Le danger plane sur l’assistante dentaire…

mardi 12 juin 2007 par Dr Geneviève DEMONET3983 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Le danger plane sur l’assistante dentaire…

Le danger plane sur l’assistante dentaire…

Le danger plane sur l’assistante dentaire…

mardi 12 juin 2007, par Dr Geneviève DEMONET

L’exposition aux méthacrylates est responsable d’asthme professionnel dans les métiers de la dentisterie. Un travail finnois s’est intéressé non pas aux dentistes ou aux prothésistes mais aux assistantes dentaires pour évaluer le risque respiratoire encouru dans cette profession…

Effets respiratoires de l’exposition aux méthacrylates chez les assistantes dentaires : M. S. Jaakkola, T. Leino, L. Tammilehto, P. Ylöstalo, E. Kuosma, K. Alanko

1Institute of Occupational and Environmental Medicine, University of Birmingham, Birmingham, UK ; 2Finnish Institute of Occupational Health, Helsinki ; 3Department of Peridontology, Institute of Dentistry, University of Oulu, Oulu, Finland

dans Allergy
Volume 62 Issue 6 Page 648Issue 6 - 654 - June 2007

- Contexte :

  • Des cas d’asthme professionnel parmi le personnel dentaire ont été publiés mais il existe peu de données sur le risque de troubles respiratoires en relation avec une exposition aux méthacrylates chez les assistants dentaires.
  • L’objectif de cette étude était d’évaluer la relation entre l’exposition aux méthacrylates et la survenue de pathologies et de symptômes respiratoires parmi les assistants dentaires.

- Méthodes :

  • Une étude transversale a été menée chez les assistantes dentaires de la région métropolitaine d’Helsinki à partir du registre des membres de l’Association Finnoise des Hygiénistes Dentaires et des Assistants.
  • L’information sur la santé et l’exposition a été collectée par téléphone (CATI : Computer Assisted Telephone Interview).
  • La participation totale a été de 799 assistantes dentaires (taux de réponse de 87%).

- Résultats :

  • L’utilisation quotidienne de méthacrylates s’est avérée être associée à une augmentation de la survenue d’un asthme de l’adulte (OR ajusté 2.65, IC 95% 1.14–7.24), de symptômes nasaux (1.37, 1.02–1.84), de toux liée au travail ou de mucosités (1.69, 1.08–2.71).
  • Une relation dose-réponse a été mise en évidence pour les symptômes nasaux avec l’augmentation du nombre d’années d’exposition, et chez les sujets ayant une exposition > 10 ans, une augmentation du risque d’enrouement, de dyspnée et de sifflement avec dyspnée.
  • Les assistantes dentaires ayant des antécédents de maladies atopiques étaient particulièrement à risque lors de l’exposition aux méthacrylates, l’OR ajusté dans ce groupe étant de 4.18 (IC 95% 1.02–28.55) pour l’asthme de l’adulte et de 2.11 (1.08–4.19) pour les symptômes nasaux.

- Conclusions :

  • Cette étude apporte de nouvelles preuves que le risque de développer un asthme de l’adulte, des symptômes nasaux ou d’autres symptômes respiratoires s’accroît significativement avec l’utilisation quotidienne de méthacrylates dans le travail d’assistant dentaire.
  • Ces résultats suggèrent que l’exposition aux méthacrylates représente un danger professionnel important pour les assistants dentaires.

Une étude transversale a été menée par téléphone parmi 799 assistantes dentaires finnoises de la région d’Helsinki.

L’exposition aux méthacrylates s’est avérée être un facteur de risque d’asthme de l’adulte et de symptômes nasaux. Le risque augmentait, par ailleurs, avec la durée d’exposition.

Les dentistes, les prothésistes dentaires sont exposés aux méthacrylates. Leurs assistants tout autant et il fallait le souligner ! Le risque est respiratoire mais aussi cutané ce qui est une autre histoire…