L’allergie à l’arachide, juste une histoire de ménage bien fait ?!

mercredi 24 avril 2013 par Dr Alain Thillay751 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > L’allergie à l’arachide, juste une histoire de ménage bien fait (...)

L’allergie à l’arachide, juste une histoire de ménage bien fait ?!

L’allergie à l’arachide, juste une histoire de ménage bien fait ?!

mercredi 24 avril 2013, par Dr Alain Thillay

Persistance d’allergènes d’arachide sur la surface d’une table. : Corresponding author : Wade TA Watson wade.watson@iwk.nshealth.ca

dans Allergy, Asthma & Clinical Immunology 2013, 9:7 doi:10.1186/1710-1492-9-7

- Contexte :

  • Le diagnostic de l’allergie à l’arachide a un impact majeur sur la qualité de vie des individus.
  • L’exposition, même à de petites quantités d’arachide, peut déclencher des réactions graves.
  • Les produits de nettoyage ordinaires sont capables de supprimer facilement les allergènes d’arachide sur des surfaces comme le dessus des tables.
  • Les parents d’enfants allergiques à l’arachide demandent souvent si les allergènes d’arachide sont susceptibles de persister sur les surfaces si elles n’ont pas été nettoyées.

- Objectif :

  • Le but de cette étude était de déterminer la persistance des allergènes d’arachide sur la surface d’une table classique au fil du temps.

- Méthodes :

  • Cinq ml de beurre de cacahuète ont été uniformément étalés sur une surface de 30,5 cm par 30,5 cm d’une table recouverte d’une matière non poreuse (plastique stratifié).
  • Cinq zones de cette même surface ont été préparées de la même manière.
  • La table a été conservée dans un bureau de l’hôpital, à température ambiante et à éclairage ambiant.
  • Aucun nettoyage n’a été effectué pendant 110 jours.
  • Des échantillons ont été prélevés à intervalles réguliers au niveau des différentes zones à chaque fois.
  • Un ELISA monoclonal basé sur l’allergène d’arachis hypogaea 1 (Ara h 1), plage de détection de 1,95 à 2000 ng/ml, a été utilisé pour évaluer les allergènes d’arachide sur la surface de la table.

- Résultats :

  • Au départ, il n’y avait pas d’allergène Ara h 1 détectable.
  • Immédiatement après l’application et pendant 110 jours de collecte, Ara h 1 a été retrouvé à chaque fois qu’un échantillon était prélevé.
  • Il n’y avait pas de dégradation évidente de l’allergène au fil du temps.
  • Le nettoyage actif de la surface contaminée avec une lingette de nettoyage commerciale a permis de supprimer toute détection de l’allergène Ara h 1.

- Conclusions :

  • L’allergène d’arachide est très robuste.
  • L’Ara h 1 a été détecté sur la surface de la table pendant 110 jours.
  • Le nettoyage actif des surfaces contaminées par l’arachide a permis d’ôter les résidus d’arachide et l’allergène.
  • Le nettoyage régulier des surfaces avant et après les repas devrait être renforcé par mesure de sécurité pour toutes les personnes allergiques à l’arachide.

Voici une étude pragmatique qui traite d’un sujet essentiel, la persistance des allergènes d’arachide sur les surfaces au cours du temps. Cette étude canadienne évalue la présence de l’allergène Ara h 1 sur la surface d’une table.

Le principe consistait à enduire soigneusement cinq zones de même surface du dessus d’une table qui était entreposée ensuite durant 110 jours à température et éclairage ambiants.

Un test ELISA monoclonal permettait de rechercher la présence d’Ara h 1 au niveau des cinq zones enduites.

Sans lavage, du début à la fin de l’expérience, soit durant les 110 jours, Ara h 1 est toujours détectable.

Mais, le simple nettoyage avec une lingette commerciale permet de ne plus pouvoir détecter Ara h 1.

Nous le savons, ce qui fait la grande prévalence de l’allergie à l’arachide dans le continent nord américain c’est la présence de ses allergènes dans l’air ambiant de l’habitat.

Le terrain génétique commandant le défaut de la barrière cutanée fait le reste.

Il est rassurant de constater qu’un simple nettoyage avec un produit ordinaire d’entretien est suffisant pour faire disparaître toute trace d’allergènes.

Il faut donc recommander aux parents, d’autant plus s’ils ont un terrain atopique, de nettoyer avec soins toutes les surfaces des meubles de leur habitat pour prévenir l’allergie à l’arachide chez leur progéniture.