Les enfants résistent-ils à l’exercice ?

mardi 28 février 2006 par Dr Clément FOURNIER1031 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Les enfants résistent-ils à l’exercice ?

Les enfants résistent-ils à l’exercice ?

Les enfants résistent-ils à l’exercice ?

mardi 28 février 2006, par Dr Clément FOURNIER

La recherche d’une hyperréactivité bronchique est utile dans la démarche diagnostique de la prise en charge de l’asthme de l’enfant. Cette recherche est limitée en pratique par le manque de coopération des jeunes enfants pour la réalisation d’une spirométrie fiable. Cette étude a évalué l’utilisation de la mesure de résistance par méthode d’interruption des débits pour rechercher une bronchoconstriction induite par l’exercice.

Validité de la mesure des résistances par méthode d’interruption des débits pour évaluer une bronchoconstriction induite par l’exercice chez des enfants. : Dae Jin Song, MD, Chul Hee Woo, MD, Hee Kang, MD, Hyung Jin Kim, MD, Ji Tae Choung, MD, PhD *

Department of Pediatrics, Korea University Medical College Hospital, Seoul, Korea

dans Pediatric Pulmonology
Volume 41, Issue 3 , Pages 228 - 233

La technique d’interruption des débits est une méthode non invasive permettant la mesure des résistances des voies aériennes durant la ventilation courante.

Cette méthode ne requiert qu’une coopération minimale et est donc très intéressante chez des enfants peu coopérants.

- Le but de cette étude était d’évaluer la validité de la mesure de la résistance par technique d’interruption des débits (Rint) dans le cadre de l’évaluation de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE).

- 50 enfants âgés de 5 à 12 ans avec asthme léger à modéré étaient évalués par une provocation bronchique à l’exercice, celle-ci consistant à courir à l’extérieur pendant 6 minutes à 80-90% de la fréquence cardiaque maximale pour l’âge.
- Rint, le VEMS, et le DEP étaient mesurés avant et 10 minutes après l’exercice.
- La BIE était définie par une chute de 10 % ou plus du VEMS après l’exercice.
- La reproductivité de Rint était évaluée et sa modification par la provocation bronchique à l’exercice était comparée avec les méthodes standardisées courantes.
- Le coefficient moyen de variation inter-mesures était de 4.6% (SD +/-3.0 %), et le coefficient de reproductibilité était de 0.056 kPa/l/sec.
- 18 enfants (36 %) sur 50 avaient une BIE après le test de provocation à l’exercice.
- L’aire sous la courbe ROC était de 0.953 (intervalle de confiance 95 % : 0.853-0.922 ; p<0.001) et la valeur seuil optimale de Rint était à 15.2 % permettant d’atteindre une sensibilité de 88.9 % et une Spécificité de 96.9 %.
- Les valeurs prédictives positives et négatives étaient respectivement de 94.1 % et de 93.9 %.
- La valeur du kappa entre le VEMS et Rint était à 0.83.
- La reproductibilité des mesures de Rint était bonne et les résultats des tests de provocation à l’exercice utilisant des mesures de Rint étaient en accord parfait avec les résultats des méthodes standardisées courantes pour détecter une BIE.

Considérant que seules une compréhension et une coopération minimales sont requises sans nécessité de techniques de ventilation forcée, la mesure de Rint peut représenter une alternative utile pour évaluer la BIE chez des enfants incapables de réaliser une spirométrie fiable.


La mesure des résistances des voies aériennes par méthode d’interruption des débits permet une mesure en respiration courante sans nécessité de coopération du patient, de la même façon que la mesure en oscillation forcée. Elle a l’avantage d’être beaucoup plus simple, mais est beaucoup moins rigoureuse que les autres techniques.

Elle prend tout son intérêt chez l’enfant où la coopération lors d’explorations fonctionnelles respiratoires est loin d’être évidente.

Dans cette étude les auteurs se sont intéressés à sa validité dans l’évaluation de la bronchoconstriction induite par l’exercice chez des enfants.

Ils montrent que la mesure de résistance par cette méthode est un bon outil diagnostique avec, sur les courbes ROC, une bonne sensibilité et une bonne spécificité pour une valeur seuil de variation de Rint de 15.2% lors du test d’exercice.

Les auteurs confirment également la reproductivité de la mesure chez l’enfant, ce qui rend cet outil tout à fait valable.

Il est donc possible de rechercher une hyperréactivité bronchique à l’exercice chez des enfants à l’aide de cette méthode, sans avoir trop de problèmes de réalisation pratique.