Asthme de l’enfant et réversibilité aux broncho-dilatateurs : est-ce pertinent ?

jeudi 7 novembre 2013 par Dr Cécilia Nocent472 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Asthme de l’enfant et réversibilité aux broncho-dilatateurs : est-ce pertinent (...)

Asthme de l’enfant et réversibilité aux broncho-dilatateurs : est-ce pertinent ?

Asthme de l’enfant et réversibilité aux broncho-dilatateurs : est-ce pertinent ?

jeudi 7 novembre 2013, par Dr Cécilia Nocent

Exactitude diagnostique de la réponse aux broncho-dilatateurs chez les enfants.:Sze Man Tse, Diane R. Gold, Joanne E. Sordillo, Elaine B. Hoffman, Matthew W. Gillman, Sheryl L. Rifas-Shiman, Anne L. Fuhlbrigge, Kelan G. Tantisira, Scott T. Weiss, Augusto A. Litonjua

dans The Journal of Allergy and Clinical Immunology - September 2013 (Vol. 132, Issue 3, Pages 554-559.e5, DOI : 10.1016/j.jaci.2013.03.031)

- Contexte :

  • La réponse aux bronchodilatateurs (RBD) traduit la réversibilité de l’obstruction bronchique et représente un test recommandé dans le diagnostic de l’asthme.
  • La validité de la définition habituellement admise de la RBD (une amélioration de 12% au moins du VEMS par rapport au niveau de base) a été étudiée chez l’enfant.

- Objectifs :

  • Les auteurs ont évalué l’exactitude diagnostique du test de RBD sur trois grandes cohortes pédiatriques.

- Méthodes :

  • 1041 enfants ayant un asthme persistant léger à modéré ont été inclus et étaient issus d’un programme de suivi d’enfants asthmatiques.
  • Les sujets contrôles (non asthmatiques et non sifflants) étaient issus du « project viva and home allergens ».
  • Des courbes ont été construites et des aires sous la courbe sont calculées pour différents niveaux de RBD.

- Résultats :

  • Un total de 1041 asthmatiques (59.7% de garçons, âge moyen : 8.9 ±2.1 ans) et 250 contrôles (46.8% de garçons, âge moyen : 8.7 ±1.7 ans) ont été analysés avec un niveau moyen de RBD de 10.7% ±10.2% et 2.7% ±8.4% respectivement.
  • Le test de RBD a différencié les asthmatiques des non-asthmatiques avec une exactitude modérée (aire sous la courbe : 73.3%).
  • Malgré une bonne spécificité, une limite à 12% est associée à une faible sensibilité (35.6%).
  • Une limite à moins de 8% donne de meilleurs résultats qu’une limite à 12% (p=0.03, 8% versus 12%).

- Conclusions :

  • Cette étude montre la faible sensibilité associée à la limite classique de 12% de RBD.
  • Les résultats montrent qu’un seuil à moins de 8% donne de meilleurs résultats qu’une limite à 12%.
  • Vue la variabilité de ce test chez les enfants, les auteurs pensent qu’il n’est peut-être pas approprié de choisir un niveau de réponse aux broncho-dilatateurs comme critère diagnostique de l’asthme.

Cette étude s’intéresse à la valeur limite retenue pour conclure qu’il existe une réponse aux broncho-dilatateurs chez les enfants. Habituellement, on considère qu’il existe une réversibilité si la valeur du VEMS augmente de 12% par rapport au niveau de base après inhalation d’un broncho-dilatateur.

Cette valeur de 12% est admise autant chez les adultes que chez les enfants et justement les auteurs se sont interrogés sur la validité de cette valeur chez les enfants.

Ils ont donc comparé une cohorte d’enfants asthmatiques et d’enfants ni asthmatiques ni siffleurs. En comparant les valeurs obtenues dans ces deux populations avec pour limite la valeur de 12%, les auteurs ont constaté que la sensibilité était médiocre alors qu’en baissant cette valeur à moins de 8%, la sensibilité était meilleure.

Cependant chez les enfants asthmatiques, on a souvent un VEMS normal ou quasiment normal et le test de réversibilité est bien moins pertinent que chez l’adulte.

De la même façon, beaucoup d’enfants réellement asthmatiques auront pour seule anomalie une distension sur les EFR. Même si on mesure à nouveau le volume résiduel après broncho-dilatateurs, on ne sait pas quelle valeur prendre pour parler de réversibilité. Est-ce une diminution de 12% ? Cependant chez les non-asthmatiques, le test aux broncho-dilatateurs ne change pas les valeurs. Alors, que penser ?

En pratique, la mesure des EFR avec test de réversibilité aux broncho-dilatateurs doit être systématique dans le bilan d’un éventuel asthme chez un enfant mais le diagnostic ne repose pas que sur ces données chiffrées. Il faut également une histoire clinique compatible…