Le débat sur les β2 agonistes : est-ce encore un problème ?

mardi 12 mars 2013 par Dr Cécilia Nocent734 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Le débat sur les β2 agonistes : est-ce encore un problème ?

Le débat sur les β2 agonistes : est-ce encore un problème ?

Le débat sur les β2 agonistes : est-ce encore un problème ?

mardi 12 mars 2013, par Dr Cécilia Nocent

Du bon usage des β2 agonistes dans l’asthme. : Patel, Mitesha,b ; Shirtcliffe, Philippaa,b ; Beasley, Richarda,b

dans Current Opinion in Allergy & Clinical Immunology :
February 2013 - Volume 13 - Issue 1 - p 58–62
doi : 10.1097/ACI.0b013e32835a5ad9

- But :

  • Présenter une revue basée sur les preuves issue des recommandations de la FDA américaine (Food Drug Administration) sur l’utilisation de β2 agonistes de longue durée d’action (LABA) dans l’asthme.

- Connaissances récentes :

  • Les recommandations de la FDA contre-indiquent l’utilisation de LABA sans la prescription concomitante d’un autre traitement de l’asthme comme un corticoïde inhalé (ICS) avec un avertissement rappelant qu’il est obligatoire que le traitement associé soit un ICS et pas un autre traitement comme un anti-leucotriène ou la théophylline.
  • La recommandation d’arrêt du LABA dès que l’asthme est contrôlé est restrictive.
  • Cependant la diminution du traitement peut être envisagée chez les asthmatiques qui sont bien contrôlés ; d’autres options comme la diminution de dose des ICS peuvent être préférable à l’arrêt des LABA.
  • Chez les patients susceptibles de présenter un asthme instable ou une exacerbation sévère, le maintien du traitement par ICS/LABA sans diminution de dose peut être recommandé.
  • La recommandation contre l’utilisation de LABA chez des patients présentant un asthme bien contrôlé avec une dose faible ou moyenne d’ICS se défend.
  • La recommandation comme quoi la combinaison fixe ICS/LABA est la seule forme autorisée pour la prescription de LABA chez les enfants et les adolescents pourrait être étendue à tous les asthmatiques.

- Résumé :

  • Le débat actuel concernant les β agonistes s’intéresse à la meilleure approche de l’utilisation de LABA en minimisant le risque et en optimisant l’efficacité clinique.

Il s’agit d’une revue des recommandations de la FDA concernant le bon usage des β2 agonistes de longue durée d’action (LABA).

Les auteurs rappellent que la prescription de LABA dans l’asthme doit toujours être associée à la prescription de corticoïdes inhalés (ICS) même s’il existe d’autres traitements comme des antileucotriènes ou de la théophylline.

Il est également rappelé que dans la prise en charge de l’asthme, la thérapeutique doit toujours être le minimum nécessaire pour contrôler le patient.

Cependant la FDA reconnait qu’il est restrictif de demander l’arrêt des LABA chez tous les asthmatiques contrôlés. Pourtant certains patients sont sur-traités et il est toujours nécessaire de rappeler la nécessité de réévaluer le traitement à la baisse.

La FDA rappelle également que la diminution du traitement peut se faire en maintenant les LABA mais en diminuant les ICS.

La FDA considère que des patients recevant de faibles doses d’ICS n’ont probablement pas les critères nécessaires à la prescription de LABA et incite à arrêter ce traitement chez ces patients.

Enfin, la FDA se positionne sur les formes combinées. Elle considère que ces formes sont les seules qui permettent d’administrer des LABA chez les enfants et adolescents et évoque même la possibilité de ne prescrire des LABA dans l’asthme que sous forme de traitement combiné. Cette recommandation repose sur la crainte que le patient (et en particulier l’enfant ou l’adolescent) asthmatique se traite uniquement par LABA puisqu’il ressent un bénéfice à ce traitement et délaisse complètement le traitement de fond représenté par les ICS car il n’y a pas de bénéfice immédiat à la prise. La FDA craint toujours un sous traitement de l’asthme qui pourrait se traduire par une ré-augmentation de la mortalité par asthme.

Cette mise au point n’apporte rien de nouveau mais à l’avantage d’être synthétique et de parfaitement baliser l’utilisation des LABA dans l’asthme.

Reste qu’il s’agit également d’une classe thérapeutique utilisée dans la BPCO et que dans ce cas, l’efficacité des ICS est bien moins nette et leur utilisation beaucoup plus restreinte avec indication à prescrire des LABA en monothérapie.