Un traitement qui pourrait remplacer les corticoïdes mais en plus compliqué !!

jeudi 30 juin 2011 par Dr Stéphane Guez2635 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Un traitement qui pourrait remplacer les corticoïdes mais en plus compliqué (...)

Un traitement qui pourrait remplacer les corticoïdes mais en plus compliqué !!

Un traitement qui pourrait remplacer les corticoïdes mais en plus compliqué !!

jeudi 30 juin 2011, par Dr Stéphane Guez

L’inhibition de l’allergie respiratoire aux acariens par un antagoniste du micro-RNA 145 est aussi efficace qu’un traitement par corticoïdes. : Adam Collison, Joerg Mattes, Maximilian Plank, Paul S. Foster

dans The Journal of Allergy and Clinical Immunology - 16 May 2011 (10.1016/j.jaci.2011.04.005)

- Introduction :

  • Les corticoïdes sont utilisés en traitement de fond dans l’asthme mais certains patients sont résistants à ces molécules.
  • Les micros RNAs (miRNAs) sont des régulateurs importants du système immunitaire qui vont promouvoir le catabolisme de leurs transcrits cibles et atténuer leur translocation.
  • Le rôle des miRNAs dans la régulation de la réaction allergique inflammatoire reste largement méconnu.
  • Le blocage de la fonction des miRNAs pourrait être une nouvelle approche thérapeutique anti-inflammatoire non stéroïde.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été :
    • de déterminer le rôle des miRNAs dans la régulation sous toutes ses formes de la réaction allergique respiratoire inflammatoire
    • et de comparer l’efficacité d’un antagoniste des miRNAs par rapport à un traitement stéroïdien.

- Matériel et Méthode :

  • Des souris ont été sensibilisées et des tests de provocation aux acariens de la poussière de maison ont été faits pour induire une réaction allergique des voies respiratoires, et les altérations de l’expression de miRNAs ont été étudiées.
  • D’autres souris ont été traitées avec des antagonistes qui inhibent la fonction spécifique des miRNAS au niveau du poumon, ou traitées par de la déxamethasone, et les lésions inflammatoires et l’hyperréactivité bronchique ont été mesurés.

- Résultats :

  • miR-145, miR-21 et let-7b ont été impliqués respectivement dans les fonctions des muscles lisses bronchiques, l’inflammation et la fonction des cellules épithéliales respiratoires.
  • L’inhibition de mi-R145 mais pas de miR-21 ou lethal-7b, inhibe :
    • l’inflammation éosinophile,
    • l’hypersécrétion de mucus,
    • la production de cytokines TH2
    • et l’hyperréactivité bronchique.
  • Les effets anti-inflammatoires de l’antagoniste de miR-145 sont comparables à ceux de la cortisone.

- Conclusion :

  • Cette étude met en évidence l’importance d’une bonne connaissance du rôle des miRNAs dans la pathogénie des maladies allergiques humaines, et l’implication potentielle pour une nouvelle cible thérapeutique anti-inflammatoire.

Les auteurs ont étudié chez la souris les effets des microRNAS après avoir sensibilisé les souris vis-à-vis des acariens.

L’inhibition de miR145 a les mêmes effets qu’un traitement corticoïde avec inhibition de l’inflammation éosinophile et de l’hyperréactivité bronchique.

Les micro-RNAs sont des RNA courts non codant qui fonctionnent comme des régulateurs post-transcriptionnels des programmes géniques de régulation.

Ils se fixent sur les cibles des RNA messagers et vont donc modifier des programmes transcriptionnels.

Ils vont promouvoir la dégradation de RNAm en bloquant la transcription de protéine.

Il semble que ces micros RNA interviennent dans de nombreuses affections de l’inflammation au cancer.

Ici les auteurs démontrent qu’ils sont impliqués dans l’inflammation allergique et leur blocage a les mêmes effets que les corticoïdes.

Il reste maintenant à passer à une étude chez l’homme après vérification d’éventuels effets collatéraux de cette action sur les micros ARN qui pourraient intervenir simultanément dans de nombreuses régulation du système immunitaire.

Vos commentaires