Un scoop dans l’asthme : les asthmatiques italiennes ne sont pas françaises.

lundi 30 mars 2015 par Dr Stéphane Guez518 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Un scoop dans l’asthme : les asthmatiques italiennes ne sont pas (...)

Un scoop dans l’asthme : les asthmatiques italiennes ne sont pas françaises.

Un scoop dans l’asthme : les asthmatiques italiennes ne sont pas françaises.

lundi 30 mars 2015, par Dr Stéphane Guez

Prescription d’antibiotiques et d’anxiolytiques/hypnotiques chez les patients asthmatiques en pratique générale : une étude transversale à partir de données françaises et italiennes. : Département d’enseignement et de recherche en médecine générale, Faculté de médecine, Université de Nice Sophia-Antipolis, 28 avenue Valombrose, 06 107, Nice Cedex 02, France

2 Unité de Pharmaco épidémiologie, Faculté d’Odontologie, UMR 5558 CNRS – Université Claude-Bernard Lyon, CHU, Lyon, France

3 SNAMID Caserta (Italian Society of General Practice), Caserta, Italy

4 Department of Clinical Sciences in Malmö, Centre for Primary Health Care Research, Lund University, Malmö, Sweden

5 Department of Primary and Community Care, Radboud University Nijmegen Medical Centre, Nijmegen, The Netherlands

6 Australian Primary Health Care Research Institute, Australian National University, Canberra, ACT, Australia

7 Département de médecine générale, Faculté de médecine, Université Claude-Bernard Lyon I, Lyon, France

dans BMC Family Practice 2015, 16:14

- Introduction :

  • L’asthme est souvent mal contrôlé et les recommandations sont souvent inégalement suivies en pratique médicale générale.
  • En particulier, les prescriptions des médicaments non spécifiques de l’asthme peuvent altérer la qualité de la prise en charge de ce dernier.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été d’évaluer la fréquence de prescription des antibiotiques (AB) et des anxiolytiques/hypnotiques (A/H) chez des patients asthmatiques et de regarder les associations entre ces prescriptions et le sexe et l’âge.

- Matériel et Méthode :

  • Une étude transversale a été conduite en utilisant les données informatiques de médecins généralistes français et italiens.
  • Les patients ont été sélectionnés selon les critères de l’HEDIS (système informatique d’étude des données médicales)
  • Les données étudiées ont été le nombre de prescriptions d’AB ou d’A/H par patient pendant 1 an.
  • Des modèles d’analyse multi variés ont été développés à partir des résultats.

- Résultats :

  • L’échantillon final a concerné 3093 patients français (âge moyen 27.6 ans, 49.7% de femmes) et 3872 patients italiens (âge moyen 29.1, 48.7% de femmes).
  • Dans l’analyse uni-variée, les patients français ont reçus :
    • moins d’AB que les patients italiens (37.1% versus 42.2%, p < 0.00001)
    • mais plus d’A/H (17.8% versus 6.9%, p < 0.0001).
  • Dans les modèles d’analyse multi-variés, les femmes ont plus souvent reçus des AB (odd ratio : 1.5, 1.3 – 1.7) et des A/H (odd ratio : 1.8, 1.5 – 2.1).

- Conclusion :

  • La prescription d’AB et d’A/H chez les patients asthmatiques est fréquente particulièrement chez les femmes.
  • Les recommandations dans l’asthme devraient aborder cette question en se référant à d’autres directives concernant la prescription de médicaments non spécifiques à l’asthme, ainsi que les traitements non pharmacologiques.

Dans ce travail épidémiologique les auteurs ont comparé les prescriptions par les médecins généralistes d’AB et d’anxiolytiques/hypnotiques (A/H) selon l’âge et le sexe chez des asthmatiques français et italiens.

En France il y a une plus grande prescription d’A/H que d’AB, particulièrement chez les femmes.

Bon, voilà donc une étude épidémiologique réalisée à partir de données médicales passées à la moulinette informatique. Il en sort des résultats dont la pertinence immédiate n’est pas évidente. Autant un questionnement sur des médicaments comme les bétabloquants, les IEC etc. bref des médicaments qui interférent avec la régulation fonctionnelle des bronches ou plus largement du système respiratoire serait très intéressant autant les médicaments choisis ici me laissent perplexe.

Je ne comprends pas la nécessité préconisée par les auteurs d’encadrer par une recommandation la prescription d’antibiotiques, par exemple, chez les asthmatiques. Quel est le problème ?

Est-ce qu’il y a eu la prise en compte d’autres facteurs comme l’exposition dans le même temps à une épidémie virale avec une plus grand risque de surinfections ? Est-ce que les asthmatiques sont autant vaccinés de chaque coté de la frontière ? Est-ce que le recours aux médecins généralistes est identique entre ces 2 pays ?

On peut parier que si les auteurs avaient pris en compte la consommation de pâtes chez les asthmatiques, ils auraient probablement trouvé une différence statistique significative entre ces 2 populations d’asthmatiques : faudrait-il alors recommander plus de consommation de pâtes chez les asthmatiques français ou demander aux asthmatiques italiens d’en manger moins ?

Bref, l’épidémiologie permet facilement de faire un article et ce qui est publié n’est pas forcément à retenir.