Faut-il être gaga du gadolinium ?

jeudi 21 février 2008 par Dr Stéphane Guez5951 visites

Accueil du site > Allergènes > Médicaments > Faut-il être gaga du gadolinium ?

Faut-il être gaga du gadolinium ?

Faut-il être gaga du gadolinium ?

jeudi 21 février 2008, par Dr Stéphane Guez

A coté des produits de contraste classique à base d’iode, on voit de plus en plus souvent utiliser du gadolinium. Ce type de produit de contraste peut-il entraîner des réactions d’allure allergique ? A quelle fréquence et de quel type ? Cette grande enquête apporte des précisions à la fois chez les adultes et chez les enfants.

Fréquence et sévérité des réactions aigues d’allure allergique aux produits de contraste à base de gadolinium chez les enfants et les adultes. : Dillman JR, Ellis JH, Cohan RH, Strouse PJ, Jan SC.

Department of Radiology, University of Michigan Health System, 1500 E Medical Center Dr., Ann Arbor, MI 48109, USA. jonadill@med.umich.edu

dans AJR Am J Roentgenol. 2007 Dec ;189(6):1533-8.

- Objectif de l’étude :

  • Le but de ce travail a été de déterminer la fréquence et la sévérité des réactions aigues d’allure allergique lors de l’administration de produits de contraste contenant du gadolinium par voie IV chez des enfants et des adultes.

- Matériel et méthode :

  • Le département de radiologie pédiatrique (jeunes jusqu’à 19 ans) et adulte a réuni tous les cas de patients ayant reçu du gadolinium et ayant présenté une réaction aigue d’allure allergique de janvier 2001 à Décembre 2006.
  • L’évaluation rétrospective a porté sur :
    • les manifestations cliniques de ces réactions aigues,
    • la prise en charge médicale
    • le devenir des patients.
  • Des informations médicales pertinentes comportant :
    • des antécédents éventuels de réactions au gadolinium ou au produit de contraste iodé,
    • sur une prémédication avant la réaction d’allure allergique lors de l’injection du produit de contraste à base de gadolinium,
    • des réactions précédentes allergiques avec d’autres substances que les produits de contraste,
    • des antécédents d’asthme,
  • ont été obtenus par une relecture du dossier médicale informatisé.

- Résultats :

  • 78353 (65000 adultes et 13344 enfants) administrations IV d’une produit de contraste avec gadolinium ont été réalisé durant la période étudiée.
  • Une réaction d’allure allergique a été documentée après 54 injections (fréquence de la réaction : 0.07%).
  • 48 réactions ont impliqué des adultes (fréquence chez les adultes : 0.07%) et 6 réactions des enfants (fréquence pédiatrique : 0.04%).
  • 40 (74%) réactions d’allure allergique étaient légères, 10 (19%) étaient modérées et 4 (7%) étaient sévères.
  • Il n’y a aucun décès lors de l’injection de gadolinium.
  • 26 (50%) des 52 patients avaient un ou plusieurs facteurs de risque présumés pour une réaction au produit de contraste.

- Conclusion :

  • Les réactions d’allure allergique à l’injection de produit de contraste par gadolinium sont rares aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte.
  • La plupart de ces réactions sont légères.
  • Cependant des réactions modérées et sévères nécessitant des soins urgents sont possibles.

Dans ce travail rétrospectif les auteurs ont étudié la fréquence et la gravité des réactions d’allure allergique qui sont survenues au décours d’une injection de gadolinium chez des enfants et des adultes.

Globalement la fréquence est de 0.07%, moins chez les enfants que chez les adultes. Le plus souvent la réaction est légère.

L’intérêt de ce travail est de fournir aux allergologues des notions sur la fréquence et la gravité de réactions aux produits de contraste par gadolinium.

La fréquence globale est faible.

Si le plus souvent la réaction est légère il existe des manifestations sévères voire grave mais il n’y a eu aucun décès.

On peut donc en conclure que le gadolinium est un produit de contraste bien toléré qui entraine moins de réactions d’allure allergique que les produits de contraste à base d’iode.

Mais dans tous les cas le radiologue doit pouvoir faire face à un accident non prévisible qui peut-être sévère.