LA solution pour prévenir l’asthme induit par l’air froid : vivre dans une bulle d’air chaud !!

samedi 3 juin 2006 par Dr Stéphane Guez8681 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > LA solution pour prévenir l’asthme induit par l’air froid : vivre dans une (...)

LA solution pour prévenir l’asthme induit par l’air froid : vivre dans une bulle d’air chaud !!

LA solution pour prévenir l’asthme induit par l’air froid : vivre dans une bulle d’air chaud !!

samedi 3 juin 2006, par Dr Stéphane Guez

L’asthme d’effort reste difficile à contrôler par le traitement de fond surtout lorsqu’il est induit par l’inhalation d’air froid. Peut-on prévenir la spasticité au froid autrement que par la prise d’une bouffée de béta²-mimétique avant l’effort ? Oui a répondu cette équipe, grâce à un nouveau système... que nous vous proposons de découvrir.

Efficacité d’un masque échangeur de chaleur dans l’asthme d’effort induit par l’air froid. : David A. Beuther, MD and Richard J. Martin, MD, FCCP

* From the University of Colorado at Denver and Health Sciences Center, National Jewish Medical and Research Center, Denver, CO

dans Chest. 2006 ;129:1188-1193

- Introduction :

  • Malgré un traitement médical approprié, de nombreux patients asthmatiques sont limités dans leurs activités lorsqu’ils sont exposés à l’air froid.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été de déterminer l’efficacité d’un nouveau dispositif de masque afin de limiter la chute de la fonction respiratoire induite par l’inhalation d’air froid lors d’un exercice physique chez des asthmatiques ayant des antécédents d’asthme d’effort.

- Matériel et méthode :

  • Pour l’ensemble de l’étude, un total de 15 patients ayant des antécédents d’asthme induit par l’exercice lors d’exposition à l’air froid a été recruté.
  • Dans la première étude, 13 asthmatiques randomisés ont réalisé 2 tests à l’exercice sur tapis roulant en simple aveugle en respirant de l’air froid (-25 à -15°) au travers d’un masque échangeur de chaleur placebo ou actif.
  • Dans la seconde étude, 5 patients ayant un asthme à l’exercice ont réalisé sur tapis roulant 3 tests en respirant de l’air froid :
    • l’un en utilisant le masque échangeur de chaleur,
    • un test sans le masque après un prétraitement avec de l’albuterol,
    • et un sans masque ni albuterol (exercice sans protection).
  • Dans toutes les études, la spiromètrie a été réalisée avant et après le test à l’effort à 5, 15 et 30 minutes.

- Résultats :

  • Première étude :
    • La diminution moyenne du VEMS est de :
      • 19 +/- 49% avec le placebo
      • et de 4.3 +/- 1.6% avec le dispositif actif (p=0.0002).
    • La diminution moyenne de DEMS 25-75 est de :
      • 31 +/- 5.7% avec le placebo,
      • et de 4.7% +/- 1.7% avec le dispositif actif (p=0.0002).
  • Seconde étude :
    • La diminution moyenne du VEMS est :
      • de 6.3% +/- 3.9%,
      • 11% +/- 3.7%
      • et 28% +/- 10%
    • respectivement pour :
      • le masque échangeur de chaleur,
      • un prétraitement avec l’albuterol
      • et lors de l’exercice sans protection
    • (p=0.4375 pour le masque, versus albuterol, p=O.0625 pour le masque versus exercice non protégé).
    • La diminution moyenne du DEM 25-75 est :
      • de 10 +/- 4.8%,
      • 23 +/- 6% et
      • 36 +/- 11% respectivement
    • (p=0.0625 pour le masque versus albuterol, p=0.0625 pour le masque versus exercice non protégé).

- Conclusion :

  • Le masque échangeur de chaleur bloque la diminution de la fonction ventilatoire liée à l’exercice sous air froid chez les asthmatiques, d’une façon au moins aussi efficace qu’un prétraitement par albuterol.

Dans ce travail, les auteurs ont évalué l’effet protecteur d’un nouveau type de masque échangeur de chaleur sur la prévention de l’asthme à l’exercice lié à l’inhalation d’air froid : ce dispositif semble aussi efficace que la prise d’un béta²-mimétique avant l’épreuve d’effort.

Il s’agit d’un travail destiné à tester l’efficacité d’un masque qui effectivement, en réchauffant l’air inhalé, permet de protéger efficacement les asthmatiques qui déclenchent une crise d’asthme à l’inhalation d’air froid.

En pratique, par contre, un dispositif de ce genre semble peu réaliste lorsqu’on connaît, par exemple, les difficultés à faire porter un masque de protection des voies respiratoires aux travailleurs soumis à des environnements à risque, en particulier soumis à de fortes concentrations en poussière dans leur environnement professionnel.

Un sportif semble encore moins disposé à porter ce type d’appareil...

L’intérêt du travail est donc surtout d’avoir pu vérifier l’hypothèse du déclenchement de la crise d’asthme par l’air froid, puisque l’air réchauffé induit une protection aussi efficace que la prise d’un bêta²-mimétique juste avant l’effort.

Mais, en pratique, la prise d’un traitement inhalé semble rester le traitement préventif de choix pour permettre aux sportifs asthmatiques de vivre normalement.