utero.  :
Shimojo, N1 ; Kamemura, N2 ; Morita, Y1 ; Tada, H2 ; Kubota, K2 ; Hiyoshi, M2 ; Suzuki, K2 ; Ichioka, T2 ; Kohno, Y1 ; Kido, H2
1Graduate School of Medicine Chiba University, Chiba, Japan ; 2The University of Tokushima, Tokushima, Japan

Les auteurs ont étudié les taux d’IgE, IgA, IgG et IgG4 chez 92 mères et leurs enfants grâce à une nouvelle micropuce dotée d’un pouvoir important de détection des anticorps anti-allergènes.

- Le niveau d’IgE contre les allergènes alimentaires et inhalées étaient comparables dans le sang du cordon et chez le nouveau-né.
- par contre le profile d’anticorps était différent entre le sang du nouveau-né et celui de la mère, surtout pour les allergènes respiratoires.
- Le niveau d’IgG et IgG4 spécifiques et leurs profils étaient comparables entre le sang du cordon et le sang de la mère.

Conclusion des auteurs :
- les profils d’IgE et IgA analysés chez les nouveaux nés et leur mère prouvent que les IgE trouvés au sang du cordon sont d’origine fœtale et non maternelle.
- le passage d’allergènes alimentaires surtout, et moins allergènes respiratoires, pourrait stimuler la production d’IgE in utero.

Voilà une étude qui voudrait démontrer la sécrétion d’IgE par le fœtus durant la grossesse.

Le nouveau-né arriverait déjà sensibilisé par l’intermédiaire de sa mère.

À rapprocher des autres études publiées dans la session.

Régime sans lait de vache chez l’enfant et développement d’un asthme à l’âge de 23 ans.  : 1Prince Charles Hospital, Respiratory Medicine, Merthyr Tydfil, United Kingdom ; 2Cardiff Metropolitan University, Cardiff School of Health Sciences, Cardiff, United Kingdom ; 3Cardiff University, Institute of Primary care and Public Health, Cardiff, United Kingdom ; 4Cardiff and the Vale UHB, Paediatrics, Cardiff, United Kingdom

Les auteurs ont voulu explorer l’efficacité d’un régime sans lait de vache sur l’apparition éventuelle d’un asthme dans une population.

Ils ont donc enrôlé 487 bébés dont la mère avait une pathologie allergique dans une étude de suivi.

Ils ont ensuite randomisés les enfants en 2 groupes : un avait une alimentation normale, l’autre avec une éviction totale du lait de vache durant les 4 premiers mois de vie.

- De manière surprenante, l’asthme à l’âge adulte survenait préférentiellement chez ceux qui avaient eu le régime sans lait (OR 1,95).
- L’atopie était aussi plus fréquente en cas de régime (OR 2,95)

Les auteurs concluent que l’éviction du lait de vache durant les 4 premiers mois de vie aurait plutôt un effet néfaste et favorisant la survenue d’un terrain atopique ultérieur.

Bien évidemment, ce type de résultat est à confirmer par d’autres études.

Mais il est rassurant de voir que finalement les habitudes alimentaires « classiques » des mamans ne conduisent pas leur progéniture à des maladies allergiques sévères.

Indice de masse corporelle et niveau de leptine ne sont pas différents chez les enfants asthmatiques :
Galip, N ; Çobanoðlu, N ; Dalkan, C ; Tekgüç, H ; Bahçeciler, N
Near East University Hospital, Nicosia (North Cyprus), Cyprus

Les auteurs ont décidé d’explorer l’hypothèse selon laquelle l’obésité serait un facteur favorisant l’asthme.

Ils ont donc étudié l’indice de masse corporelle et le taux de leptine qui est une hormone dérivée du tissu adipeux et donc un indicateur de la masse grasse.

580 questionnaires ISAAC ont servi au recueil des données.

- Il n’y avait pas de différence significative entre asthmatiques et non asthmatiques pour l’indice de masse corporelle comme pour le taux de leptine.
- par ailleurs, le taux de leptine est corrélé à l’indice de masse corporelle.

Cette étude va à l’encontre de certaines autres qui faisaient un lien net entre obésité et asthme.

La prise d’huile de foie de morue et risque d’asthme chez les norvégiens  :
Mai, X1 ; Chen, Y2 ; Langhammer, A1
1Faculty of Medicine, NTNU, Department of Public Health and General Practice, Trondheim, Norway ; 2University of Ottawa, Department of Epidemiology and Community Medicine, Ottawa, Canada

La prise de vitamine D a été suspectée comme étant un facteur de risque de développement de l’asthme et de l’allergie par certaines publications.

Les auteurs ont recherché un lien entre prise d’huile de foie de morue, riche en vitamine D, chez les enfants norvégiens et la survenue d’asthme ou d’allergie à l’âge adulte.

Ils retrouvent en effet un odd ratio de 1,62 entre la consommation d’huile de foie de morue et la survenue d’asthme. Ceci va dans le même sens que les études précédentes.

Faut il revoir notre politique de supplémentation en vitamine D chez le nourrisson ?

Pour l’instant, nous n’avons pas suffisamment d’arguments.



Compte-rendu offert grâce au soutien du laboratoire ALK

Compte-rendu offert grâce au soutien du laboratoire ALK