Pour quelles raisons prescrivons-nous des associations fixes corticostéroïdes inhalés- ß2 de longue durée d’action dans l’asthme ?

mardi 14 février 2012 par Dr Cécilia Nocent324 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > Pour quelles raisons prescrivons-nous des associations fixes (...)

Pour quelles raisons prescrivons-nous des associations fixes corticostéroïdes inhalés- ß2 de longue durée d’action dans l’asthme ?

Pour quelles raisons prescrivons-nous des associations fixes corticostéroïdes inhalés- ß2 de longue durée d’action dans l’asthme ?

mardi 14 février 2012, par Dr Cécilia Nocent

Associations fixes corticostéroïdes inhalés- ß2 mimétiques de longue durée d’action dans le traitement de l’asthme : attitudes des spécialistes en Europe. : Jean Bousqueta, Chris Winchesterc, d, Alberto Papif, J. Christian Virchowg, John Haughneyc, David Costab, Omar Usmanie, Leif Bjermerh, David Pricec, on behalf of the Global Allergy and Asthma European Network (GA2LEN)

aClinic for Respiratory Diseases, Hôpital Arnaud de Villeneuve, Montpellier, and
bDepartment of General Medicine, University of Montpellier-Nîmes, Nîmes, France ;
cCentre of Academic Primary Care, University of Aberdeen, Aberdeen,
dResearch Evaluation Unit, Oxford PharmaGenesis Ltd., Tubney Warren Barn, Oxford, and
eNational Heart and Lung Institute, Imperial College London and Royal Brompton Hospital, London, UK ;
fRespiratory Medicine and Research Centre on Asthma and COPD, University of Ferrara, Ferrara, Italy ;
gUniversity Medical Centre Rostock, Rostock, Germany ;
hDepartment of Respiratory Medicine and Allergology, Institute for Clinical Science, Skåne University Hospital, Lund, Sweden

dans Int Arch Allergy Immunol 2012 ;157:303-310 (DOI : 10.1159/000329519)

-  Contexte :

  • Alors que les associations fixes corticostéroïdes inhalés (ICSs) – ß2 mimétiques de longue durée d’action (LABAs) sont apparues dans le traitement de l’asthme, il était important de déterminer les critères sur lesquels elles allaient être évaluées.
  • Le but de cette étude était d’évaluer quelles caractéristiques ces associations étaient les plus importantes pour les médecins.

- Méthodes :

  • 32 spécialistes de l’asthme de soins primaires ou secondaires ont été recrutés par un procédé d’échantillon d’expert Delphi. Ces experts étaient vus à trois reprises pour déterminer les caractéristiques perçues comme importantes dans une sélection de traitements combinés.
  • Une étude pan-européenne a été conduite pour évaluer les attitudes, les perceptions et les habitudes de prescription sur une large population (n=1861) de médecins s’intéressant au traitement de l’asthme.

- Résultats :

  • L’échantillon d’experts Delphi (taux de réponse : 59,4%) a accordé que
    • la disponibilité de l’éventail des doses (88% d’accord à la troisième visite),
    • l’efficacité de l’association (81%),
    • la sécurité et la tolérance du traitement (81%) étaient des caractéristiques importantes des traitements combinés ICS/LABA.
  • La puissance du ICS (69%) et la rapidité d’action du LABA (69%) ont été mises en avant.
  • Les résultats de cette étude d’attitudes montre que les mêmes facteurs sont considérés comme importants dans la pratique courante par le plus grand nombre.

- Conclusions :

  • Cette étude met en évidence quelles caractéristiques d’un traitement par ICS/LABA sont considérées comme importantes par un panel d’expert et par un groupe de praticiens plus élargi.
  • Les prochaines études essayeront de mieux comprendre ce qui influence les opinions des médecins.

Il s’agit d’une étude que l’on pourrait presque qualifiée de sociologique.

A l’occasion de la sortie commerciale d’une association de thérapeutiques (déjà commercialisées de façon isolée), il a été cherché à comprendre au niveau européen quels critères influençaient la prescription de cette nouvelle galénique.

Un panel d’expert a été interrogé pour déterminer les critères influençant cette prescription puis les conclusions ont été proposées en Europe auprès de nombreux médecins de terrain pour juger si ces caractéristiques étaient également importantes et pertinentes dans la prescription.

Cette étude montre que les praticiens étaient sensibles à l’aspect pratique de l’association, à l’efficacité des principes actifs, à la bonne tolérance de cette thérapeutique dans leur intérêt à la prescription.

Cette étude est intéressante dans la période que nous traversons. Les autorités (en particulier françaises) véhiculent souvent des propos expliquant que les médecins prescrivent tel ou tel médicament uniquement à cause du marketing de l’industrie pharmaceutique. Ce discours laisse entendre que l’intérêt du patient n’est pas la première préoccupation de la plupart des prescripteurs, ce qui dévalorise notre profession.

Une telle étude qui montre que seuls des critères médicaux interviennent est notable même si la critique sera d’affirmer que les laboratoires manipulent les prescripteurs en leur donnant des arguments « pseudo-médicaux ».

A nous à l’avenir de rester intègres dans le choix de nos prescriptions...