Culex quinquefasciatus et désensibilisation…

lundi 3 décembre 2007 par Dr Geneviève DEMONET1343 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > Culex quinquefasciatus et désensibilisation…

Culex  quinquefasciatus et désensibilisation…

Culex quinquefasciatus et désensibilisation…

lundi 3 décembre 2007, par Dr Geneviève DEMONET

Une publication indienne rapporte les résultats d’une désensibilisation avec un extrait de moustique (Culex quinquefasciatus) chez 40 patients ayant une rhinite ou un asthme…

Immunothérapie avec un extrait de moustique (Culex quinquefasciatus) : une étude contrôlée en double aveugle contre placebo : Srivastava D, Singh BP, Sudha VT, Arora N, Gaur SN.

Allergy and Immunology Sections, Institute of Genomics and Integrative Biology, Delhi, India.

dans Ann Allergy Asthma Immunol. 2007 Sep ;99(3):273-80.

- Contexte :

  • L’allergie au moustique est bien connue mais l’immunothérapie au moustique doit encore être validée en utilisant des variables cliniques et immunologiques.

- Objectifs :

  • Evaluer la tolérance et l’efficacité d’une immunothérapie spécifique avec un extrait de Culex quinquefasciatus (moustique).

- Méthodes :

  • Nous avons mené un essai randomisé contrôlé en double aveugle contre placebo pendant 1 an chez 40 patients ayant un asthme, une rhinite ou les deux pathologies.
  • Les patients ont été évalués par tests intradermiques, scores symptomatiques et médicamenteux et test de provocation à l’histamine avant et après 1 an d’immunothérapie.
  • Les réponses par anticorps spécifiques du moustique IgE et sous-classes d’IgG ont été évaluées au départ et après 1 an.

- Résultats :

  • Les patients recevant une immunothérapie allergénique pendant 1 an ont été significativement améliorés par rapport à l’état de base et aux patients recevant le placebo, en ce qui concerne les réactions cutanées, les scores symptomatiques (rhinite et asthme) et le VEMS.
  • La concentration d’histamine inhalée provoquant une chute du VEMS de 20% était supérieure dans le groupe recevant l’immunothérapie.
  • Dans le groupe actif, les analyses sérologiques ont vu une légère réduction des taux d’IgE (P = 0.02) mais une élévation significative des taux d’IgG4 (P = 0.001) avec une baisse significative du rapport IgE/IgG4 (P = 0.001).
  • Ces changements étaient tous non significatifs dans le groupe placebo.

- Conclusions :

  • L’immunothérapie allergénique avec un extrait de moustique a bien été tolérée avec une amélioration des symptômes et de la réactivité des voies aériennes.
  • Les bons résultats cliniques ont été associés à une élévation des taux d’IgG4.

Quarante patients ayant un asthme ou une rhinite (ou les 2) ont été désensibilisés en Inde au moustique Culex quinquefasciatus pendant 1 an. L’étude montre une amélioration des symptômes et de la réactivité des voies aériennes ainsi qu’une élévation des taux d’IgG4.

Que dire de ce travail ? Pas grand-chose sans avoir pu lire l’article dans sa totalité. Le résumé ne permet que de s’interroger. Les patients ont-ils une allergie au moustique (comment le diagnostic a-t-il été posé ?) ? Cette allergie est-elle responsable de rhinite et d’asthme ?

Cet article nous donne cependant l’occasion de nous intéresser au moustique…

Culex quinquefasciatus est le vecteur de la filariose en Inde et du virus du Nil Occidental. Les Culex sont capables de longs déplacements. Ils ne piquent que la nuit. Les larves se développent principalement dans les eaux sauvages stagnantes et/ou polluées (marécages, caniveaux, fosses…). Bref, une petite bête bien sympathique…