Pilule contraceptive, asthme et poids : mince alors !

mercredi 11 février 2009 par Dr Geneviève DEMONET3375 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Pilule contraceptive, asthme et poids : mince alors !

Pilule contraceptive, asthme et poids : mince alors !

Pilule contraceptive, asthme et poids : mince alors !

mercredi 11 février 2009, par Dr Geneviève DEMONET

L’interaction entre poids et asthme est bien connue. Mais le jeu se jouerait-il à plusieurs ? Une étude transversale nordique suggère que la prise d’une contraception orale pourrait être un facteur de risque d’asthme mais seulement chez certaines femmes…

Contraception orale, index de masse corporelle et asthme : une étude transversale dans la population de la Baltique nord : Macsali F, Real FG, Omenaas ER, Bjorge L, Janson C, Franklin K, Svanes C.

Department of Gynecology and Obstetrics, Haukeland University Hospital, Bergen, Norway.

dans J Allergy Clin Immunol. 2009 Feb ;123(2):391-7.

- Contexte :

  • Des faits récents suggèrent que les hormones stéroïdes sexuelles pourraient influencer l’obstruction des voies aériennes et que le statut métabolique pourrait en modifier les effets potentiels.

- Objectifs :

  • Ce travail a étudié l’association entre l’utilisation d’une pilule contraceptive orale (PCO) et l’asthme dans une étude de population de la Baltique Nord tout en prenant en compte l’interaction possible avec l’index de masse corporelle (IMC).

- Méthodes :

  • Des questionnaires ont été envoyés par voie postale à des personnes vivant au Danemark, en Estonie, en Islande, en Norvège et en Suède de 1999 à 2001 (le taux de réponse chez les femmes était de 77%).
  • Les femmes enceintes, celles prenant un traitement hormonal substitutif ainsi que les femmes âgées de plus de 45 ans ont été exclues de ce travail.
  • On a pu étudier 5791 femmes âgées de 25 à 44 ans, parmi lesquelles 961 (17%) utilisaient une PCO.
  • Des analyses de régression logistique ont inclus un ajustement pour tabagisme, irrégularités menstruelles, IMC, âge, type d’habitation et centre d’étude.

- Résultats :

  • La prise d’une PCO était associée à une augmentation du risque d’asthme (odds ratio, 1.42 ; IC 95%, 1.09-1.86), d’asthme avec rhume des foins (1.48 ; 1.08-2.03), de sifflement avec souffle court (1.27 ; 1.02-1.60), de rhume des foins (1.25 ; 1.06-1.48), et de 3 ou plus de symptômes d’asthme (1.29 ; 1.05-1.58).
  • Les résultats ont été conséquents entre les différents centres.
  • Les associations étaient présentes seulement chez les femmes de poids normal (IMC 20-25 kg/m(2), asthme : 1.45 ; 1.02-2.05) et chez les femmes en surpoids (IMC >25kg/m(2) : 1.91 ; 1.20-3.02), mais pas chez les femmes minces (IMC <20 kg/m(2) : 0.41 ; 0.12-1.40).
  • L’interaction entre IMC et PCO en association avec la présence d’un asthme était significative (P(interaction) <0 .05).

- Conclusions :

  • Les femmes utilisant une pilule contraceptive orale avaient plus souvent de l’asthme.
  • Ce résultat n’a été trouvé que chez les femmes ayant un poids normal ou élevé, suggérant une interaction entre les hormones sexuelles et le statut métabolique sur l’effet sur les voies aériennes.
  • Les résultats proviennent d’une étude transversale sur questionnaires et doit être interprétée avec précaution ; il serait judicieux d’inclure les symptômes asthmatiques dans les essais cliniques sur la contraception orale.

Une étude transversale sur questionnaire a été menée dans les pays nordiques chez 5791 femmes âgées de 25 à 44 ans non enceintes. Parmi elles, 961 utilisaient une contraception orale

Le risque d’asthme était plus élevé chez les femmes prenant la pilule mais seulement si leur index de masse corporelle était normal ou élevé.

Aucune relation n’a été mise en évidence entre asthme et pilule pour les femmes minces.

Les facteurs confondants ont bien sûr été pris en compte (tabagisme, irrégularités menstruelles…).

Il existe donc une interaction probable entre hormones sexuelles et système métabolique…

Ces résultats sont à confirmer sur des études longitudinales et non pas seulement sur des réponses à un questionnaire.

Cependant, les auteurs suggèrent d’inclure le paramètre « asthme » dans les études cliniques à venir sur la contraception orale. Une bonne idée ?