L’allergie aux quinolones c’est BAT !!

lundi 14 février 2011 par Dr Stéphane Guez1931 visites

Accueil du site > Allergènes > Médicaments > L’allergie aux quinolones c’est BAT !!

L’allergie aux quinolones c’est BAT !!

L’allergie aux quinolones c’est BAT !!

lundi 14 février 2011, par Dr Stéphane Guez

Evaluation in vitro des réactions d’hypersensibilité IgE aux quinolones : Aranda, A., Mayorga, C., Ariza, A., Doña, I., Rosado, A., Blanca-Lopez, N., Andreu, I. and Torres, M. J. (2011),

In vitro evaluation of IgE-mediated hypersensitivity reactions to quinolones.

dans Allergy, 66 : 247–254. doi : 10.1111/j.1398-9995.2010.02460.x

- Introduction :

  • Les réactions d’hypersensibilité IgE aux quinolones ne sont pas faciles à diagnostiquer, avec des tests cutanés qui donnent de faux résultats positifs.
  • Le but de cette étude a été d’évaluer la réponse IgE in vitro de patients ayant des réactions allergiques immédiates aux quinolones.

- Matériel et Méthode :

  • Les auteurs ont évalué 38 patients ayant une allergie confirmée aux quinolones.
  • Ceux ayant :
    • une anaphylaxie ont été considérés comme allergique sur l’histoire clinique, une autre cause ayant été éliminée
    • et ceux qui ont fait une urticaire ont eu un test de provocation.
  • Des dosages radio-immunologique sur sépharose (RIA) et des tests d’activation des basophiles (BAT) avec ciprofloxacine, moxifloxacine et levofloxacine ont été réalisés.

- Résultats :

  • Les quinolones impliquées sont la moxifloxacine (n=24), la ciprofloxacine (n=11) et la levofloxacine (n=3).
  • Le RIA est positif dans 12 cas (31.57%) et le BAT dans 27 cas (71.05%) avec respectivement les résultats suivants :
    • RIA positif pour :
      • ciprofloxacine n=8 (21%)
      • moxifloxacine 7 (18.4%)
      • levofloxacine 7 (18.4%)
    • BAT positif pour :
      • ciprofloxacine 23 (60.5%)
      • moxifloxacine 12 (31.5%)
      • levofloxacine 8 (21%)
  • La spécificité du RIA a été démontrée par des tests d’inhibition.
  • Pour confirmer que les résultats des BAT sont bien liés à la présence d’IgE, l’inhibiteur PI3K a été utilisé, ce produit inhibant le BAT lors d’une stimulation avec des anti-IgE et les différentes quinolones, mais pas avec le FMLP qui a été utilisé comme un stimulateur des basophiles.
  • Le RIA et le BAT ont été refaits dans les cas positifs 1 an plus tard, avec une diminution dans tous les cas, et 4 qui sont devenus négatifs.

- Conclusion :

  • Les réactions d’hypersensibilité aux quinolones existent, avec la moxifloxacine qui semble la molécule la plus souvent impliquée.
  • Le BAT est une bonne méthode pour faire le diagnostic chez ces patients.
  • La présence d’IgE spécifiques a été démontrée par RIA avec test d’inhibition.

Dans ce travail les auteurs démontrent par des tests in vitro de dosage d’IgE spécifiques avec inhibition et par tests de stimulation des basophiles que les quinolones peuvent donner des réactions allergiques liées à la présence d’IgE spécifiques.

L’allergie diminue au bout d’un an chez quelques patients.

Ce travail est très intéressant car il confirme que les quinolones donnent bien de vraies allergies.

Le test d’activation des basophiles est certainement le plus simple à reproduire en dehors d’un laboratoire de recherche, les auteurs donnant les concentrations nécessaires pour les différentes quinolones.

Reste à savoir si ce travail va être confirmé par d’autres équipes et peut-être donner enfin le courage à certains laboratoires de fournir des kits de dosages pour les allergologues qui sont confrontés à la prise en charge de ces allergies médicamenteuses en particulier aux antibiotiques.