Evaluation de l’ITSL : SS et SM mènent l’enquête en Italie…

lundi 6 avril 2009 par Dr Geneviève DEMONET754 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > Evaluation de l’ITSL : SS et SM mènent l’enquête en Italie…

Evaluation de l’ITSL : SS et SM mènent l’enquête en Italie…

Evaluation de l’ITSL : SS et SM mènent l’enquête en Italie…

lundi 6 avril 2009, par Dr Geneviève DEMONET

Les résultats d’une nouvelle étude italienne sur l’immunothérapie sublinguale (ITSL) viennent d’être publiés. Ce travail a permis de comparer les patients désensibilisés aux enfants traités de façon symptomatique. Tous avaient une rhinite allergique intermittente ou persistante…

Efficacité de l’immunothérapie spécifique sublinguale dans la rhinite allergique intermittente et persistante de l’enfant : une étude observationnelle cas-contrôle chez 171 patients. L’Essai Muticentrique EFESO-enfant : Franca Acquistapace 1 , Fabio Agostinis 2 , Vincenzo Castella 3 , Ahmad Kantar 4 , Elio Novembre 5 , Maria Rosaria Perrone 6 , Michele Pietrasanta 7 , Renato Sambugaro 8 and Massimo Milani 9

1 Pediatric Department, Fatebenefratelli e Oftalmico Hospital, Milan , 2 Pediatric Specialist and Allergologist, Bergamo , 3 Pediatric Department, Santi Antonio and Margherita Hospital, Tortona, Alessandria , 4 Pediatric Department, Ponte S. Pietro Hospital, Bergamo , 5 Pediatric Department, A. Meyer Pediatric Hospital, Florence , 6 Solo Practice, Specialist in Allergology, Lecce , 7 Pediatric Department, Civil Hospital of Aqui Terme, Alessandria , 8 Solo Practice, Pediatric Specialist and Allergologist, Pavia , 9 Medical Department, ALK Abellò S.p.A.- Lainate, Milan, Italy

dans Pediatric Allergy and Immunology 10.1111/j.1399-3038.2009.00860.x

- L’immunothérapie spécifique sublinguale (ITSL) est un traitement validé des allergies respiratoires.
- Cependant, il y a peu de données obtenues sur de grands échantillons pour ce qui concerne son rôle clinique sur « la vie réelle » en terme de réduction des symptômes, des traitements de secours et la prévention de l’asthme chez les patients souffrants de rhinite allergique (RA), particulièrement les enfants.

Nous avons mené une étude multicentrique cas-contrôles dans le but d’évaluer l’effet de l’ITSL chez des enfants (d’âge 6-18 ans) ayant une RA intermittente ou persistante.

  • 171 enfants (27% de filles et 73% de garçons) ayant une RA à des allergènes saisonniers ou perannuels ont été enrôlés dans une étude multicentrique cas-contrôles.
  • Les cas (n =90) ont été définis comme des patients ayant une RA intermittente (64%) ou persistante (36%) et qui étaient traités depuis au moins deux années consécutives avec une ITSL spécifique avec des extraits de l’allergène concerné (SLITone° ALK-Abellò).
  • Les contrôles (n = 81) ont été définis comme des enfants comparables en terme de sexe, d’âge et de type d’allergène, et qui n’ont jamais été traités par immunothérapie spécifique et qui n’avaient pas de symptômes d’asthme au début de la période d’observation.
  • Les paramètres principaux de l’étude étaient le score symptomatique de rhino-conjonctivite (SS) (éternuements, rhinorhée, prurit nasal, congestion, prurit oculaire et larmoiements) avec une échelle allant de 0 (= pas de symptômes) à 3 (= symptômes sévères) et le score médicamenteux (SM) évaluant la prise de médicaments symptomatiques (antihistaminiques et corticoïdes inhalés).
  • Les SS et SM ont été évalués à la fin de la période d’observation en tenant compte de la période à laquelle les patients avaient été les plus gênés dans les 12 mois précédents (par exemple au moment du pic de la saison pollinique) (RA saisonnière) ou durant la période maximale d’exposition allergénique en cas de RA perannuelle.
  • Le paramètre secondaire de l’étude était la survenue de symptômes d’asthme durant la période d’observation.
  • Le SS (moyenne ± DS) était de 4.5 ± 2.5 chez les cas et de 9.0 ± 3.0 chez les contrôles (−50%) (p = 0.0001).
  • Le SM (moyenne ± DS) était de 2.5 ± 1.9 et 3.6 ± 2.1 dans le groupe cas et dans le groupe contrôle respectivement (−31%) (p = 0.0001).
  • A la fin de la période d’observation, les symptomes d’asthme étaient présents chez 14 sujets dans le groupe cas (15%) et chez 20 enfants (24%) dans le groupe contrôle (p = 0.13).
  • De nouvelles sensibilisations cutanées sont apparues pour 6% des cas (n=2) et pour 36% (n=12) des contrôles (p = 0.001).

L’essai EFESO montre qu’un traitement quotidien en monoprise d’ITSL chez l’enfant ayant une RA intermittente ou persistante est associé avec une diminution des scores symptomatiques et médicamenteux comparativement aux sujets traités seulement avec des médicaments symptomatiques.


Une étude multicentrique observationnelle et cas-contrôle a été menée en Italie chez des enfants ayant une rhinite allergique intermittente ou persistante saisonnière ou perannuelle.

Les 90 enfants désensibilisés par voie sublinguale depuis au moins 2 ans ont été comparés à un groupe apparié de 81 enfants ayant seulement un traitement symptomatique.

Les scores symptomatiques et médicamenteux étaient plus bas chez les enfants désensibilisés que chez les autres.

Un asthme ainsi que de nouvelles sensibilisations cutanées sont survenues plus souvent chez les enfants non désensibilisés.

Ces résultats vont dans le sens général et confirment donc les études précédentes. ..