Les corticoides inhalés sont plus efficaces que les oranges.

mercredi 21 juin 2006 par Dr Clément FOURNIER1229 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Les corticoides inhalés sont plus efficaces que les oranges.

Les corticoides inhalés sont plus efficaces que les oranges.

Les corticoides inhalés sont plus efficaces que les oranges.

mercredi 21 juin 2006, par Dr Clément FOURNIER

Comme je l’ai déjà dit dans une traduction précédente, les anti-oxydants sont à la mode ! Dans cet essai les auteurs ont réalisé une étude randomisée versus placebo analysant les effets d’une prise de Vitamine C ou de magnésium sur la réduction de corticoides inhalés chez des asthmatiques.

Effets d’épargne en corticoides de la vitamine C et du magnésium dans l’asthme : une étude randomisée. : Andrew Fogartya, Corresponding Author Contact Information, E-mail The Corresponding Author, Sarah A. Lewisa, Sarah L. Scrivenera, Marilyn Antoniaka, Sarah Paceya, Mike Pringleb and John Brittonc

aDivision of Respiratory Medicine, University of Nottingham, Nottingham City Hospital, Hucknall Rd, Nottingham NG5 1PB, UK
bDivision of General Practice, University of Nottingham, Queen’s Medical Centre, Nottingham NG7 2UH, UK
cDivision of Epidemiology and Public Health, University of Nottingham, Nottingham City Hospital, Hucknall Rd, Nottingham NG5 1PB, UK

dans Respiratory Medicine
Volume 100, Issue 1 , January 2006, Pages 174-179

- But :

  • Cette étude a pour but d’évaluer « à priori » l’hypothèse selon laquelle une supplémentation régulière en vitamine C ou magnésium pourrait permettre une réduction de la dose de corticoides nécessaire au maintien du contrôle de l’asthme de l’adulte.

- Méthodes :

  • Les patients inclus étaient recrutés dans des centres primaires de soin qui se chargeaient de constituer 2 groupes randomisés contrôlés :
    • Un groupe sous supplémentation, soit en vitamine C (1 gramme par jour), soit en magnésium (450 mg par jour) pendant 16 semaines
    • un groupe parallèle sous placebo.
  • Les 2 groupes bénéficiaient d’un protocole de réduction structurée des corticoides sur 10 semaines.

- Résultats :

  • Un total de 92 patients (29 sous vitamine C, 31 sous magnésium, et 32 sous placebo) était inclus dans l’étude.
  • En supposant que les 10 patients qui ont arrêté l’étude n’ont pas réduit leur dose de corticoides, la réduction moyenne de dose de corticoides inhalés était de 49 μg dans le groupe vitamine C, 13 μg dans le groupe magnésium, 11 μg dans le groupe placebo.
  • Par comparaison au placebo, l’effet de la vitamine C était significatif avant ajustement, et restait à la limite de la significativité après ajustement sur la dose de corticoides inhalés de départ (ratio de réduction relative = 4.03 - IC 95% : 0.95 à 17.1, p=0.06).

- Conclusion : Nous en concluons que :

  • tandis que la supplémentation en vitamine C pourrait avoir des effets modestes d’épargne de corticoides et par conséquent le potentiel de réduire l’exposition à leurs effets secondaires.
  • la supplémentation en magnésium n’a pas d’effet sur la dose de corticoides inhalés nécessaire au maintien du contrôle de l’asthme.

J’avais cité cette étude dans ma traduction précédente : elle analyse les effets d’une prise de Vitamine C ou de magnésium sur la possibilité de réduction de la dose de corticoides inhalés nécessaire au maintien du contrôle de l’asthme. Cette étude est réalisée versus placebo.

Alors que le nombre de patients initialement sélectionnés était important (autour de 300), seuls 92 sont finalement inclus en 3 groupes : vitamine C, magnésium, et placebo. La réduction moyenne de corticoides est de 49 μg dans le groupe vitamine C... De plus, après ajustement, cette réduction n’est pas significative ( p > 0.05 ).

Les résultats de cette étude sont donc négatifs. La vitamine C et le magnésium ne permettent pas une réduction de la dose de corticoides inhalés dans l’asthme de l’adulte.

Il s’agit d’un résultat intéressant car il montre qu’il n’y a pas lieu de proposer une supplémentation alimentaire médicalisée de ce type aux patients asthmatiques.