Recette pour faire grimper les taux de réactions allergiques lors de l’anesthésie….

jeudi 31 janvier 2008 par Dr Geneviève DEMONET1570 visites

Accueil du site > Allergènes > Toxiques > Recette pour faire grimper les taux de réactions allergiques lors de (...)

Recette pour faire grimper les taux de réactions allergiques lors de l’anesthésie….

Recette pour faire grimper les taux de réactions allergiques lors de l’anesthésie….

jeudi 31 janvier 2008, par Dr Geneviève DEMONET

L’incidence des réactions d’hypersensibilité lors de l’anesthésie est probablement sous-estimée. Un suivi systématique pourrait-il améliorer le diagnostic et donc la prise en charge des patients concernés ? Une équipe de Nantes a mené l’enquête…

Le suivi systématique augmente l’incidence de l’anaphylaxie parmi les réactions adverses des patients anesthésiés : Malinovsky JM, Decagny S, Wessel F, Guilloux L, Mertes PM.

Departments of Anesthesia and Intensive Care, Hôtel-Dieu, Nantes, France. jmmalinovsky@chu-reims.fr

dans Acta Anaesthesiol Scand. 2008 Feb ;52(2):175-81

- Contexte :

  • L’incidence des réactions d’hypersensibilité lors de l’anesthésie est sous-estimée en raison de la variabilité des symptômes cliniques et d’un diagnostic parfois non évident.
  • Notre but était d’explorer les conséquences d’un suivi systématique des patients sur l’incidence estimée des réactions allergiques durant l’anesthésie.

- Méthodes :

  • Nous avons mené une enquête prospective sur une période de 2 ans (70 000 anesthésies).
  • Lorsqu’on soupçonnait une réaction d’hypersensibilité ou que des réactions adverses restaient inexpliquées chez un patient, un échantillon de sang était prélevé pour doser histamine et tryptase, puis des tests cutanés étaient pratiqués 4 à 6 semaines plus tard.

- Résultats :

  • Durant la période étudiée, 39 patients ont été concernés.
  • Huit ont du être exclus du fait de l’absence de tests cutanés.
  • Vingt-deux patients avaient présenté des signes cliniques compatibles avec une hypersensibilité immédiate et neuf avaient eu des réactions étiquetées comme « inexpliquées » par le praticien concerné.
  • A la suite de l’investigation systématique, nous avons trouvé 22 réactions d’hypersensibilité lors de l’anesthésie (15 patients avec des réactions évidentes et sept avec des réactions étiquetées comme « inexpliquées »).
    -* Le suivi augmente ainsi l’incidence estimée des réactions hypersensibilité de 1/4667 à 1/3180 anesthésies.
  • Les concentrations en tryptase étaient élevées chez seulement 50% de ces patients.
  • Dans nos séries, les valeurs prédictives positives et négatives de la tryptase à T(0) pour le diagnostic de l’anaphylaxie étaient de 100% et 60% respectivement.
  • L’agent causal majeur était le latex suivi par les curarisants et les antibiotiques.

- Conclusions :

  • Un suivi systématique des patients ayant eu des réactions inexpliquées lors de l’anesthésie augmente de 50% l’incidence des réactions d’hypersensibilité IgE-médiée durant l’anesthésie.

Une étude prospective a été menée à Nantes pendant 2 ans sur 70 000 anesthésies.

Un suivi systématique des patients ayant présenté des réactions adverses compatibles avec une hypersensibilité ou non expliquées a été mené.

Sur les 39 patients concernés, 31 ont pu être explorés (tryptase et histamine immédiates et tests cutanés 4 à 6 semaines après).

Parmi ces 31 patients, un diagnostic d’hypersensibilité a été porté chez 22 d’entre eux (15 avaient eu des réactions évidentes et 7 des réactions non expliquées).

La tryptase n’était augmentée que chez 50% de ces patients.

Le latex était le principal responsable suivi des curares et des antibiotiques.

Le suivi systématique des patients a entraîné une augmentation de 50% de l’incidence des réactions d’hypersensibilité par rapport aux taux estimés.

Un travail intéressant qui confirme l’intérêt d’un suivi systématique des patients ayant présenté une réaction adverse lors d’une anesthésie.

On voit encore trop de patients ayant de vagues antécédents de réactions per-opératoires jamais explorées…

Il ne suffit pas toujours de conseiller au patient d’aller consulter en allergologie, prévoir le bilan d’emblée est certainement pus efficace !