Asthme et BMI chez l’enfant : est ce pertinent ?

jeudi 10 octobre 2013 par Dr Cécilia Nocent403 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Asthme et BMI chez l’enfant : est ce pertinent ?

Asthme et BMI chez l’enfant : est ce pertinent ?

Asthme et BMI chez l’enfant : est ce pertinent ?

jeudi 10 octobre 2013, par Dr Cécilia Nocent

Le lien obésité-asthme à différents âges et le rôle du BMI dans son étude : résultats de la « genesis and heathlty growth studies ». : G. V. Guibas1, Y. Manios2, P. Xepapadaki1, G. Moschonis2, N. Douladiris1, C. Mavrogianni2, N. G. Papadopoulos1,*

dans ALLERGY Vol. 68 Issue 9

- Contexte :

  • Jusqu’à présent, la relation obésité-asthme est clairement démontrée chez l’adulte ; cependant cette relation est obscure chez l’enfant, en partie à cause des limitations du BMI comme marqueur de la masse grasse chez l’enfant.
  • Les auteurs ont cherché à étudier l’association entre adiposité et asthme chez des enfants de plusieurs âges, en utilisant des marqueurs différents de masse grasse.

- Méthodes :

  • L’absence totale de sifflements durant les 12 derniers mois et le diagnostic d’asthme posé par un médecin étaient rétrospectivement rapportés par des questionnaires adressés aux parents de 3641 enfants ayant participé à deux études épidémiologiques : 1626 enfants de 2 à 5 ans (étude « genesis ») et 2015 enfants de 9 à 13 ans (étude « healthy growth »).
  • Les informations concernant la période périnatale étaient recherchées dans les dossiers médicaux ou rapportées par les parents.
  • Les mesures anthropométriques (BMI, la circonférence taille/hanche, le pli cutané au niveau du biceps, du triceps, des muscles subscapulaires et supra-iliaques) ont été conduites sur les 2 cohortes ; une mesure bioélectrique d’impédance a été faite chez les pré-adolescents.

- Résultats :

  • Chez les enfants de 2 à 5 ans, l’asthme était corrélé avec l’« index de conicité », la circonférence taille/hanche, la taille, le pli cutané et le pourcentage estimé de masse grasse (p<0.05) mais pas avec le BMI ni avec la définition de surpoids/obésité donnée par le BMI après ajustement sur les facteurs confondants.
  • Chez les enfants de 9 à 13 ans , l’asthme était associé avec l’ « index de conicité », la circonférence de la taille, la circonférence taille/hanche, le pli cutané, le pourcentage estimé de masse grasse, le pourcentage de masse grasse évaluée par impédancemétrie, le BMI et les définitions de surpoids et obésité données par le BMI après ajustements (p<0.05).
  • Il n’y avait pas de relation entre les enfants n’ayant jamais sifflé ou ayant sifflé dans les 12 derniers mois et la masse grasse.

- Conclusions :

  • La masse grasse est associée à l’asthme chez les enfants de 2 à 5 ans et ceux de 9 à 13 ans.
  • Cependant l’inefficacité du BMI à être corrélé avec les asthmes préscolaires suggère des difficultés d’interprétation d’études réalisées dans cette tranche d’âge et reposant sur le BMI.

Il s’agit d’une étude réalisée par une équipe grecque publiée en 2013 dans Allergy.

Cette étude repose sur l’analyse de données issues de deux études épidémiologiques réalisées chez des enfants de 2 tranches d’âge différents (2-5 ans et 9-13 ans) asthmatiques ou non.

Les auteurs se sont intéressés au lien entre asthme et obésité et ont recherché les indices pertinents pour évaluer la masse grasse de ces enfants.

Les auteurs montrent que dans les 2 tranches d’âge étudiées il existe un lien entre asthme et augmentation de la masse grasse mais chez les petits le BMI n’est pas un marqueur pertinent pour juger de la relation asthme-augmentation de la masse grasse.

Chez les pré-adolescents tous les marqueurs étudiés sont corrélés au risque d’asthme.

Cette étude est intéressante car, en particulier chez le petit enfant, la mesure du BMI (qui est suivie dans tous les carnets de santé) ne semble pas la mesure la plus pertinente. Dans cette tranche d’âge, la notion de surpoids ou d’obésité donnée par la valeur du BMI n’est pas corrélée au risque d’asthme alors que les autres marqueurs sont corrélés. Peut-être faudrait-il ressortir le mètre-ruban pour examiner un enfant ?

Cette étude a un autre intérêt ; elle permet de relativiser les résultats d’autres études où le seul marqueur de masse grasse était le BMI. Les résultats obtenus semblent très discutables.

La véritable information de cette étude est l’existence confirmée d’un lien statistique entre augmentation de la masse grasse et risque d’asthme dans l’enfance (dans deux tranches d’âge différentes).