Plus de soleil pour moins d’asthme ?

mercredi 2 novembre 2011 par Dr Cécilia Nocent430 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Plus de soleil pour moins d’asthme ?

Plus de soleil pour moins d’asthme ?

Plus de soleil pour moins d’asthme ?

mercredi 2 novembre 2011, par Dr Cécilia Nocent

Le déficit en vitamine D comme facteur prédictif d’asthme chez l’enfant : Abdulbari Benera, c, Mohammad S. Ehlayelb, Meri K. Tulicd, Qutayba Hamide

aDepartment of Medical Statistics and Epidemiology, Hamad Medical Corporation, Department of Public Health, Weill Cornell Medical College and
bSection of Pediatric Allergy and Immunology, Department of Pediatrics, Hamad Medical Corporation, Doha, Qatar ;
cDepartment of Evidence for Population Health Unit, School of Epidemiology and Health Sciences, University of Manchester, Manchester, UK ;
dSchool of Paediatrics and Child Health, University of Western Australia, Perth, W.A., Australia ;
eMeakins-Christie Laboratories, McGill University, Montreal, Que., Canada

dans Int Arch Allergy Immunol 2012 ;157:168-175 (DOI : 10.1159/000323941)

- Contexte  :

  • Les études épidémiologiques suggèrent l’existence d’un lien entre un déficit en vitamine D dans la petite enfance et le développement d’un asthme plus tard.

- But :

  • Le but de l’étude est de mesurer le taux de vitamine D dans le sérum d’enfants asthmatiques et de le comparer au taux d’enfants non asthmatiques.

- Méthodes :

  • 483 asthmatiques et 483 enfants sains ont été recrutés dans le service d’allergo-immunologie pédiatrique de l’hôpital général d’Hamad et dans les services d’urgences du Qatar entre Octobre 2009 et Juillet 2010.
  • Tous les enfants ont moins de 16 ans, l’asthme est diagnostiqué par un médecin. Les parents de tous les enfants remplissent un questionnaire exhaustif concernant la démographie, les habitudes alimentaires des enfants et les prises de vitamine D.
  • La vitamine D dans le sérum (25 hydroxyvitamine D), le calcium, le phosphore, la phosphatase alcaline, le magnésium, la créatinine et la parathormone sont prélevés et dosés.
  • Les sujets ayant un taux de vitamine D sérique inférieur à 20 ng/ml sont considérés comme carencés.

- Résultats :

  • Les enfants asthmatiques ont un taux de vitamine D sérique statistiquement plus bas que les non asthmatiques (p<0.001).
  • 68.1% de tous les asthmatiques sont carencés en vitamine D. Les enfants asthmatiques ont significativement plus de carences en vitamine D modérées (41.8 versus 25.1%) ou sévères (26.3 vs 11%) que les enfants contrôles (p<0.001).
  • Chez les enfants asthmatiques, il y a également statistiquement plus d’histoires familiales de carence en vitamine D (35.6%, p=0.005) et d’asthme (36.4%, p=0.009).
  • En parallèle à la carence en vitamine D, les asthmatiques ont un taux de phosphore (p<0.001), de magnésium (p=0.001) abaissé mais une augmentation du taux de phosphatases alcalines (p<0.001) et d’IgE (p<0.001).
  • La majorité des asthmatiques sont moins exposés au soleil (66.7%, p=0.006) et ont moins d’activité physique (71.3%, p<0.001).
  • La carence en vitamine D est le meilleur facteur prédictif d’asthme dans cette population (OR : 4.82, 95%IC 2.41-8.63, p<0.001).

- Conclusion :

  • Cette étude montre que la majorité des enfants asthmatiques ont une carence en vitamine D par rapport aux enfants témoins. La carence en vitamine D est le principal facteur prédictif d’asthme chez les enfants Qatari.

Il s’agit d’une étude prospective cherchant l’existence d’un lien entre la carence en vitamine D chez des enfants et l’existence d’un asthme chez ces mêmes enfants.

Les taux sériques de vitamine D sont mesurés sur presque 500 enfants asthmatiques et sur autant d’enfant sans asthme.

Les dosages montrent que les asthmatiques sont statistiquement plus carencés en vitamine D que les autres enfants.

Cette étude est très intéressante, d’autant plus qu’elle a eu lieu au Qatar, pays ensoleillé par excellence. Les taux d’enfants carencés en vitamine D est très important dans un pays baigné par le soleil. On aurait pu s’attendre à de tels résultats dans les pays nordiques mais pas forcément dans les Émirats.

Cependant peut-être que dans le mode de vie des Qatari, le temps passé à l’extérieur, donc au soleil est inversement proportionnel au niveau de vie ?

Par ailleurs dans l’introduction les auteurs nous expliquent que la carence en vitamine D dans la petite enfance prédisposerait au développement d’un asthme ultérieurement.

Cependant cette étude ne permet pas de répondre à cette question. Il faudrait effectivement suivre une cohorte d’enfants, doser régulièrement leur taux de vitamine D sérique et comparer ces taux entre le groupe des enfants qui développeraient un asthme et le groupe des enfants non-asthmatiques.

Je pense par contre que d’autres articles vont suivre pour détailler les différences retrouvées entre les deux groupes d’enfants.