Economie et santé : traiter un asthmatique est-il rentable ?

mardi 24 octobre 2006 par Dr Stéphane Guez874 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Economie et santé : traiter un asthmatique est-il rentable ?

Economie et santé : traiter un asthmatique est-il rentable ?

Economie et santé : traiter un asthmatique est-il rentable ?

mardi 24 octobre 2006, par Dr Stéphane Guez

L’apport des nouvelles thérapeutiques dans l’asthme est un progrès indéniable mais avec des produits qui coûtent de plus en plus cher. Il est logique que chaque système de santé s’inquiète du bénéfice réel de ces nouveaux traitements en terme de « rentabilité ». Les traitements inhalés combinés sont-ils « rentables » ?

Traitement combiné inhalé dans l’asthme : une revue de rapport coût / efficacité : Akazawa M, Stempel DA.

Department of Health Policy and Administration, School of Public Health, University of North Carolina at Chapel Hill, Chapel Hill, North Carolina, USA

dans Pharmacoeconomics. 2006 ;24(10):971-88.

- Introduction :

  • Les études cliniques ont montré que la combinaison d’un corticostéroïde inhalé (ICS) et d’un béta² longue durée d’action (LABA) pour les patients ayant un asthme est plus efficace que l’utilisation d’un ICS seul à doses équivalentes ou à plus fortes doses, aussi bien que par rapport à d’autres combinaisons thérapeutiques.
  • Cependant, le coût relativement plus important de ce traitement combiné nécessite d’évaluer son intérêt par rapport à l’augmentation de dépense générée.

- Objectif de l’étude :

  • Cette revue propose une évaluation générale de la rentabilité d’un traitement associant un ICS et un LABA.

- Matériel et méthode :

  • Une revue systématique de la littérature a été réalisée sur Medline pour identifier les études faites entre janvier 1994 et septembre 2005.

- Résultats :

  • 11 études de rentabilité provenant de 11 études cliniques ont été sélectionnées.
  • L’ICS avec LABA a été comparé à un ICS seul dans 8 études, ICS et antileucotriènes dans 2 études et antileucotriènes seules dans 1 étude.
  • Toutes les études ont ciblé le coût médical direct dans 6 systèmes différents de santé, et 3 études ont effectué des analyses plus sensibles incluant les avantages économiques en terme de productivité.
  • Le devenir a été mesuré en terme d’efficacité du traitement (modification de la fonction pulmonaire), nombre de jours sans exacerbations et sans symptômes.

- Conclusion :

  • La combinaison d’un ICS et d’un LABA a été montrée comme plus efficace et plus économique par rapport aux ICS seuls ou par rapport à d’autres associations thérapeutiques.
  • D’autres critères pour mesurer le devenir à long terme et les relations doses/réponses sont nécessaires pour prouver l’intérêt économique des thérapeutiques associées.

Dans ce travail de synthèse bibliographique, les auteurs ont cherché à évaluer le rapport coût / efficacité des traitements pour l’asthme associant par voie inhalée un corticoïde et un béta² longue durée d’action.

L’efficacité de ce traitement est supérieure aux autres traitements avec un gain sur le plan économique.

Il s’agit donc d’un travail qui reprend les données économiques collectées lors d’études cliniques dont les objectifs principaux n’étaient pas spécifiquement l’analyse du rapport coût efficacité des traitements inhalés combinés. Il est donc toujours hasardeux de considérer les conclusions de ce genre de travail comme une vérité scientifique démontrée.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les auteurs concluent cette étude en recommandant la mise en place de travaux spécifiques pour approfondir leurs conclusions.

Il faut envisager les données économiques dans la globalité de la prise en charge de l’asthme avec : le nombre de journées d’hospitalisations économisées, de diminution de recours à des soins en urgence, prendre également en compte le gain en terme de diminution d’arrêt de travail etc.... De plus, le prix des médicaments peut varier en fonction de la demande. Ces études ne sont donc pas simples.

Enfin, il faut pouvoir évaluer le gain en terme d’amélioration de la qualité de vie et le prix que chaque système de santé estime raisonnable pour maintenir une bonne qualité de vie.

Les médecins et les économistes n’ont donc pas fini de se chamailler mais pour une bonne cause : les meilleurs soins possibles aux patients pour le coût le plus faible pour la société.