L’origine de l’asthme dans le ventre maternel ?

mercredi 10 mars 2010 par Dr Geneviève DEMONET624 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > L’origine de l’asthme dans le ventre maternel ?

L’origine de l’asthme dans le ventre maternel ?

L’origine de l’asthme dans le ventre maternel ?

mercredi 10 mars 2010, par Dr Geneviève DEMONET

« L’hypothèse de l’origine fœtale » de l’asthme soutient que des facteurs prénataux influencent la survenue de la maladie. Une étude sur questionnaire menée au Danemark sur 8260 paires de jumeaux de 3 à 9 ans va dans le même sens…

Poids de naissance et risque d’asthme chez des jumeaux de 3-9 ans : exploration de l’hypothèse de l’origine fœtale : Karin Kindlund1, Simon Francis Thomsen1, Lone Graff Stensballe2, Axel Skytthe3, Kirsten Ohm Kyvik3,4, Vibeke Backer1, Hans Bisgaard5

1Department of Respiratory Medicine, Bispebjerg Hospital, Copenhagen, Denmark
2Danish Epidemiology Science Centre, Statens Serum Institut, Copenhagen, Denmark
3The Danish Twin Registry, University of Southern Denmark, Odense, Denmark
4Institute of Regional Health Services Research, University of Southern Denmark, Odense, Denmark
5Danish Pediatric Asthma Center, University Hospital of Copenhagen, Gentofte, Denmark

dans Thorax 2010 ;65:146-149 doi:10.1136/thx.2009.117101

- But :

  • Examiner la relation entre le poids de naissance et le risque d’asthme dans une population de jumeaux.

- Méthodes :

  • Le poids de naissance de tous les jumeaux nés vivants au Danemark (8260 paires) entre 1994 et 2000 a été relié à l’existence d’un asthme à l’âge de 3-9 ans selon les informations recueillies par un questionnaire rempli par les parents.
  • Le risque d’asthme a été calculé en utilisant la régression logistique conditionnelle.

- Résultats :

  • Les sujets ayant une histoire d’asthme à l’âge de 3-9 ans pesaient en moyenne 122 g (IC 95% 85 à 160) de moins à la naissance que les sujets n’ayant pas développé d’asthme, p < 0.001.
  • On a mis en évidence une augmentation linéaire du risque d’asthme avec la décroissance du poids de naissance, OR (par 100 g) 1.04 (IC 95% 1.03 à 1.05), p < 0.001.
  • Dans les paires de jumeaux, le jumeau de plus faible poids de naissance avait un risque significativement augmenté d’asthme comparativement à son jumeau de plus grand poids de naissance (11.3% vs 9.9%), OR 1.30 (IC 95% 1.10 à 1.54), p = 0.002.
  • Le résultat est resté significatif après ajustement pour le sexe, la taille de naissance, le score d’Apgar, OR 1.31 (IC 95% 1.03 à 1.65), p = 0.027.
  • Le risque tendait à être plus élevé chez les paires de jumeaux monozygotes comparativement aux paires de jumeaux hétérozygotes, particulièrement pour les différences élevées de poids de naissance.

- Conclusions :

  • Un bas poids de naissance est un facteur de risque d’asthme indépendant de l’âge gestationnel, du sexe, de la taille de naissance et du score d’Apgar, mais cela pourrait être du, en partie, à des facteurs confondants non génétiques résiduels.
  • Ces résultats tendent à supporter « l’hypothèse de l’origine fœtale » suggérant des déterminants prénataux non déterminés pour le risque d’asthme.

Une étude par questionnaire a été menée au Danemark sur 8260 jumeaux nés entre 1994 et 2000.

Un faible poids de naissance s’est avéré associé à un risque plus élevé d’asthme à l’âge de 3-9 ans aussi bien chez les enfants dans leur ensemble qu’à l’intérieur des paires de jumeaux. Le risque était d’autant plus grand que le poids de naissance était diminué.

Le résultat est resté significatif après ajustement pour le sexe, la taille de naissance, l’âge gestationnel et le score d’Apgar.

Ces résultats sont en faveur de l’existence de facteurs prénataux dans le déterminisme de l’asthme chez l’enfant.

L’étude de jumeaux permet d’éliminer les facteurs génétiques mais aussi environnementaux (on suppose que les 2 jumeaux sont exposés de la même façon pendant la grossesse).

L’asthme n’est pas la seule pathologie concernée. Un faible poids de naissance est un facteur de risque de diabète non insulino-dépendant à l’âge adulte mais aussi de maladies cardio-vasculaires…

Une fois l’enfant mis au monde, la tendance s’inverse avec le surpoids… Désespérant non ?

Pour se consoler, une anecdote sur les bébés danois. Qu’ils soient de faible poids de naissance ou non, on a l’habitude au Danemark de faire dormir les bébés à l’extérieur pendant la journée, même en plein hiver, jusqu’à l’âge de 2 ou 3 ans. On voit ainsi des rangées de landaus et poussettes dans la rue et les jardins dans lesquels dorment des enfants bien emmitouflés. Les parents sont persuadés d’avoir ainsi des enfants plus résistants. Une étude épidémiologique pour vérifier cette hypothèse ?