Anaphylaxie chez l’enfant : enquête aux urgences…

mercredi 17 septembre 2008 par Dr Geneviève DEMONET1246 visites

Accueil du site > Maladies > Urgences > Anaphylaxie chez l’enfant : enquête aux urgences…

Anaphylaxie chez l’enfant : enquête aux urgences…

Anaphylaxie chez l’enfant : enquête aux urgences…

mercredi 17 septembre 2008, par Dr Geneviève DEMONET

Quoi de neuf sur l’anaphylaxie alimentaire de l’enfant ? Une étude rétrospective a été menée en Australie pendant 5 ans dans un service d’urgences pédiatriques pour traquer causes, conditions de survenue, symptômes cliniques et délai de traitement…

Anaphylaxie en pédiatrie : une revue rétrospective sur 5 ans : I. L. de Silva, S. S. Mehr, D. Tey, M. L. K. Tang

Department of Allergy and Immunology, Royal Children’s Hospital, Melbourne, Vic., Australia

dans Allergy
Volume 63 Issue 8, Pages 1071 - 1076

- Objectifs :

  • Décrire les caractéristiques démographiques, les traits cliniques, les agents causaux, les lieux de survenue et le traitement administré chez les enfants ayant présenté une anaphylaxie.

- Méthodes :

  • Il s’agit d’une étude de cas rétrospective, sur une période de 5 ans, chez des enfants ayant été admis aux urgences du Royal Children Hospital de Melbourne.

- Résultats :

  • On a inclus 123 cas d’anaphylaxie chez 117 patients.
  • Il y a eu un décès.
  • L’âge médian était de 2,4 ans.
  • L’accident était survenu le plus souvent à la maison (48%) et l’origine était le plus fréquemment alimentaire (85%).
  • La cacahuète (18%) et la noix de cajou (13%) étaient les causes les plus fréquentes d’anaphylaxie.
  • Le temps médian entre l’exposition et l’anaphylaxie était de 10 minutes pour les agents identifiables.
  • Le temps médian entre la survenue des symptômes et le traitement était de 40 minutes.
  • Les symptômes principaux étaient respiratoires (97%).
  • Dix-sept pour cent des sujets avaient déjà eu une anaphylaxie précédemment.

- Conclusions :

  • Il s’agit de la plus vaste étude publiée sur l’anaphylaxie chez l’enfant.
  • Cette étude montre principalement que la plupart des enfants admis aux urgences pour une anaphylaxie le sont pour une première réaction anaphylactique et que souvent le traitement a été retardé de façon significative.
  • La plupart des réactions étaient survenues à la maison.
  • Cacahuètes et noix de cajou étaient les principales causes d’anaphylaxie dans la population étudiée, suggérant par là qu’il n’y a pas eu de modification significative des causes d’anaphylaxie chez l’enfant dans la dernière décennie.

Une étude rétrospective a été menée en Australie sur les 123 cas d’anaphylaxie (dont 1 décès) admis aux urgences pédiatriques sur une période 5 ans.

La plupart du temps, l’accident était survenu à la maison et était le plus fréquemment inaugural d’une allergie alimentaire avec arachide et noix de cajou en tête.

Le délai de survenue était d’environ 10 minutes et le traitement était administré dans les 40 minutes suivantes.

Les signes respiratoires étaient dominants.

Peu de modifications donc sur les données de ces dernières années. Cacahuète et noix de cajou gardent leur triste record…