Manifestations cutanées liées aux textiles : restons groupés, testons le PPD


L’allergie de contact aux colorants dispersés et aux substances qui leurs sont associées peut-elle expliquer la dermite aux textiles ? : Ryberg K, Goossens A, Isaksson M, Gruvberger B, Zimerson E, Nilsson F, Björk J, Hindsén M, Bruze M. Department (...)

lire la suite

Auteur : Dr David Fahri

Dr David Fahri

Chef de clinique dans le service de dermatologie - vénéréologie de l’hopital Cochin, à Paris. Je m’intéresse particulièrement à l’immunologie clinique et à l’épidémiologie

Derniers articles Dr David Fahri

article du 13 01 2009 par Dr David Fahri

Y-t-il une vie après les dermocorticoïdes ?

La dermatite atopique est une dermatose inflammatoire chronique débutant le plus souvent avant l’âge de 5 ans. Sa prévalence est de 10 à 20% chez les enfants et de 1 à 3% chez les adultes. La dermatite atopique est caractérisée par des lésions eczématiformes prurigineuses, affectant le plus souvent chez les enfants en bas âge le visage, le cuir chevelu et les plis de flexions. Le pimécrolimus est un (...)
lire la suite 2211 lectures

article du 8 01 2009 par Dr David Fahri

Manifestations cutanées liées aux textiles : restons groupés, testons le PPD

Les colorants dispersés (ou « colorants de dispersion ») sont des colorants insolubles, qui sont dispersés dans l’eau à l’aide de surfactants et qui sont utilisés pour pigmenter des fibres hydrophobes, telles qu’on peut les trouver dans certains cuirs et certaines fourrures. Les dermites aux textiles sont les manifestations cutanées liées aux vêtements et aux autres textiles en contact avec celle-ci. (...)
lire la suite 24985 lectures

article du 17 12 2008 par Dr David Fahri

Tests cutanés allergologiques chez l’atopique : l’usure du temps

Au cours des deux dernières décennies, la prévalence de la rhinite allergique, de l’asthme et de la dermatite atopique a nettement augmentée, aussi bien chez les enfants que chez les adultes. Des études récentes ont rapporté une prévalence de 30 à 40% de l’atopie chez les enfants et les adultes jeunes. Des études préalables ont montré une variation de la réponse aux tests cutanés en fonction du sexe et (...)
lire la suite 1346 lectures

article du 25 11 2008 par Dr David Fahri

Une proposition thérapeutique novatrice pour l’urticaire chronique : l’omalizumab soulève d’intéressantes hypothèses

Dans l’UCA, la fixation d’auto-anticorps IgG sur la sous-unité α du εRI entraîne une dégranulation des mastocytes et des polynucléaires basophiles cutanés, avec largage d’histamine. Diverses manifestations auto-immunes peuvent être associées à l’UCA. En particulier, 25% des UCA sont associés à des auto-anticorps anti-thyroïde (pouvant induire une thyroïdite de Hashimoto) et les anticorps anti-nucléaires (...)
lire la suite 4557 lectures

article du 14 11 2008 par Dr David Fahri

Continuera-t-on longtemps de traiter la dermite de contact allergique avec des dermocorticoïdes ?

La dermite de contact allergique est la manifestation clinique d’une hypersensibilité de contact à un allergène de bas poids moléculaire (haptènes). La sensibilisation à un allergène de contact implique la prise en charge de cet haptène par une cellule présentatrice d’antigène dans la peau. En pratique, il s’agit d’une cellule de Langerhans (cellule dendritique cutanée). Jusqu’à récemment, la survenue (...)
lire la suite 1942 lectures

article du 10 11 2008 par Dr David Fahri

Allergie au lait de vache : faut-il éviter les probiotiques ?

Cette étude montre que les enfants allergiques au lait de vache peuvent être sensibilisés aux probiotiques. Depuis les années 1990, l’intérêt pour les probiotiques a pris un essor considérable dans les pays occidentaux. Un probiotique doit présenter plusieurs qualités : être bien toléré ; être stable dans la lumière digestive ; pouvoir adhérer à la muqueuse intestinale ; avoir un effet immunomodulateur. (...)
lire la suite 13152 lectures

Rechercher

En bref

categories

  Allergenes

  Maladies

  Fonctionnel