Du DEP pour Johnny…

mercredi 27 juin 2007 par Dr Christian Debavelaere973 visites

Accueil du site > Maladies > Diagnostic > Du DEP pour Johnny…

Du DEP pour Johnny…

Du DEP pour Johnny…

mercredi 27 juin 2007, par Dr Christian Debavelaere

La mesure de débit expiratoire de pointe (DEP) est utilisé en routine dans le diagnostic et le suivi de l’asthme, en particulier dans le contexte du plan d’action personnalisé écrit. Il faut apprendre à mesurer ce DEP. Cette étude grecque compare 2 techniques de réalisation de l’exploration forcée pour mesurer le DEP.

Reproductibilité du débit expiratoire de pointe à l’aide de manœuvres expiratoires standardisées lors de séances successives. : Charalampos Mandrosa, b, Aris Tsiakalosa, b and George E. Tzelepisa, b, ,

aDepartment of Pathophysiology, University of Athens Medical School, Greece
bLaiko University Hospital, Athens, Greece

dans Respiratory Medicine
Volume 101, Issue 5, May 2007, Pages 933-937

- Contexte

  • Chez l’adulte réalisant des manoeuvres d’expiration forcées, la longueur de la pause en fin d’inspiration précèdant l’expiration forcée peut influencer le débit expiratoire de pointe (DEP) et aggraver sa variabilité.
  • Nous explorons l’effet de deux longueurs différentes de pause respiratoire à la capacité pulmonaire totale sur la reproductibilité à court terme du débit expiratoire de pointe chez des volontaires sains.

- Méthodes

  • 46 volontaires sains (age moyen 34,6 plus ou moins 8,5 ans, 23 d’entre eux de sexe masculin) réalisèrent une série d’expirations forcées lors de 2 séances différentes, espacées d’environ 2 semaines.
  • Dans chacune des sessions, le débit de pointe était mesuré avec 2 manœuvres différentes.
    • La première manœuvre P, englobait une brève pause, moins de 2 secondes, à la fin de l’expiration à la capacité pulmonaire totale, juste avant l’expiration forcée,
    • la 2ème manoeuvre NP ne comportait pas de pause à la capacité pulmonaire totale.
  • La rapidité de l’inspiration à la CPT était rapide et identique pour chacune des manœuvres, le DEP le plus élevé pour chacune des manœuvres était utilisé pour l’analyse.
  • L’analyse statistique Bland-Altman était utilisée pour déterminer la reproductibilité du DEP entre les 2 sessions.

- Résultats

  • L’analyse de reproductibilité de la mesure du DEP a démontré qu’aucune des mesures ne pouvait biaiser systématiquement le DEP lors d’une même session (variabilité moyenne de 0,02L /s pour P et 0,17L/s pour NP),
  • de même, l’analyse entre les sessions, ne modifiait pas le DEP maximal (variabilité moyenne de -0,15L /s pour P et -0,01L/s pour NP).
  • L’analyse appariée donnait les mêmes conclusions.

- Conclusion

  • Les manoeuvres d’expirations forcées aboutissent à un DEP identique lors des 2 sessions, qu’il y ait ou non une pause brève de moins de 2 seconde à la fin de la CPT.

Cette étude porte sur la mesure du débit expiratoire de pointe, mesure basique de l’obstruction bronchique intéressante pour sa simplicité et réalisable avec des appareils portatifs peu coûteux que le patient conserve chez lui.

Le débit de pointe ne peut remplacer l’exploration fonctionnelle respiratoire réalisée au cabinet de l’allergologue.

Les 2 techniques comparées font appel d’une part à une inspiration maximale suivie de l’expiration forcée immédiate, ou bien une brève pause de moins de 2 secondes en fin d’inspiration avant de réaliser l’expiration forcée.

Ces 2 méthodes sont explorées lors d’une première session puis contrôlées à nouveau 2 semaines plus tard chez les mêmes patients, des volontaires sains adultes.

Le résultat du DEP est identique dans les 2 protocoles.

La mesure du débit de pointe, bien qu’imprécise, est intéressante pour rechercher une instabilité bronchique, le débit de pointe montrant alors des variations importantes d’un jour à l’autre, ou au sein d’une même journée, témoignant d’un mauvais contrôle de l’asthme.

Je l’utilise en contexte diagnostique lors de la prise en charge initiale de l’asthme ou comme moyen de surveillance de la bonne efficacité d’un traitement, ou enfin comme guide d’adaptation du traitement dans l’éducation thérapeutique, dans le cadre du plan d’action personnalisé écrit.

Chez l’enfant, dans la prise en charge de l’asthme d’effort, dans le cadre d’une course libre, sa réalisation est facilement réalisable.

Cette mesure peut être utile enfin dans l’asthme professionnel, en mesurant le DEP au travail en cas de suspicion d’asthme professionnel.

C’est dire l’importance d’une mesure fiable, simple à réaliser et reproductible.

Personnellement je recommande plutôt une mesure sans pause en fin d’inspiration car je constate que certains patients mettent toute leur force dans l’inspiration forcée mais perdent leur énergie dans la phase expiratoire.

Je prends donc acte des résultats de cette étude.