Allez-vous vous enflammer pour la CRP ?

dimanche 17 juillet 2005 par Dr Clément FOURNIER13634 visites

Accueil du site > Maladies > Diagnostic > Allez-vous vous enflammer pour la CRP ?

Allez-vous vous enflammer pour la CRP ?

Allez-vous vous enflammer pour la CRP ?

dimanche 17 juillet 2005, par Dr Clément FOURNIER

La CRP est un marqueur inflammatoire bien connu et largement utilisé. Cette étude analyse les liens qui existent entre cette mesure biologique et l’asthme.

Les niveaux de CRP sont augmentés dans l’asthme non allergique mais pas dans l’asthme allergique : une étude épidémiologique multicentrique. : I S Ólafsdottir1, T Gislason1, B Thjodleifsson2, Í Olafsson3, D Gislason1, R Jögi4 and C Janson5

1 Department of Allergy, Respiratory Medicine and Sleep, Landspitali University Hospital, 108 Reykjavik, Iceland
2 Department of Gastroenterology, Landspitali University Hospital, 101 Reykjavik, Iceland
3 Department of Clinical Biochemistry, Landspitali University Hospital, 108 Reykjavík, Iceland
4 Lung Clinic, Tartu University Clinics, Estonia
5 Department of Medical Sciences : Respiratory Medince and Allergology, Uppsala University, Sweden

dans Thorax 2005 ;60:451-454

- Contexte :

  • La C-Réactive Protéine Hypersensible (CRP Hs) est un marqueur inflammatoire connu pour avoir une relation avec le tabagisme, l’obésité, et les maladies cardio-vasculaires.
  • Une étude était réalisée afin de savoir s’il existait un lien entre la CRP Hs et les symptômes respiratoires, l’asthme, l’atopie, et l’hyper-réactivité bronchique au sein d’un échantillon de population de 3 pays.

- Méthodes :

  • La CRP Hs était mesurée chez 1289 sujets provenant de 3 centres de l’ ECRHS II : Reykjavik, Uppsala and Tartu.
    (ndlr = European Community Respiratory Health Survey, étude épidémiologique multicentrique ; II = 1999-2001)
  • Les valeurs de CRP Hs allaient de moins de 0,01 mg/L à 70 mg/L et étaient divisées en 4 groupes égaux (≤0,45 / 0,46 à 0,96 / 0,97 à 2,21 / > 2,21)

- Résultats :

  • La CRP Hs augmentait avec l’augmentation de l’IMC (Indice de Masse Corporelle) (r = 0,41 ; p<0,0001) et était plus élevé chez les fumeurs que chez les sujets n’ayant jamais fumé (p<0,02).
  • Une relation significative était trouvée entre l’augmentation de la CRP Hs et les symptômes respiratoires tel le wheezing, la dyspnée après l’effort, et la toux nocturne (p<0,0001).
  • L’odd ratio (OR) brut (95% IC) de probabilité d’asthme non allergique était de 3,57 (1,83 à 6,96) pour les sujets du quatrième groupe comparé à ceux du premier groupe des valeurs de CRP Hs.
  • Cette association restait significative après ajustement par âge, du sexe, centre d’étude, poids, et histoire tabagique (OR 2,19 ; 95% CI = 1,04 à 4,63).
  • Il n’y avait pas de relation significative entre la CRP Hs et l’asthme allergique ou l’hyper-réactivité bronchique.

- Conclusion :

  • Des niveaux augmentés de CRP Hs sont significativement associés à des symptômes respiratoires et à l’asthme non allergique, mais pas à l’asthme allergique.

Cette étude démontre l’existence d’un lien (faible mais réel) entre l’augmentation de la CRP hypersensible (mesure d’analyse différente dépistant les niveaux d’inflammation plus bas) et le tabagisme, la surcharge pondérale, l’asthme non allergique, ainsi que plusieurs symptômes respiratoires.

Il n’y a en revanche pas de lien avec l’asthme allergique.

Bien entendu, cela a peu d’implications pratiques en clinique, mais il est toujours intéressant de rappeler que l’asthme allergique et non allergique ont définitivement des profils physio-pathologiques différents.

En revanche la mise en évidence de liens entre augmentation de CRP et tabagisme ou symptômes respiratoires revient un peu à enfoncer une porte ouverte...