Les dentistes s’intéressent à l’allergie au titane…

mardi 18 novembre 2008 par Dr Geneviève DEMONET11060 visites

Accueil du site > Maladies > Eczéma > Les dentistes s’intéressent à l’allergie au titane…

Les dentistes s’intéressent à l’allergie au titane…

Les dentistes s’intéressent à l’allergie au titane…

mardi 18 novembre 2008, par Dr Geneviève DEMONET

L’implantologie dentaire a le vent en poupe et les interventions sont de plus en plus nombreuses. Les implants sont réalisés le plus souvent en titane. Sont-ils responsables d’allergie ? Une équipe espagnole a mené l’enquête…

Allergie au titane en implantologie dentaire : une étude clinique chez 1500 patients consécutifs : Sicilia A, Cuesta S, Coma G, Arregui I, Guisasola C, Ruiz E, Maestro A.

Clinica Sicilia, Oviedo, Spain

dans Clin Oral Implants Res. 2008 Aug ;19(8):823-35

- Contexte :

  • Les réactions allergiques aux implants en titane n’ont pas été étudiées en dentisterie, ni même envisagées par les professionnels.
  • La mise en place d’implants dentaires métalliques permanents chez des patients allergiques peut provoquer des réactions de type IV ou I.
  • Plusieurs types de symptômes ont été décrits : rashs cutanés et échec implantatoires jusqu’à une réaction immunosuppressive non spécifique.

- Objectifs :

  • Notre objectif était d’évaluer l’existence d’une allergie au titane par l’intermédiaire de l’anamnèse, de l’examen des patients ainsi que par l’utilisation sélective de tests cutanés et épicutanés chez des patients traités, ou sur le point de l’être, par des implants en titane.

- Matériels et méthodes :

  • Trente-cinq sujets sur 1500 patients traités et/ou examinés entre 2002 et 2004 ont été sélectionnés pour une recherche d’allergie au titane.
  • Seize personnes présentaient des symptômes allergiques après la mise en place d’un implant ou un échec implantatoire inexpliqué [Groupe de Réponse Compatible avec une Allergie (GRCA)] alors que 19 autres avaient des antécédents allergiques autres ou avaient été lourdement exposés au titane durant des interventions chirurgicales implantatoires ou avaient présenté des échecs d’implantation expliqués [Groupe avec Facteurs Prédisposants (GFP)].
  • Trente-cinq sujets contrôles ont été sélectionnés de façon randomisée (GC) dans un centre d’allergie.
  • Des tests cutanés et épicutanés ont été pratiqués.

- Résultats :

  • Neuf des 1500 patients ont eu des réactions positives (+) aux tests d’allergie au titane (0.6%) : huit dans le GRCA (50%), un dans le GFP (5.3%) (p=0.009) et zéro dans le groupe contrôle.
  • Cinq réactions positives étaient des échecs implantatoires inexpliqués (cinq sur huit).

- Conclusions :

  • L’allergie au titane existe en implantologie dentaire, même si sa prévalence estimée est faible (0.6%).
  • Un risque significativement plus élevé de réaction allergique a été trouvée chez les patients présentant une réaction compatible avec une allergie post-opératoire (GRCA). Des tests d’allergie pourraient être recommandés dans ces cas.

Un travail a été mené en Espagne pour rechercher une allergie au titane chez les porteurs d’implants dentaires ou les candidats à une implantation.

Parmi les 1500 patients consécutifs vus en consultation entre 2002 et 2004, 35 ont été jugés susceptibles de présenter une allergie et ont été explorés.

Sur ces 35 patients, 6 présentaient des symptômes d’allergie après la mise en place d’un implant ou bien un échec inexpliqué de la pose de celui-ci, alors que 19 autres étaient jugés à risque d’allergie.

Neuf des 1500 patients avaient des tests positifs au titane (0,6%) : 3 d’entre eux étaient symptomatiques, l’implant avait été un échec chez 5 patients et le dernier avaient seulement des facteurs de risque.

Les implants dentaires sont le plus souvent réalisés en titane en raison des bonnes propriétés mécaniques, de l’excellente bio-comptatibilité habituelle et des capacités à s’ostéo-intégrer de ce métal. Le Zircone, qui partage les mêmes propriétés, est plus rarement utilisé car plus cher.

Même si la prévalence de l’allergie au titane est basse dans cette étude (autour de 0,6%), il faut y penser et la rechercher chez les patients ayant des symptômes d’allergie mais aussi devant un échec d’implantation inexpliqué.

Reste des inconnues dans ce travail : il semble que pricks ( ?) et patchs ait été réalisés : lesquels ont été positifs ? Les patients avaient-il des sensibilisations à d’autres métaux ? Article à lire en entier pour avoir la réponse à ces questions et à d’autres…

Vos commentaires

  • Le 26 janvier 2016 à 16:57, par Ciesielski En réponse à : Les dentistes s’intéressent à l’allergie au titane…

    Bonjour,
    Je suis paniquée car une couronne provisoire m’a été posé il y a environ 4 mois,et ,depuis 1 semaine,j’ai des douleurs récurent sur au niveau de l’orbite droit,sinus et j’ai un ganglion dans le cou.
    Dois je m’inquiéter ???