Allaitement maternel et prévention de l’asthme : le retour !

mercredi 8 juillet 2009 par Dr Geneviève DEMONET1257 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Allaitement maternel et prévention de l’asthme : le retour !

Allaitement maternel et prévention de l’asthme : le retour !

Allaitement maternel et prévention de l’asthme : le retour !

mercredi 8 juillet 2009, par Dr Geneviève DEMONET

L’effet de l’allaitement maternel sur la survenue d’un asthme chez l’enfant est controversé. Celui-ci dépend-il de la durée de l’allaitement, de l’atopie des parents ? Varie-t-il dans la vie de l’enfant en fonction de son âge ou bien de celui du capitaine ? Une étude hollandaise tente une réponse…

Allaitement maternel, allergie des parents et asthme chez les enfants suivis pendant 8 ans : S Scholtens1, A H Wijga2, B Brunekreef1, M Kerkhof3, M O Hoekstra4, J Gerritsen5, R Aalberse6, J C de Jongste7 and H A Smit2

1 Institute for Risk Assessment Sciences, Utrecht University, Utrecht, The Netherlands
2 Centre for Prevention and Health Services Research, National Institute for Public Health and the Environment, Bilthoven, The Netherlands
3 Department of Epidemiology and Bioinformatics, University of Groningen, Groningen, The Netherlands
4 Centre for Paediatric Allergology, Wilhelmina Children’s Hospital, Utrecht, The Netherlands
5 Beatrix Children’s Hospital, University Medical Centre Groningen, University of Groningen, The Netherlands
6 Sanquin Research, Amsterdam, The Netherlands
7 Department of Pediatrics, Division of Respiratory Medicine, Erasmus MC-Sophia, Rotterdam, The Netherlands

dans Thorax 2009 ;64:604-609 ; doi:10.1136/thx.2007.094938

- Contexte :

  • On ne sait pas très bien comment la relation entre allaitement maternel et asthme évolue avec l’âge de l’enfant et comment cette association est influencée dans le temps par l’allergie maternelle ou paternelle.
  • Ces facteurs (l’âge de l’enfant et l’allergie maternelle ou paternelle) pourraient expliquer partiellement les résultats contradictoires observés dans les études transversales.

- Méthodes :

  • L’étude de population a concerné 3115 enfants néerlandais nés en 1996/1997 ayant participé à l’étude de cohorte de naissance PIAMA (Prévention et Incidence de l’Asthme et de l’Allergie aux Acariens).
  • Les données sur l’allaitement maternel et l’asthme (défini sur les sifflements, la dyspnée et la prescription de corticoïdes inhalés) ont été collectées par des questionnaires annuels.
  • A l’âge de 8 ans, on a mesuré les IgE spécifiques des aéroallergènes et l’hyperréactivité bronchique.
  • Les données ont été analysées par régression logistique et équations d’estimation généralisées (GEEs) et ont été stratifiées selon le statut allergique maternel et paternel.

- Résultats :

  • 35% (n = 1081) des enfants ont été allaités au sein pendant plus de 16 semaines.
  • A l’âge de 8 ans, 12.6% des enfants (n = 392) avaient de l’asthme.
  • L’allaitement maternel (> 16 semaines versus pas d’allaitement maternel) était significativement associé à une baisse de la prévalence de l’asthme à l’âge de 3 à 8 ans aussi bien chez les enfants ayant une mère allergique que non allergique.
  • L’association inverse entre allaitement maternel et sensibilisation aux aéroallergènes à l’âge de 8 ans n’était pas significative.
  • L’allaitement maternel n’était pas associé à l’hyperréactivité bronchique.
  • Aucune interaction n’a été observée dans les associations entre l’allaitement maternel et le sexe de l’enfant, l’allergie maternelle ou paternelle.

- Conclusions :

  • L’allaitement maternel est associé à un risque abaissé d’asthme chez l’enfant sans atténuation jusqu’à l’âge de 8 ans et indépendamment de l’histoire familiale d’allergie.

Les données de l’étude PIAMA ont été reprises pour évaluer le rôle de l’allaitement maternel sur la survenue d’un asthme chez 3115 enfants suivis jusqu’à l’âge de 8 ans en fonction de l’atopie parentale.

L’allaitement maternel d’une durée supérieure à 16 semaines s’est avéré avoir un effet protecteur sur la survenue d’un asthme chez l’enfant âgé de 3 à 8 ans que sa mère soit allergique ou non.

Par contre, ni la survenue d’une sensibilisation aux aéroallergènes ni l’hyperréactivité bronchique n’ont été modifiées de façon significative par l’allaitement maternel.

Le sexe de l’enfant et le terrain atopique maternel ou paternel n’ont pas modifié ces tendances.

L’étude PIAMA (cohorte de naissance) a enrôlé plus de 4000 femmes enceintes en 1996 et leur enfant a été suivi jusqu’à l’âge de 8 ans.

Une partie de l’étude était interventionnelle et évaluait l’intérêt préventif d’une éviction des acariens (housse sur le matelas) sur la survenue d’un asthme sur l’enfant et l’autre, qui fait l’objet de cette publication, était observationnelle analysant l’histoire naturelle du développement de l’asthme et de l’allergie chez des enfants nés de mères allergiques ou non.

Ce travail retrouve un effet protecteur de l’allaitement maternel sur la survenue d’un asthme chez l’enfant. Est-ce une conclusion définitive ? Il est à parier que l’affaire n’est pas conclue et que d’autres publications fleuriront bientôt. L’allaitement maternel n’est pas le seul facteur à prendre en compte. Le tabagisme maternel, la survenue d’infections respiratoires, l’environnement, sans oublier la génétique, interviennent certainement aussi. Qui interagit avec qui et qui compense qui, c’est une autre histoire un peu compliquée. A vouloir simplifier cependant, on s’embrouille un peu…