Pour gagner le quinté plus du Grand Prix du Latex il fallait jouer le Hev b 1,2,5,6,13.

mercredi 14 novembre 2007 par Dr Stéphane Guez1803 visites

Accueil du site > Allergènes > Toxiques > Pour gagner le quinté plus du Grand Prix du Latex il fallait jouer le Hev b (...)

Pour gagner le quinté plus du Grand Prix du Latex il fallait jouer le Hev b 1,2,5,6,13.

Pour gagner le quinté plus du Grand Prix du Latex il fallait jouer le Hev b 1,2,5,6,13.

mercredi 14 novembre 2007, par Dr Stéphane Guez

On parle beaucoup d’allergologie moléculaire et d’allergènes recombinants qui font leur apparition dans la boite à outil diagnostic des allergologues. Est-ce réellement un progrès ? Cette étude qui porte sur une allergie fréquente et difficile qu’est la suspicion d’allergie au latex prouve que l’avenir est bien aux recombinants.

Analyse quantitative du profil de réactivité des IgE chez les patients allergiques ou sensibilisés au latex naturel (hevea brasiliensis). : M. Raulf-Heimsoth, H.-P. Rihs, P. Rozynek, R. Cremer, Â. Gaspar, G. Pires, H. Y. Yeang, S. A. M. Arif, R. G. Hamilton, I. Sander, M. Lundberg, T. Brüning

BGFA-Research Institute of Occupational Medicine – German Social Accident Insurance, Ruhr-University Bochum, Bochum, Germany, Children’s Hospital, Cologne, Germany, Immunoallergy Department, Dona Estefânia Hospital, Lisbon, Portugal, Rubber Research Institute of Malaysia (RRIM), Kuala Lumpur, Malaysia, Johns Hopkins University School of Medicine, Baltimore, MD, USA and MIAB, Uppsala, Sweden

dans Clinical & Experimental Allergy Volume 37 Issue 11 Page 1657-1667, November 2007

- Introduction :

  • La caractérisation des allergènes naturels ou recombinants (rHev b) du latex sont disponibles afin de permettre d’évaluer le profil de sensibilisation allergéniques des patients.

- Objectifs de l’étude :

  • Ils ont été :
    • la quantification de la réponse individuelle au spectre des allergènes documentés du latex
    • et l’évaluation de la réactivité croisée liée au déterminants carbohydrates (CCDs)
  • afin de porter un diagnostic précis et certain.

- Matériel et méthode :

  • Les sérums de :
    • 104 personnels de santé (51 allemands, 21 portugais et 32 américains)
    • ainsi que les sérums de 31 patients ayant un spina bifida (11 allemands et 20 portugais)
    • et de 10 portugais multi opérés
  • ont été analysés à la recherche :
    • d’IgE spécifiques au latex naturel,
    • et aux différents allergènes recombinants et vis-à-vis des CCDs selon la technologie ImmunoCap.

- Résultats :

  • Dans tous les groupes de patients, les concentrations en rHev b 5 sont les plus élevées.
  • Hev b 2, 5, 6.01 et 13 sont reconnus comme des allergènes majeurs au sein de la population des personnels de santé, et, en combinaison avec Hev b 1 et Hev b 3, chez les patients atteints de spina bifida.
  • Chez les patients multi opérés, Hev b 1 et de signification intermédiaire.
  • Des différences dans les taux d’IgEs vis-à-vis du latex natif (nHev b 2 et R Hev b 6.01) permettent de faire la distinction entre une allergie cliniquement significative et une simple sensibilisation au latex.
  • Les profils de sensibilisation des allemands, des portugais et des américains sont équivalents.
  • rHev b 5, 6.01 et nHev b 13 détectent en association 100% des allergies cliniques au latex chez les professionnels de santé et 80.1% des patients avec un spina bifida ayant une allergie clinique au latex.
  • Seulement 8.3% des sérums contiennent des IgE spécifiques contre les CCDs.

- Conclusion :

  • Hev b 1, 2, 5, 6.01 et 13 sont identifiés comme les allergènes majeurs du latex naturel et devraient donc être présents dans les extraits standardisés utilisés pour les tests mais également pour les dosages in vitro.
  • Les CCDs ont un rôle mineur chez les patients ayant une allergie clinique au latex.
  • L’identification du profil allergénique des patients allergiques au latex est la première étape d’une stratégie ciblée d’immunothérapie.

Les auteurs démontrent qu’il est possible, en réalisant le profil allergénique des réponses IgE vis-à-vis du latex, de reconnaître les patients sensibilisés ou cliniquement allergiques au latex.

L’association Hev b 1, 2, 5, 6.01 et 13 permet de reconnaître 100% des patients vraiment allergiques au latex.

De très nombreuses études de ce type vont bientôt apparaitre témoignant de l’importance que va prendre dans les prochaines années l’application de l’allergologie moléculaire à la production d’allergènes recombinants.

La caractérisation du profil de spécificités des IgE vis-à-vis des différents allergènes du latex permet une analyse beaucoup plus fine et surtout de pouvoir faire la différence entre sensibilisation et allergie cliniquement significative.

Une réponse positive et forte à un panel d’allergènes associant Hev b 1, 2, 5, 6.01 et 13 permet de porter un diagnostic précis.

Une perspective d’immunothérapie se dessine puisqu’il est possible d’agir sur les allergènes réellement en cause.

Bien entendu d’autres études sont nécessaires, car certainement comme pour l’allergie alimentaire, il sera nécessaire de constituer des abaques pour savoir réellement à quels taux de telles et telles IgEs il sera possible de porter un diagnostic de certitude.