Brancher les enfants asthmatiques sur le potentiomètre : mieux que la spiro ?

samedi 26 octobre 2002 par Dr Stéphane Guez2134 visites

Accueil du site > Maladies > Diagnostic > Brancher les enfants asthmatiques sur le potentiomètre : mieux que la spiro (...)

Brancher les enfants asthmatiques sur le potentiomètre : mieux que la spiro ?

Brancher les enfants asthmatiques sur le potentiomètre : mieux que la spiro ?

samedi 26 octobre 2002, par Dr Stéphane Guez

L’EFR est le moyen le plus utilisé pour mesurer le retentissement respiratoire de l’asthme. Cependant sa réalisation est difficile surtout chez l’enfant, et nécessite une bonne coopération du patient. D’autres moyens seraient donc intéressant. L’électromyogramme pourrait-il remplacer l’EFR ?

Limitation du débit bronchique chez l’enfant asthmatique évalué par une méthode EMG non invasive : Maarsingh EJ, van Eykern LA, de Haan RJ, Griffioen RW, Hoekstra MO, van Aalderen WM. Department of Pediatric Pulmonology, Emma Children’s Hospital, University Hospital Amsterdam, 1100 DD, Amsterdam, The Netherlands dans Respir Physiolo Neurobiol 2002 Oct 23 ;133(1-2):89

- Le but de l’étude était d’étudier les relations entre l’électromyogramme (EMG) du diaphragme et des muscles intercostaux, le VEMS à différents niveaux lors d’une épreuve d’hyper-réactivité à l’histamine, et la réponse au salbutamol. De plus, les auteurs ont évalué la reproductibilité des mesures de l’EMG à 2 moments différents et à différents niveaux de l’obstruction bronchique chez des enfants asthmatiques d’âge scolaire.

- 14 enfants ayant un asthme ont effectué deux tests à l’histamine à 24h d’intervalle, et 1 enfant a fait un test.

- L’activité EMG a été recueillie par des électrodes de surface. Le logarithme du % d’activité EMG a été utilisé comme paramètre d’étude (log EMGAR : EMG activity ratio).

- Le log EMGAR du diaphragme et des muscles intercostaux sont bien corrélés à la chute du VEMS induite par l’histamine.

- Après administration de salbutamol les valeurs EMG retournent au niveau des valeurs de l’état basal (p<0.001).

- Les résultats sont reproductibles à différents niveaux d’obstruction bronchique.

- Cette étude montre donc que les scores EMGAR du diaphragme et des muscles intercostaux sont corrélés au VEMS, avec une réversibilité sous béta2mimétique, et sont reproductibles à différents niveaux d’obstruction bronchique induite par l’histamine chez des enfants asthmatiques d’age scolaire.


Effectivement, il semble que les données de l’EMG réalisé par une méthode non invasive (simple collage d’électrode) soit très bien corrélé au VEMS, quelque soit le niveau d’obstruction bronchique, et les résultats sont reproductibles.

Il n’est pas possible d’en conclure qu’il puisse s’agir d’une nouvelle méthode de mesure de routine de la fonction respiratoire, mais ces résultats pourraient être intéressants dans l’étude de l’asthme du jeune enfant qui ne sait pas bien souffler et ne peut donc pas réaliser d’EFR de bonne qualité.

On pourrait également proposer cette méthode chez les patients dont on soupçonne une mauvaise participation lors de l’EFR (patients qui ne soufflent pas).

Cependant des résultats sur une plus grande population sont nécessaires. Il faudrait également étudier les mesures chez des enfants qui bougent et génèrent donc des artefacts électriques.