Désensibilisation sublinguale : traitement curatif et préventif ?

jeudi 23 octobre 2008 par Dr Geneviève DEMONET1325 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > Désensibilisation sublinguale : traitement curatif et préventif (...)

Désensibilisation sublinguale : traitement curatif et préventif ?

Désensibilisation sublinguale : traitement curatif et préventif ?

jeudi 23 octobre 2008, par Dr Geneviève DEMONET

La désensibilisation sublinguale a prouvé son efficacité dans la rhinite et l’asthme allergique chez l’enfant. Une étude italienne a évalué son impact sur la survenue de nouvelles sensibilisations et sur celle d’un asthme persistant…

Effets préventifs de l’immunothérapie sublinguale dans l’enfance : une étude ouverte randomisée contrôlée. : Marogna M, Tomassetti D, Bernasconi A, Colombo F, Massolo A, Businco AD, Canonica GW, Passalacqua G, Tripodi S.

Pneumology Unit, Cuasso al Monte, Macchi Hospital Foundation, Varese, Italy

dans Ann Allergy Asthma Immunol. 2008 Aug ;101(2):206-11

- Contexte :

  • L’immunothérapie sublinguale (ITSL) a prouvé son efficacité dans la rhinite allergique et l’asthme mais il existe peu de données sur ses effets préventifs, particulièrement chez l’enfant.

- Objectifs :

  • Evaluer les effets cliniques et préventifs de l’ITSL chez l’enfant sur la survenue d’un asthme persistant et de nouvelles sensibilisations, de symptômes cliniques et d’une hyperréactivité bronchique.

- Méthodes :

  • Un total de 216 enfants ayant une rhinite allergique, avec ou sans asthme intermittent, a été évalué puis randomisé pour recevoir, en ouvert, un traitement médicamenteux seul ou bien un traitement médicamenteux associé à une ITSL pendant 3 ans.
  • Le score clinique a été contrôlé tous les ans durant la période d’exposition allergénique.
  • Un contrôle de la fonction respiratoire, un test à la métacholine et des prick-tests cutanés ont été réalisés au début puis à la fin de l’étude.

- Résultats :

  • Cent quarante-quatre enfants ont reçu une ITSL et 72 des médicaments seulement.
  • On a observé 9,7% d’abandon dans le groupe ITSL et 8,3% dans le groupe contrôle.
  • De nouvelles sensibilisations sont apparues chez 34,8% des sujets contrôles et chez 3,1% des patients désensibilisés (odds ratio, 16.85 ; intervalle de confiance 95%, 5.73-49.13).
  • L’asthme persistant léger était moins fréquent dans le groupe ITSL (odds ratio, 0.04 ; intervalle de confiance 95%, 0.01-0.17).
  • Une baisse significative des scores cliniques a été constatée dans le groupe SLIT par rapport au groupe contrôle dès la première année.
  • Le nombre d’enfants ayant un test de provocation à la métacholine positif a décru de façon significative au bout de 3 ans seulement dans le groupe ITLS.
  • L’adhérence au traitement était de 80% ou plus chez 73.8% des patients.
  • Un seul patient a rapporté un prurit généralisé.

- Conclusions :

  • Dans la pratique médicale quotidienne, l’ITSL a réduit la survenue de nouvelles sensibilisations et d’asthme persistant modéré et a réduit l’hyperréactivité bronchique chez les enfants ayant une allergie respiratoire.

Une étude ouverte randomisée a été menée en Italie sur 144 enfants désensibilisés par voie sublinguale et 72 enfants traités par des médicaments seuls.

Après 3 ans de traitement, de nouvelles sensibilisation étaient apparues chez 34,8% des sujets contrôles et chez seulement 3,1% des patients désensibilisés.

L’asthme persistant léger était moins fréquent dans le groupe ITSL.

De plus, le nombre d’enfants ayant un test de provocation à la métacholine positif avait décru de façon significative au bout de 3 ans dans le groupe ITSL.

Les auteurs concluent donc que l’ITSL permet de réduire, chez les enfants ayant une allergie respiratoire, la survenue de nouvelles sensibilisations, celle d’un d’asthme persistant léger ainsi que l’hyperréactivité bronchique.

Des résultats qui vont dans le sens de ce qu’on savait déjà.

On peut cependant noter qu’il s’agit d’une étude ouverte…