Budésonide et SLIT sont dans un bateau…

jeudi 19 mars 2009 par Dr Geneviève DEMONET607 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > Budésonide et SLIT sont dans un bateau…

Budésonide et SLIT sont dans un bateau…

Budésonide et SLIT sont dans un bateau…

jeudi 19 mars 2009, par Dr Geneviève DEMONET

Très peu d’études ont comparé jusqu’ici l’effet d’un traitement par désensibilisation sublinguale (SLIT) à celui par corticoïdes inhalés chez l’asthmatique allergique aux graminées. Pas de panique, quelqu’un a eu cette idée saugrenue et l’a fait…

Comparaison à long terme entre immunothérapie sublinguale et budésonide inhalé chez des patients ayant un asthme persistant léger du aux pollens de graminées : Marogna M, Spadolini I, Massolo A, Berra D, Zanon P, Chiodini E, Canonica GW, Passalacqua G.

Pneumology Unit, Macchi Hospital Foundation, Cuasso al Monte, Varese, Italy.

dans Ann Allergy Asthma Immunol. 2009 Jan ;102(1):69-75.

- Contexte :

  • Très peu d’études ont comparé les effets de l’immunothérapie et des stéroïdes inhalés.
  • La limite principale de ce type d’étude est la durée nécessaire à l’appréciation des effets de l’immunothérapie.

- Objectifs :

  • Comparer les effets du budésonide inhalé et de l’immunothérapie sublinguale (SLIT) dans l’asthme persistant léger pendant 5 ans.

- Méthodes :

  • Des patients ayant un asthme persistant léger et une rhinite dus aux pollens de graminées ont été enrôlés dans une étude randomisée ouverte.
  • Après une saison, ils ont été randomisés soit avec du budésonide (800 µg/j) durant la saison pollinique soit avec une SLIT continue aux pollens de graminées pendant 5 ans.
  • Tous les patients avaient des traitements de secours.
  • Les symptômes ont été évalués par recueil des symptômes sur un journal tenu de mai à juillet au point de départ de l’étude puis après 3 à 5 ans.
  • On a également vérifié les éosinophiles nasaux et l’hyperréactivité bronchique en saison.

- Résultats :

  • Cinquante et un patients ont été enrôlés et 46 ont terminé l’étude.
  • Les scores symptomatiques bronchiques et l’utilisation de bronchodilatateurs ont chuté de façon significative dans les 2 groupes mais l’amélioration était plus importante chez les patients désensibilisés à 3 et 5 ans.
  • Le score symptomatique nasal et la prise de stéroïdes nasaux ont chuté seulement dans le groupe désensibilisé et la différence avec le groupe traité par budésonide était toujours significative.
  • Dans le groupe désensibilisé, on a trouvé une chute statistiquement significative, par rapport au groupe budésonide, des éosinophiles nasaux à 3 et 5 ans (P<0.01).
  • L’hyperréactivité bronchique s’est améliorée de façon significative uniquement dans le groupe désensibilisé.

- Conclusions :

  • Chez les patients ayant un asthme du aux pollens de graminées, l’ITSL était aussi efficace au long cours que le budésonide inhalé pour traiter les symptômes bronchiques et a apporté un bénéfice supplémentaire en traitant les symptômes de rhinite et l’hyperréactivité bronchique.

Une étude randomisée ouverte a été menée en Italie pour comparer l’efficacité d’une ITSL aux graminées continue pendant 5 ans et un traitement par budésonide inhalé (800 µg/j) administré en saison pollinique chez 46 patients ayant un asthme persistant léger.

Les 2 traitements se sont avérés efficaces sur les symptômes bronchiques avec cependant une amélioration plus importante chez les patients désensibilisés.

Par contre, seuls les patients désensibilisés ont vu une amélioration des scores symptomatiques nasaux et de l’hyperréactivité bronchique.

Ma grand-mère disait qu’il ne fallait pas mélanger les torchons et les serviettes. J’ai l’impression que c’est un peu ce qui a été fait dans ce travail…

On peut passer rapidement sur le faible nombre de patients recrutés et sur le fait que l’étude soit ouverte…

Mais pourquoi vouloir comparer deux traitements qui n’ont pas le même but ?

Le budésonide n’a pas la prétention de guérir l’allergie (ni même l’asthme) mais seulement d’agir de façon symptomatique par son action anti-inflammatoire.

L’ITSL suppose une amélioration, voire une disparition de l’allergie et donc des symptômes qu’elle engendre.

Comparer les 2 traitements semble à priori étrange même pour montrer l’efficacité de l’ITSL sur l’asthme persistant léger… Les résultats sont donc assez attendus. Ma grand-mère, toujours elle, dirait qu’on enfonce des portes ouvertes…