Mucoviscidose et allergie aux bétalactames : l’allergologue encore une fois incontournable !!

jeudi 9 janvier 2014 par Dr Stéphane Guez477 visites

Accueil du site > Allergènes > Médicaments > Mucoviscidose et allergie aux bétalactames : l’allergologue encore une fois (...)

Mucoviscidose et allergie aux bétalactames : l’allergologue encore une fois incontournable !!

Mucoviscidose et allergie aux bétalactames : l’allergologue encore une fois incontournable !!

jeudi 9 janvier 2014, par Dr Stéphane Guez

Hypersensibilité aux bétalactames chez les enfants ayant une mucoviscidose : une étude dans un centre spécialisé pour la mucoviscidose et les allergies médicamenteuses. : Matar R, Le Bourgeois M, Scheinmann P, de Blic J, Ponvert C. Beta-lactam hypersensitivity in children with cystic fibrosis : a study in a specialized pediatric center for cystic fibrosis and drug allergy.

dans Pediatr Allergy Immunol 2013 : 00.

- Introduction :

  • L’hypersensibilité (HS) aux bétalactames (BL) est suspectée chez 5 à 12% des enfants, mais prouvée seulement chez 10% à 15% d’entre eux, sur la base des résultats des tests cutanés et des résultats des tests de réintroduction (TPO).
  • Au contraire, 30% à 60% des enfants ayant une mucoviscidose (MUC) sont diagnostiqués allergiques aux bétalactamines, principalement sur les antécédents de ces patients.

- Objectifs de l’étude :

  • Ils ont été :
    • de confirmer ou infirmer le diagnostic suspecté d’allergie au BL chez des enfants ayant une MUC
    • et de déterminer la prévalence entre suspicion et diagnostic vrai d’une HS au BL chez ces enfants.

- Matériel et Méthode :

  • Les enfants ayant une MUC et suspects d’allergie aux BL ont été explorés par des tests cutanés et TPO avec la molécule suspecte ou avec une molécule alternative.
  • Les résultats ont été comparés avec ceux de la littérature concernant des enfants non atteints de MUC.

- Résultats :

  • 8 des 701 enfants avec MUC suivis dans le centre spécialisé entre 1990 et 2011 (1.14%) et 11 enfants provenant d’autres centres ont été explorés pour suspicion d’allergie aux BL.
  • L’HS aux BL été diagnostiquée chez 9 de ces enfants (47.3%).
  • Sur la base de ces résultats du centre réalisant l’étude, la prévalence de l’HS aux BL est de 0.71% (5/701) chez des enfants atteints de MUC par rapport à une prévalence moyenne de 1 à 1.5% dans la population pédiatrique générale.

- Conclusion :

  • Ces résultats sont différents de ceux des études antérieures.
  • Bien que la moitié des enfants ayant une MUC et suspect d’une HS aux BL soit réellement allergique aux BL, la prévalence générale de l’HS aux BL chez ces enfants est très faible.
  • Cela peut résulter d’une tolérance induite par l’usage fréquent et /ou prolongé des traitements par BL.

Dans ce travail allergologique réalisé par un centre également spécialisé dans la prise en charge des enfants ayant une mucoviscidose, les auteurs ont étudié la prévalence réelle de la suspicion d’allergie aux bétalactamines. Contrairement aux données de la littérature, cette prévalence est très faible de l’ordre de 0,71%.

Ce travail épidémiologique et clinique confirme que la suspicion d’allergie aux bétalactamines est plus souvent alléguée que réellement confirmée. Mais ici, même la suspicion d’allergie est très faible par rapport à des études précédentes.

On peut noter que dans les études antérieures le diagnostic clinique n’était pas fait par des allergologues et reposait seulement sur les données de l’interrogatoire.

Cela signifie donc que la prise en charge allergologique est intéressante dès qu’il est avancé la possibilité d’un allergie aux BL car l’interrogatoire orienté de l‘allergologue permettra dans la majorité des cas d’éliminer immédiatement, avant même la réalisation de tests spécialisés, une hypersensibilité aux BL.

Encore un travail qui confirme donc l’importance des allergologues dans le monde médical : puisse nos instances dirigeantes finir par comprendre que la création d’une spécialisation en allergologie est très importante pour le futur médical de nos patients…