La peau victime des luttes intestinales du système immunitaire !!

dimanche 4 septembre 2005 par Dr Stéphane Guez8796 visites

Accueil du site > Maladies > Urticaire > La peau victime des luttes intestinales du système immunitaire (...)

La peau victime des luttes intestinales du système immunitaire !!

La peau victime des luttes intestinales du système immunitaire !!

dimanche 4 septembre 2005, par Dr Stéphane Guez

L’urticaire chronique reste un casse tête étiologique pour l’allergologue et une pathologie désespérément persistante pour le patient. Aussi toute étiologie « nouvelle » mérite d’être recherchée s’il est prouvé qu’il s’agit d’une association pertinente pouvant expliquer l’urticaire. Est-ce le cas pour la maladie coeliaque ?

Urticaire chronique et association à une maladie coeliaque chez l’enfant : une étude cas témoin. : L. Caminiti1, G. Passalacqua2, G. Magazzù3, F. Comisi4, D. Vita1, G. Barberio1, C. Sferlazzas3 and G. B. Pajno1

1Department of Pediatrics, Allergy Unit, University of Messina, Messina, Italy, 2Allergy and Respiratory Diseases, DIMI, University of Genoa, Genoa, Italy, 3Department of Pediatrics, Gastroenterology Unit, University of Messina, Messina, Italy, 4Unit of Pediatrics, Vittoria Hospital, Vittoria, Ragusa, Italy

dans Pediatric Allergy and Immunology 16 (5), 428-432

- Introduction :

  • La maladie cœliaque (MC) et l’urticaire chronique (UC) sont toutes deux liées à un mécanisme immun, mais il y a peu de données sur leur association clinique.

- Objectif de l’étude :

  • Les auteurs ont réalisé une étude cas témoin, afin :
    • de déterminer le risque de survenue d’une maladie coeliaque dans l’urticaire et chez des enfants appariés sains,
    • et d’évaluer la pertinence clinique de cette association.

- Matériel et méthode :

  • Des enfants et des adolescents ont eu un diagnostic d’UC sévère porté par la présence clinique de papules depuis plus de 6 semaines répondant peu ou pas du tout aux antihistaminiques. Les autres causes d’urticaire ont été exclues.
  • Une population appariée a été constituée, d’enfants n’ayant pas d’urticaire.
  • Dans les 2 groupes, la présence d’une MC a été cherchée par dosage des anticorps anti-transglutaminase et anti-endomysium, avec une confirmation par biopsie lors d’une fibroscopie intestinale.

- Résultats :

  • La MC a été diagnostiquée et confirmée chez 4 enfants sur 79 (5%) dans le groupe UC et chez 17 sur 2545 enfants (0.67%) des témoins (p=0.0003).
  • Chez les 4 enfants avec une UC et une MC le régime d’éviction complet du gluten a entraîné une régression complète de l’urticaire dans les 5 à 10 semaines, alors que la disparition des marqueurs sériques a demandé plusieurs mois (5 à 9 mois).

- Conclusions :

  • La présence d’une ML chez des enfants ayant une UC est significativement plus fréquente que chez des témoins.
  • L’éviction du gluten entraîne une disparition de l’urticaire.
  • La MC doit donc être une étiologie à rechercher chez les enfants ayant une UC.

Dans ce travail, les auteurs ont étudié la pertinence de l’association entre urticaire chronique et maladie coeliaque.

La comparaison avec une population témoin confirme que cette association n’est pas fortuite d’autant que le traitement de la maladie coeliaque fait disparaître l’urticaire.

Ce travail est intéressant à un double titre.

D’abord parce qu’il permet une nouvelle approche de l’urticaire chronique chez l’enfant, avec une « nouvelle » affection responsable : la maladie coeliaque dont le diagnostic est maintenant beaucoup plus facile en raison de la disposition en routine des dosages de marqueurs spécifiques et sensibles.

Par ailleurs ce travail permet de résoudre un des problèmes posés par l’étiologie de l’urticaire chronique : faire la part entre une association fortuite de 2 maladies ou l’existence réelle d’un lien de causalité.

En étudiant la prévalence de la maladie coeliaque dans un groupe souffrant d’urticaire et dans un groupe sain, les auteurs démontrent qu’il existe un lien avec l’urticaire qui n’est pas dû au hasard. La régression des papules après traitement d’éviction du gluten confirme ce lien de causalité.

La liste des affections pouvant se manifester initialement par une urticaire chronique continue donc de s’allonger.