Les vitamines dopent aussi l’immunothérapie spécifique !!

lundi 25 novembre 2013 par Dr Stéphane Guez466 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > Les vitamines dopent aussi l’immunothérapie spécifique !!

Les vitamines dopent aussi l’immunothérapie spécifique !!

Les vitamines dopent aussi l’immunothérapie spécifique !!

lundi 25 novembre 2013, par Dr Stéphane Guez

Vitamine D comme adjuvant à l’immunothérapie sous-cutanée dans l’asthme de l’enfant sensibilisé aux acariens de la poussière de maison. : Baris S, Kiykim A, Ozen A, Tulunay A, Karakoc-Aydiner E, Barlan IB. Vitamin D as an adjunct to subcutaneous allergen immunotherapy in asthmatic children sensitized to house dust mite.

dans Allergy 2013 ; DOI : 10.1111/all.12278.

- Introduction :

  • Les auteurs ont étudié l’efficacité, la sécurité et la réponse cellulaire T à la vitamine D utilisée comme un adjuvant à l’immunothérapie spécifique.

- Matériel et Méthode :

  • 50 enfants ayant un asthme traité ont été randomisés en 3 groupes :
    • un groupe avec une ITS associée à une supplémentation en vitamine D (650 U/J, n = 17),
    • un groupe avec ITS seule (n = 15),
    • et un groupe traitement seulement par médicaments (n= 18).
  • Tous les patients ont été évalués à l’inclusion, à 6 mois et à 12 mois sur :
    • le score symptomatique,
    • le score médicamenteux,
    • les prick-tests,
    • le taux des IgE totales et spécifiques,
    • les IgG4 contre Der p 1.
  • De plus, il a été évalué le pourcentage des cellules régulatrices CD4+ CD25+ FOXP3+ T induites par D pteronyssinus, l’expression intracellulaire de Foxp3, l’IL10 et les TGF-béta des cellules mononuclées du sang périphérique.

- Résultats :

  • Dans les groupes : ITS + vit D et ITS seule, le score symptomatique d’asthme, le score total et le score médicamenteux sont significativement plus faibles que dans le groupes seulement traités par médication après 1 an.
  • Bien que la comparaison entre l’évaluation à 6 et 12 mois et l’état de base de ces scores ne montrent pas de différences significatives entre les 2 groupes sous ITS, le score symptomatique d’asthme à 6 mois est plus bas dans le groupe ITS avec Vit D par rapport aux autres groupes.
  • Il y a une évolution significative et positive des taux d’IgG4 anti-Der p 1 dans les 2 groupes au cours de l’étude.
  • Alors que les taux d’IL10 et de TGF-béta induits par Der p1 sont similaires dans les 2 groupes désensibilisés, l’intensité de la fluorescence moyenne de Foxp3 est plus élevée dans le groupe avec ITS + Vit D par rapport aux autres groupes à 12 mois.
  • Le pourcentage d’arrêt de la corticothérapie inhalée est de 6/17 ans le groupe ITS + Vit D, 3/15 dans le groupe ITS seule et 0/18 dans le groupe traité par médicaments seuls (p = 0.02).

- Conclusion :

  • Les groupes sous ITS ont une évolution meilleure que le groupe traité par médicaments symptomatiques seuls après 1 an de suivi.
  • Bien que l’évolution clinique et immunologique soit assez similaire entre les 2 groupes traités par ITS, une amélioration de certains scores par l’ITS associée à la Vit D devrait conduire à poursuivre des recherches sur une population mieux ciblée en faisant varier les doses de Vit D associées à l’ITS.

Les auteurs ont étudié l’intérêt de la Vit D au cours d’une ITS par voie sous-cutanée chez des enfants allergiques aux acariens. L’étude confirme l’intérêt de l’ITS qui diminue significativement les scores symptomatiques et médicamenteux, avec un effet plus important sur certains résultats cliniques et biologiques liés à la Vit D.

La vitamine D est très à la mode. Il a été montré qu’elle régule l’immunité inné et adaptative, avec augmentation de la production d’IL10 et diminution de la production d’IL5 et IL13, par action complexe sur les fonctions des lymphocytes T, dans le sens d’une diminution de la réaction allergique.

Il était donc tentant de penser qu’elle puisse être un adjuvant à l’immunothérapie spécifique, en particulier chez l’enfant qui est souvent carencé en vit D.

Ce travail est a considérer come un travail préparatoire car il n’y a pas réellement de résultats très significatifs liés au groupe d’enfants traités par ITS avec ajout de Vit D.
Les effectifs sont faibles ce qui peut expliquer cela, d’autant que l’on ne trouve pas dans l’article de précision concernant le diagnostic allergologique d’une part, et le protocole d’ITS d’autre part (doses, produits etc.).

Il semble y avoir des résultats en faveur d’un intérêt de la vitamine D en association avec l’ITS mais il faut une étude plus puissante avec en plus grand effectif et une meilleure description du traitement de désensibilisation. Il serait intéressant d’ailleurs d’étudier l’ITS sublinguale car la voie sous-cutanée n’est plus réalisée de première intention actuellement.

Mais l’idée semble intéressante d’ores et déjà, compte-tenu de la mise en évidence d’une carence assez générale de la population en vitamine D (si elle est bien réelle et non inventée par un déplacement de curseur des valeurs normales) il serait logique de faire systématiquement une supplémentation en vitamine D de façon régulière au cours de l’immunothérapie.