Et si on reparlait des plaquettes dans l’asthme ?

jeudi 29 mai 2014 par Dr Cécilia Nocent1947 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Et si on reparlait des plaquettes dans l’asthme ?

Et si on reparlait des plaquettes dans l’asthme ?

Et si on reparlait des plaquettes dans l’asthme ?

jeudi 29 mai 2014, par Dr Cécilia Nocent

Une diminution du volume moyen des plaquettes est associé avec l’asthme stable et les exacerbations. : Sun WX1, Zhang JR, Cao ZG, Li Y, Wang RT.
1Department of Respiratory Medicine, The First Affiliated Hospital, Harbin Medical University, Harbin, PR China.

dans Respiration. 2014 May 14.

- Contexte :

  • L’inflammation systémique est liée à la progression de la maladie asthmatique.
  • Les plaquettes activées jouent un rôle critique dans l’athérogenèse, l’inflammation et l’athérothrombose.
  • Le volume plaquettaire moyen (VPM) est un marqueur précoce de l’activation plaquettaire.

- Objectifs :

  • Le but de cette étude est de clarifier l’intérêt du niveau de VPM chez des patients ayant un asthme stable ou exacerbé.

- Méthodes :

  • Les auteurs se sont intéressés aux paramètres des cellules sanguines périphériques, à la CRP, à la fonction respiratoire et aux gaz du sang chez des patients asthmatiques et des sujets sains.
  • 85 asthmatiques stables et 85 asthmatiques présentant une exacerbation ont été étudiés.
  • 85 sujets sains ont été recrutés et appariés sur l’âge, le genre, le BMI et le statut tabagique.

- Résultats :

  • Les patients présentant une exacerbation d’asthme avaient des niveaux plus bas de VPM et plus élevés de CRP et de taux de leucocytes par rapport aux asthmatiques stables et aux sujets contrôles.
  • En outre, le VPM était diminué chez les asthmatiques stables par rapport aux contrôles.
  • Des corrélations négatives entre VPM et CRP étaient présentes chez les asthmatiques stables et en exacerbation.
  • Bien qu’il n’y ait pas de relation entre MPV et taux de leucocytes chez les asthmatiques stables, il existe une relation inverse entre VPM et taux de leucocytes chez les asthmatiques en exacerbation.

- Conclusions :

  • Cette étude montre que les asthmatiques stables ont un VPM plus bas que les sujets contrôles et que les asthmatiques en exacerbation ont un VPM plus bas que celui des asthmatiques stables.
  • De nouveaux travaux s’intéressant au rôle du VPM dans l’asthme sont nécessaires pour déboucher sur des agents thérapeutiques.

Il s’agit d’une étude chinoise parue dans Respiration qui s’intéresse à l’inflammation systémique au travers du volume plaquettaire moyen dans l’asthme.

Les auteurs ont comparé le volume plaquettaire moyen, le niveau de CRP, le taux de leucocytes, la fonction respiratoire et les gaz du sang dans trois groupes : des asthmatiques contrôlés, des asthmatiques en exacerbation et des sujets sains.

Ils ont constaté que les asthmatiques avaient tous un niveau de VPM plus bas que les sujets sains et ce d’autant plus que les asthmatiques n’étaient pas contrôlés.
Ils ont également mis en évidence une relation inverse entre VPM et taux de CRP chez tous les asthmatiques.

Cette étude montre que la maladie asthmatique est une maladie inflammatoire (ce qui à mon sens est reconnu par tous). Les auteurs ont essayé de trouver un marqueur de cette inflammation facile à suivre et qui pourrait être pertinent. L’étude du rôle des plaquettes dans la physiopathologie de l’asthme n’est pas nouvelle et de nombreux travaux avaient été faits sur ce sujet dans les années 1980.

Cette étude mérite à mon avis des compléments avant de retenir l’intérêt du volume plaquettaire moyen dans l’asthme et éventuellement de se baser sur cette données pour modifier la prise en charge thérapeutique du patient.
Si par contre ces données étaient confirmées, il s’agirait, pour une fois, d’un marqueur facilement disponible et non pas réservés aux seuls centres universitaires dont l’usage pourrait rapidement se généraliser à moindre coût.