L’allergie alimentaire

mercredi 12 novembre 2003 par la rédaction

Accueil du site > Editorial > L’allergie alimentaire

L’allergie alimentaire

L’allergie alimentaire

mercredi 12 novembre 2003

Vue de l’intérieur, la situation actuelle en matière d’allergie alimentaire me rappelle fortement ce que j’ai connu pour l’allergie en général il y a quelques années.

En effet, lorsque j’ai ouvert mon cabinet d’allergologue en 1987, l’allergie était encore une vaste nébuleuse dans l’esprit d’un grand nombre de médecins et du grand public. J’avais besoin d’épeler le mot "allergologue" quand je donnais mon métier. Les généralistes associaient systématiquement allergologue à désensibilisation.

Quant à l’allergie alimentaire, il s’agissait d’un monde inconnu où prospérait des "croyances" : l’allergie à l’iode radiographique qui contridiquait de manger des fruits de mer ou même de respirer l’air "iodé" du bord de mer étant un de ces plus beaux fleurons de méconnaissance que l’on croisait quasi-quotidiennement à l’époque.

Depuis, les allergologues ont travaillé leur communication aussi bien à l’égard de leurs confrères que du grand public. Ce site en est un des exemples. Ils ont à compenser l’insuffisance chronique d’enseignement de l’allergologie aux médecins généralistes durant leur cursus (quelques heures en 8 ans d’études).

Il n’en reste pas moins que, même en 2003, l’allergie alimentaire reste un domaine mal connu. Les interrogations des patients sur notre forum ou dans nos cabinets, les questions de nos correspondants généralistes, les articles de la presse grand public portent souvent sur ce sujet.

Nous sommes encore loin de pouvoir répondre à toutes les questions. Les réponses s’échelonnent du "l’allergie alimentaire, ça n’existe pas en dehors de quelques cas d’urticaire aigue" à l’opinion diamétralement opposée de "l’allergie alimentaire peut être impliquée dans toutes les pathologies ou presque".

Alors il faut que nous acceptions que ce domaine est en voie de découverte et savoir expliquer à nos patients que, pour l’instant, nos réponses sont basées sur les connaissances actuelles et notre intime conviction mais susceptibles de varier en fonction des études.


Voir en ligne : Dr Hervé MASSON

Portfolio