Génétique contre environnement : 1 partout.

jeudi 5 juillet 2007 par Dr Clément FOURNIER1260 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Génétique contre environnement : 1 partout.

Génétique contre environnement : 1 partout.

Génétique contre environnement : 1 partout.

jeudi 5 juillet 2007, par Dr Clément FOURNIER

Cette étude a analysé les liens entre la prédisposition génétique de l’asthme et les facteurs environnementaux. Les données d’un registre national ont ainsi permis de calculer des incidences et risques familiaux au sein de fratries et de jumeaux.

Risques familiaux d’asthme parmi les jumeaux et autres enfants de la fratrie basés sur un registre hospitalier en Suède : K. Hemminki, X. Li, K. Sundquist, J. Sundquist

*Division of Molecular Genetic Epidemiology, German Cancer Research Center (DKFZ), Heidelberg, Germany and Center for Family and Community Medicine Stockholm, Karolinska Institute, Alfred Nobels alle, Huddinge, Sweden

dans Clinical & Experimental Allergy (OnlineEarly Articles).
doi:10.1111/j.1365-2222.2007.02737.x

- Contexte :

  • L’asthme représente une condition invalidante banale, avec des facteurs de risque environnementaux et familiaux connus, ayant des interactions entre eux.
  • Les auteurs ont réalisé une étude sur l’asthme au sein de familles afin d’évaluer les interactions entre la prédisposition génétique et l’environnement.

- Méthodes :

  • Les auteurs ont réalisé une étude nationale (ndlr : en Suède) analysant les risques familiaux d’asthme.
  • Une base de données sur l’asthme était constituée en Suède sur les années 1987 à 2004 à partir d’un registre multi générationnel (0 à 72 ans) de cas d’asthme de diagnostic certain.
  • Des ratios d’incidence standard (RIS) étaient calculés pour les enfants de mêmes parents, les jumeaux et les conjoints asthmatiques en les comparant avec ceux dont les enfants de mêmes parents et les conjoints n’étaient pas asthmatiques.

- Résultats :

  • Un total de 67370 cas hospitalisés et de 5638 enfants asthmatiques de mêmes parents était identifié avec un RIS de 3,7 qui était indépendant du sexe, de l’âge de diagnostic, et de la différence d’âge entre les enfants de mêmes parents.
  • Le RIS était de 5,17 pour des jumeaux de sexe différent, et de 13,38 pour des jumeaux du même sexe.
  • La corrélation était faible pour l’asthme entre conjoints.

- Conclusion :

  • Il existe dans l’asthme des facteurs de risques familiaux beaucoup plus importants que dans d’autres maladies communes.
  • La différence importante observée en terme de risque familial entre les enfants de la même fratrie et les jumeaux de sexe différent fournit une évidence épidémiologique forte en faveur d’interactions entre la prédisposition génétique et l’environnement dans l’asthme.
  • Ce concept d’interaction entre la prédisposition génétique et l’environnement doit être intégré dans les futures études étiologiques sur l’asthme.
  • Des données sur les facteurs environnementaux et l’histoire familiale sont indispensables pour estimer le risque clinique.

Cette étude confirme qu’une prédisposition génétique joue un rôle majeur dans la survenue d’un asthme, mais qu’il existe des interactions avec l’environnement.

On voit notamment que des jumeaux de sexe différents présentent un risque d’asthme supérieur à des enfants de la même fratrie, ce qui permet de supposer que des facteurs environnementaux différents sont intervenus pour les frères et sœurs, au contraire de jumeaux élevés en même temps.

Il reste encore à identifier précisément ces facteurs environnementaux, en vue de mettre en place des mesures préventives, et cette identification continue à faire couler beaucoup d’encre…