Scoop = l’asthme est une maladie inflammatoire systémique.

lundi 18 décembre 2006 par Dr Clément FOURNIER1353 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Scoop = l’asthme est une maladie inflammatoire systémique.

Scoop = l’asthme est une maladie inflammatoire systémique.

Scoop = l’asthme est une maladie inflammatoire systémique.

lundi 18 décembre 2006, par Dr Clément FOURNIER

L’asthme sévère reste difficile à soulager, avec fréquemment une perte d’efficacité des traitements. L’amélioration de la compréhension des mécanismes inflammatoires permettra de nouvelles approches thérapeutiques. Cette étude s’est intéressée aux taux sanguins de diverses cytokines pro-inflammatoires dans l’asthme sévère.

Niveaux élevés des taux sériques d’IL8 et de TNF-α dans l’asthme sévère : marqueurs de l’inflammation systémique ? : M. Silvestri*, M. Bontempelli, M. Giacomelli, M. Malerba, G. A. Rossi*, A. Di Stefano§, A. Rossi¶ and F. L. M. Ricciardolo*

*Pulmonary Disease Unit, G. Gaslini Institute, Genoa, Italy, Department of Immunology, Ospedali Riuniti, Bergamo, Italy, Department of Internal Medicine, University of Brescia, Brescia, Italy, §Division of Pulmonary Disease, Salvatore Maugeri Foundation, IRCCS Medical Center of Rehabilitation, Veruno-Novara, Italy and ¶Department of Respiratory Disease, Ospedali Riuniti, Bergamo, Italy

dans Clinical & Experimental Allergy 36 (11), 1373-1381.

- Contexte :

  • L’asthme sévère est caractérisé par des niveaux élevés de cytokines pro-inflammatoires et d’inflammation neutrophile dans les voies respiratoires.
  • Les cytokines sanguines, marqueurs de l’inflammation « systémique », pourraient jouer un rôle d’amplificateur inflammatoire dans l’asthme sévère.

- Objectifs :

  • Détecter des différences dans les taux sériques d’IL8, de TNF-α, d’IL16, et d’IL13 chez des asthmatiques sévères et légers à modérés en état stable, et les comparer aux taux de leucocytes sanguins, au niveau de calibre bronchique, et aux taux de NO exhalé.

- Méthodes :

  • Les niveaux de cytokines sériques étaient évalués par méthode ELISA.
  • La numération leucocytaire sanguine par méthode de peroxydation alcaline.
  • Les analyses étaient réalisées chez 20 sujets sains contrôles, 22 asthmatiques légers à modérés (VEMS à 89 ± 3 % de la théorique), et 14 asthmatiques sévères (VEMS 49 ± 2 % de la théorique).

- Résultats :

  • Les taux d’IL8 et de TNF-α étaient plus élevés chez les asthmatiques sévères par comparaison aux asthmatiques légers à modérés et aux contrôles (p < 0.05).
  • Il n’y avait pas de différence au niveau des taux d’IL13 et d’IL16.
  • Les asthmatiques sévères avaient des taux plus élevés de neutrophiles et d’éosinophiles circulants que les contrôles (p < 0.05).
  • Chez les asthmatiques sévères, les taux de NO exhalé étaient supérieurs par rapport aux sujets contrôles (p < 0.05), mais inférieurs par rapport aux asthmatiques légers à modérés (p < 0.05).
  • Il existait chez les asthmatiques sévères une corrélation positive entre le niveau de TNF-α et le NO exhalé (r = 0.67 ; p = 0.01) et entre le niveau de TNF-α et le nombre de neutrophiles circulants (r = 0.57 ; p = 0.03)

- Conclusion :

  • Le TNF-α et l’IL8 sériques sont des marqueurs de l’inflammation systémique chez les asthmatiques sévères, parallèlement à une augmentation des neutrophiles circulants, suggérant la participation d’un modèle cytokinique
    dérivé des neutrophiles dans l’asthme grave.

Les asthmatiques sévères présentent un profil évolutif assez différent des autres asthmatiques. Cette différence serait en partie liée à un modèle inflammatoire se rapprochant de celui observé dans les BPCO du fumeur, avec notamment une infiltration neutrophilique de la muqueuse bronchique.

L’IL8 et le TNF-α jouent un rôle important dans l’inflammation « neutrophilique ». Cette étude a analysé les taux sériques de ces cytokines chez des asthmatiques sévères par comparaison à des asthmatiques moins sévères et à des sujets contrôles.

Les résultats montrent qu’il existe une inflammation systémique plus importante chez les asthmatiques sévères, avec augmentation des taux de TNF-α et d’IL8, et que cette inflammation présente un lien statistique avec des marqueurs d’inflammation des voies aériennes (NO exhalé notamment).

Bien que des études complémentaires soient encore nécessaires pour comprendre plus finement le rôle joué par ces cytokines, cela ouvre des perspectives thérapeutiques innovantes. Récemment, une étude pilote a évalué un anti-TNF (etanercept) chez des asthmatiques et a montré une amélioration des paramètres d’obstruction dans le groupe des asthmes sévères (Berry et col. Evidence of a role of tumor necrosis factor alpha in refractory asthma. NEJM 2006).

La recherche est en marche dans l’asthme sévère !