Amélioration de l’habitat chez les enfants asthmatiques : vers une amélioration des symptômes ?

mardi 13 décembre 2011 par Dr Cécilia Nocent267 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Amélioration de l’habitat chez les enfants asthmatiques : vers une (...)

Amélioration de l’habitat chez les enfants asthmatiques : vers une amélioration des symptômes ?

Amélioration de l’habitat chez les enfants asthmatiques : vers une amélioration des symptômes ?

mardi 13 décembre 2011, par Dr Cécilia Nocent

Augmentation de la ventilation dans les maisons des enfants asthmatiques : essai randomisé, contrôlé, pragmatique. : Woodfine, Louise1 ; Neal, Richard D2 ; Bruce, Nigel3 ; Edwards, Rhiannon T4 ; Linck, Pat4 ; Mullock, Linda1 ; Nelhans, Nick5 ; Pasterfield, Diana2 ; Russell, Daphne6 ; Russell, Ian7

dans British Journal of General Practice, Volume 61, Number 592, November 2011 , pp. e724-e732(9)

-  Contexte  :

  • Peu d’études sérieuses ont testé si l’amélioration du logement améliore la santé.

- But :

  • Évaluer l’efficacité de l’installation d’un système de ventilation et de chauffage central si nécessaire au domicile d’enfants ayant un asthme modéré à sévère.

- Protocole :

  • Étude randomisée, contrôlée, pragmatique dans les maison du conté Wrexham County Borough, Wales, UK.

- Méthodes :

  • Une étude randomisée, contrôlée, pragmatique a été réalisée avec un programme sur mesure d’amélioration de l’habitat apportant une ventilation et une température correctes et suivi d’inspection par un professionnel.
  • 192 enfants asthmatiques âgés de 5 à 14 ans, identifiés grâce aux registres de médecine générale, ont été randomisés pour bénéficier de ce programme soit immédiatement soit un an après recrutement. Initialement, après 4 et 12 mois, les parents rapportent les caractéristiques de l’asthme de leur enfant, la qualité de vie et les jours d’absence scolaire.

- Résultats :

  • Le programme permet une amélioration de la qualité de vie rapportée par les parents en rapport avec l’asthme à 4 et 12 mois.
  • A 12 mois, il montre une différence moyenne ajustée entre les groupes de 7.1 points (95% intervalle de confiance : 2.8 à 11.4, p = 0.001).
  • L’échelle de qualité de vie montre que les problèmes physiques rapportés sont significativement réduits à 4 mois mais pas à 12 mois alors que la différence moyenne est de 4.5 (95% IC : -0.2 à 9.1, p=0.061).
  • L’amélioration de la qualité de vie (sur les items psycho-sociaux) à 12 mois n’est pas significative avec une différence moyenne de 2.2 (95% IC : -1.9 à 6.4, p=0.292).
  • L’assiduité à l’école rapportée par les parents augmente mais de façon non significative.

- Conclusion :

  • Ce nouvel essai pragmatique intégrant des évaluations économiques, montre que l’amélioration sur-mesure de l’habitat d’enfants présentant un asthme modéré à sévère améliore la qualité de vie liée à l’asthme et rapportée par les parents et réduit les problèmes physiques.
  • Des initiatives concertées sur les logements peuvent potentiellement améliorer la santé.

Il s’agit d’une étude originale en Grande Bretagne cherchant à évaluer le retentissement d’un programme d’amélioration de l’habitat sur l’état de santé d’enfants asthmatiques.

Les enfants ont été recrutés d’après un registre de médecine générale ; ils ont été randomisés et leur habitat a bénéficié d’un programme d’installation de ventilation et/ou de chauffage central soit immédiatement soit après 12 mois.

Les deux groupes sont ensuite comparés. Les symptômes d’asthme sont rapportés par les parents de même que la qualité de vie des enfants et l’absentéisme scolaire.

Cette étude montre une amélioration de la qualité de vie et une réduction des problèmes somatiques et de l’absentéisme scolaire mais ces résultats ne sont pas tous statistiquement significatifs.

Il est dommage qu’il n’y ait pas d’étude objective avec mesure du peak flow à domicile, mesure de la fonction respiratoire des enfants, notion de traitement nécessaire pour l’enfant avec importance du recours au traitement de secours, diminution potentielle de la charge thérapeutique après amélioration de l’habitat…
Les données sont rapportées par les parents avec les biais possibles inhérents à ce recueil de données.

Cependant cette étude peut permettre de motiver les collectivités à entreprendre des travaux d’amélioration de l’habitat afin d’améliorer la santé des habitants de ces logements. Il s’agit souvent encore d’un vœu pieu lorsque nous, médecins, nous rédigeons un certificat médical dans le but d’améliorer l’environnement intérieur d’un asthmatique (élimination de la moquette, aération fiable des pièces…) et il est quand même exceptionnel que notre certificat fasse changer quelque chose.

Peut-être qu’à l’avenir on peut imaginer que les choses changent ?