Désensibilisation sublinguale pollinique : un essai … réussi !

mardi 3 juin 2008 par Dr Geneviève DEMONET1431 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > Désensibilisation sublinguale pollinique : un essai … réussi !

Désensibilisation sublinguale pollinique : un essai … réussi !

Désensibilisation sublinguale pollinique : un essai … réussi !

mardi 3 juin 2008, par Dr Geneviève DEMONET

La désensibilisation sublinguale est utilisée de façon croissante, tout au moins en Europe. Un nouvel essai contrôlé en double aveugle a été mené en Allemagne à l’aide d’un mélange de 6 graminées sur l’efficacité et la sécurité de cette préparation…

Efficacité et sécurité d’une immunothérapie sublinguale avec une forte dose d’une préparation sublinguale de pollens de graminées : un essai en double aveugle contre placebo : Pfaar O, Klimek L.

Rhinology and Allergology Center, Wiesbaden, Germany

dans Ann Allergy Asthma Immunol. 2008 Mar ;100(3):256-63

- Contexte :

  • L’immunothérapie sublinguale (ITSL) est utilisée de façon croissante pour le traitement de la rhinite allergique, mais il existe des résultats d’études contradictoires sur l’efficacité clinique.

- Objectifs :

  • Montrer l’efficacité et la sécurité d’une nouvelle préparation à forte dose de pollens de graminées pour ITSL.

- Méthodes :

  • Lors d’une étude contrôlée en double aveugle et contre placebo menée sur 2 ans, 185 sujets ayant une rhinite ou une rhino-conjonctivite, avec ou sans asthme, ont été traités par un mélange récemment développé pour une ITSL avec une prise quotidienne d’une forte dose de pollens de 6 graminées.

- Résultats :

  • Le premier point primaire, un score combiné symptôme-médicament, n’a pratiquement pas varié dans le groupe placebo durant la période d’évaluation de 42 jours dans la saison pollinique de 2003 à 2005 alors que le traitement actif était associé avec une amélioration significative et cliniquement relevante (analyse entière P = 0,01 : donnée principale P = 0,002).
  • L’effet était sans relation avec le diagnostic d’asthme.
  • Les IgE spécifiques de l’allergène n’ont pas varié dans les 2 groupes et les IgG4 et IgG1 ont augmenté avec le traitement actif dans les premières et deuxièmes années d’étude comparativement au placebo, indiquant clairement l’effet immunogénique du traitement actif.
  • L’ITSL a été bien tolérée.
  • Aucun effet adverse sérieux n’est survenu.

- Conclusions :

  • Une immunothérapie spécifique sublinguale à haute dose avec un extrait de pollens de 6 graminées a montré une efficacité clinique significative sur des sujets ayant une rhinite ou une rhino-conjonctivite pollinique, avec ou sans asthme.
  • Le traitement à l’aide de la solution sublinguale a été bien toléré.

Un essai en double aveugle contre placebo a été mené en Allemagne sur 2 ans et sur 185 patients porteurs d’une rhino-conjonctivite pollinique avec ou sans asthme.

L’extrait utilisé en solution était composé d’un mélange de 6 graminées et était administré à haute dose en une monoprise quotidienne.

Le traitement actif s’est avéré associé à une amélioration significative et cliniquement relevante sans relation avec la présence ou non d’un asthme associé.

Les IgE n’ont pas varié alors que IgG4 et IgG1 ont augmenté dans le groupe actif.

Aucun effet secondaire sérieux n’est survenu.

Une étude supplémentaire donc en faveur de l’efficacité de la désensibilisation sublinguale dans les pollinoses. On n’a cependant que peu de détails dans le résumé (dose exacte, progression des doses ou non, modalités d’administration par rapport à la saison pollinique…).

Donc, article à lire en entier !